18-04-2016 11:35 - Hindou Mint Ainina : L´UNITÉ EN QUESTION!….De quel Islam s´agit-il ?

Hindou Mint Ainina : L´UNITÉ EN QUESTION!….De quel Islam s´agit-il ?

Adrar-Info - L´Unité Nationale. Un rêve, un beau rêve pour tout mauritanien assez conscient pour voir ce qui se passe. Tout citoyen qui aime sa patrie et veut en faire un lieu de tolérance, d´unité dans la diversité, d´acceptation mutuelle.

Un citoyen assez ouvert pour voir et surtout concevoir que cette terre qu´on aime et claironne à tort et à travers, la qualifiant de terre de contact et de rencontre entre les peuples-doit rester ce qu´elle était toujours: non sans heurts, mais elle l´était quand même.

Une terre de rencontre de civilisations Berbères Sanhaja, Négro-africains du Ghana et du Waalo, et, plus tard, les Arabes bédouins, tous-en l´absence d´un pouvoir centralisé- vivaient, chacun dans son domaine, en échangeant leurs cultures et leurs produits. C´est beau de disserter sur ce sujet, si beau que bien des gens le font au risque de déformer certaines réalités passées et d´autres réalités présentes.

On a trop parlé de cette unité. Parfois, on en parle tellement, au point d´oublier que le fait même d´en parler suppose qu´elle n´existe pas, ou au moins qu´elle est à parfaire. On en oublie que, pour unir des choses, il faut d´abord accepter le principe de leur différence et qu´elles soient séparées.

Il faut que l´on sente qu´on n´est pas menacé, non seulement dans son appartenance, mais aussi dans sa survie. Et pour avoir cette assurance, il faut que l´on se sente accepté tel qu´on est, avec tout ce qu´on a de différent.

Il ne suffit pas de crier à l´unité nationale pour qu´elle soit, il faut d´abord savoir pourquoi elle « n´a pas été ». Ceux qui croient que dans ce pays il y a eu une unité, au sens le plus élémentaire du terme, entre ses peuples depuis leur existence, doivent se rectifier.

D´ailleurs, comment pouvaient-ils s´unir ? Comment les Noirs, qu´on attaquait il n´y a pas très longtemps encore dans des razzias pour les vendre en esclaves, pouvaient-ils avoir confiance en ces Blancs du désert qui représentaient l´horreur à leurs yeux ? Comment les Berbères-et plus tard, la plupart des Zwayas et Aznagas-pouvaient-ils se fier à ces Arabes conquérants, « pilleurs et sanguinaires », qui les avaient réduits en hommes de second rang sauf récupération et qui leur avaient même imposé leur langue ?

Comment ces groupes aussi différents pouvaient-ils s´unir, étant donné que leur survie même obligeait qu´ils s´opposent ? Ils faisaient beaucoup d´échanges certes, mais ils n´avaient aucune raison de s´unir, car leurs modes de vie étaient relativement différentes.

N´essayons pas, comme se hasardent à le faire bien des gens, de donner à l´islamisation de la région une action unificatrice- bien qu´il soit répandu dans la région, l´Islam n´a pas changé l´état des choses.

C´étaient les Arabo-bérberes musulmans qui razziaient et vendaient les esclaves- c´étaient eux même qui soumettaient des populations musulmanes pour en soutirer un tribut. C´étaient ceux là même qui parlaient au nom de l´Islam qui dominaient au nom de celui-ci.

Cela n´est pas un plaidoyer contre l´Islam, ni contre sa capacité à constituer, à un moment de l´histoire- n´importe lequel- un facteur unificateur, ne serait-ce que théoriquement. Mais alors on doit bien se demander de quel Islam s´agit-il ? Le vrai, c´est-à-dire celui qui prône l´égalité des hommes, quelle que soit leur race et leur origine ?

Ou bien celui qui, ici, classe les gens en « pseudo-castes » nettement distinctes rien que par leur soit-disant naissance ? Est-ce l´Islam qui recommande la justice sur la base de l´égalité devant Dieu, ou celui qui permet de tenir d´autres musulmans en servitude et de les traiter en hommes inférieurs?

Celui qui recommande le droit au savoir ou celui qui permet à une minorité de monopoliser le savoir religieux et de l´utiliser à l´égal des armes-comme moyen de supériorité et de domination? On voudrait bien savoir de quel Islam il s´agit avant de prétendre qu´il a pu être un facteur d´unité dans cette région.

Cet espoir d´unité que l´Islam aurait pu faire et n´a pas fait naitre, ce n´est pas l´arabisme borné et l´arabisation forcée qui le feront naître. Nous avons trop peur de dire certaines choses, à tel point que nous finissons par croire qu´elles n´ont pas existé.

A mon humble avis, ce n´est pas en criant notre arabité sur les toits que nous arriverons à nous convaincre que nous sommes arabes. En fait, ceux parmi nous qui tiennent ce langage donnent l´impression d´un enfant qui arrive tant bien que mal à exprimer ce qu´il croit, mais a besoin de l´approbation de sa mère pour y croire vraiment. Nous paraissons vouloir nous convaincre nous même d´un fait qui a été accompli avant nous.

Là , il faut retenir qu´un arabe est, ni plus ni moins, quelqu´un qui parle un langage arabe comme langue maternelle. Il faut aussi préciser que tous ces Arabes d´Afrique ou d´ailleurs, qu´ils soient d´origine Egyptienne, turque, persane, bérbere ou autre, se caractérisent uniquement par l´usage de cette langue, qui n´est plus ni moins qu´une langue.

Seulement, dans notre Inconscient collectif nous n´arrivons pas à essuyer la défaite historique devant les conquérants Hassanes. Peut-être aussi ne pardonnons – nous pas les problèmes que la Mauritanie a rencontré pour être reconnue comme Etat Nation Arabe. Cet inconscient nous pousse à faire des actes qui pourraient prouver à nous même et au monde entier que nous sommes arabes. Ici, chacun peut expliquer cela à sa façon.

Dans notre raisonnement simpliste, on ne peut être arabe que d´origine- ce qui en réalité limiterait le nombre d´arabes aujourd´hui au moins leur dixième. Comment arrivons-nous á prouver que nous sommes arabes d´origine? Nous ne tenons en fait de nos appartenance Sanhaja que ce qui prouve que nous étions autre chose que des Arabes: les noms de nos tribus et parfois nos familles-essayez seulement d´être assez superficiel pour convaincre les gens de l´origine arabe des Lemtouna,Tendgha ou Techouncha, rien qu´à titre d´exemple.

Ces noms nous rappellent trop la défaite, et à défaut de l´essuyer, nous la renions, et du coup nous nous renions.

Nous ne sommes devenus arabes-peut-être malgré nous- et nous n´avons pas besoin de le crier pour que ça soit vrai. Mais soyons conséquents avec nous même et n´imposons pas notre langue aux autres. Car ces gens que nous voulons assimiler font partie de ce pays et n´en disparaitront que s´il n´existe plus (le cas kurde d´Irak n´est pas enviable).

Laissons les choisir eux mêmes d´être avec nous. Précisons leur que pour être ensemble dans ce pays et pour que ce pays continue à exister, il faut qu´ils nous acceptent, mais aussi que nous les acceptions.

Il faut que chacun d´entre nous admette que le fait de reconnaitre la différence de l´autre n´enlève rien à sa légitimité ni à ses droits, pas plus qu´à son appartenance. Il est temps que chacun de nous comprenne que la Mauritanie est difficilement comparable aux pays d´Afrique de l´Ouest,…pas plus qu´aux pays arabes. Admettons ensemble que nous avons des réalités différentes ici, et que nous avons une réalité différente du reste du monde.

C´est uniquement comme cela que nous sauverons notre pays, et que nous pourrons avoir une identité, une personnalité, une caractéristique sociale qui nous est propre. Ce qu´il faut faire aujourd´hui, ce n´est pas de vouloir un retour en arrière vers une histoire et une civilisation dont on ne retient que des demi-vérités déformées.

Notre salut ne sera pas non plus dans la course vers un arabisme et une arabisation qui n´a pas encore fait ses preuves dans le monde actuel, et qui pose bien des problèmes pour des arabes bien « plus anciens «que nous- En se fondant dans le monde arabe- avec la passion qui nous est propre- nous perdons notre personnalité mauritanienne, et du coup notre histoire notre identité.

Que ceux qui tentent de nous pousser à cela par les paroles ou les actes sachent qu´en perdant leur personnalité mauritanienne ils seront moins que rien, non seulement aux yeux du monde- qui ne les voit qu´à la loupe-mais à leurs propres yeux. Car ce qui est sûr, c´est qu´un maure (arabe, bérbere, arabo-bérbére, ce que vous voulez) ne peut se reconnaitre nulle part ailleurs. Cette identité qui fatigue tellement chez nous nous risquons de la perdre, parce qu´au rythme où nous allons nous risquons de perdre la Mauritanie.

Le 31 juillet 2007.

Hindou Mint Aïnina

Rédactrice en chef du Calame Nouakchott-Mauritanie



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 17
Lus : 5561

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (17)

  • narval (H) 18/04/2016 22:09 X

    L unité nationale c'est du flan, elle sert dee cache nez de cet apartheid mental qui régie ce pays. Elle est devenu un cauchemar pour une partie de nos citoyens. Celle-ci est convaincue, qu'elle est, dans les faits, une population de seconde catégorie, qu'elle n'a pas les mêmes opportunités et chances d'accéder au pouvoir politique, à l’économie.

  • Marathon International de... (H) 18/04/2016 20:43 X

    @GORKOVICH, Le développement de toute communauté pour se réaliser dans de très bonnes conditions doit donner une large place à la FEMME si non la communauté ne connaîtra que des problèmes que je souhaite pas citer. En effet aucune civilisation connue n'a se développer sans la FEMME. En plus de cela la FEMME est pour chacun de l'espèce des humains une MERE (qui nous a porté 9 mois) une SOEUR, une ÉPOUSE un FILLE et une AMIE. Pour terminer cher @GORKOVICH le développement de notre chère MAURITANIE pour se faire doit donner aux FEMMES plus de 51% des Ministres, desParlementaires et des responsabilités. Mohamed HAIDARA Dg Marathon NOUADHIBOU depuis l'etranger

  • Moulay Ely (H) 18/04/2016 16:29 X

    Attention imposteurs (et autres lecteurs): cet article date de presque 10 ans (voir date en fim de page - 31 juillet 2007)! juste pour savoir que le deadline des "fatwas" est passée. Bien sûr le débat est d'actualité et il est certainement salutaire - avant qu'il ne soit trop tard. Malheureusement je ne suis pas optimiste et ce hara-kiri social et politique nous mènera je ne sais où mais pas certainement à la concorde et au développement. Tout l'environnement est miné et la société prise en otage par des pseudo-religieux avec les sous d'oligarchies moyennageuses qui au long des années ont accouché de tous ces monstres qui les dévorent eux-même (c'est tant pis) mais aussi sont en train de faire couler la barque où tous les humains avaient pris place. On est muselés, terrorisés et on nous impose comment se vêtir, comment parler, comment prier, comment marcher, comment (ne pas) aimer..et j'en passe. Aucun de nous n'a le courage d'exprimer une idée ou dire un mot à l'égard d'un crasseux barbu en kaftan afghan puisque dans le meilleur des as il sort un fatwa de sa poche et dans le pire il se fait exploser pour nous emmener avec lui. Pourquoi il n'y a plus - et il n'y aura pas dans les tous prochains temps - des Nizar Qabbani, Mudhafar Annawab ou autres dans ce monde arabo-musulman? faute de talents? je ne le pense pas. Peut-être puisque Beyrouth n'est même plus un lieu sûr où ces poètes et intellectuels critiques pouvaient continuer à créer, chanter et aimer (?). Heureusement que parmi nous il y a des femmes - certaines femmes - qui ont le courage de dire ce que nous autres hommes taisons. Etrange situation où, par leur plumes, des femmes tiennent tête aux "terroriseurs" et les "hommes" vaquent à leur occupation..

  • El Houssein (H) 18/04/2016 16:22 X

    Cvous avez déja repris votre place ? C'est un peu tôt, car vous n'avez pas encore terminé votre Eda du gouvernement. Peut-être une entrée de forme pour rapidement attaquer les vrais sujets de l'heure. Certainement tu as manqué les tiens. Bonne chance.

  • lhraki (H) 18/04/2016 15:57 X

    vous auriez du publier ce bel article durant votre mandat une conviction ca ne se decrete ni se differe

  • Gorkovitch (H) 18/04/2016 15:35 X

    OOOHHHHH! Hindou Mint Aïnina, la pertinence de ton texte sur le sujet, rejoint un autre texte de Mariem Mint Derwich (droit de réponse à un certain Med yeslem yarba Heibatt). Drôle! Tous les beaux textes qui parlent sans détour des problématiques du pays, nous viennent de femmes courageuses telles Hindou et Mariem. Donc, les changements tant espérés nous viendront forcément d'une FEMME! Pourquoi pas à la tête du pays. Un rêve et/ou une utopie? Pourtant c'est possible! Décomplexons-nous de nos complexes islamo-arabes et abordons les réalités du pays sans détours. LA LUTTE CONTINUE!

  • mountaga (H) 18/04/2016 15:23 X

    Il est vrai que ce texte date de 2007, mais la question posée par l’ancienne journaliste est aujourd’hui plus vrai et plus actuelle. J’espère tout simplement que madame n’a pas reniés ses convictions à travers cette pertinente analyse ; car entre temps beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts.

    Unité Nationale, Unité Nationale, Unité Nationale. Quel régime ne nous a pas soulés avec ce refrain depuis les indépendances ? Cependant, aucun de nos dirigeants anciens et actuels n’ont fait le nécessaire pour concrétiser dans les faits cette belle chanson que nos politicards savent si bien chanter. Un slogan vide évoqué à chaque sortie pour amuser la galerie ou endormir les faibles d’esprit.

    Comme l’a si bien dit madame, la répétition de ce slogan suppose qu’elle n’existe pas ; et elle n’existe pas et n’a jamais existé. Car l’existence d’une vrai Unité Nationale, pas celle chanté par ceux qui nous gouvernent, suppose un destin commun, des intérêts communs, des devoirs communs, une conviction d’appartenance commune à une nation : la « Nation mauritanienne », une appartenance à une religion commune, une citoyenneté commune. D’aucuns diront que nous sommes tous musulmans en Mauritanie et que nous sommes tous égaux en droits et en devoirs ; foutaise.

    Pour revenir à l’islam mauritanien car nous avons ce point qui nous singularise nous autres. Depuis la création du Ministère en charge des affaires religieuses, sauf erreur de ma part, aucun membre des autres communautés (Peul, Soninké, Ouolof) n’a jamais occupé ce poste. Est-ce à dire que nous n’avons pas les oulémas capables de diriger un ministère des affaires religieuses ? Ou bien est-ce à dire qu’en Mauritanie L’islam rime avec l’arabe. Un seul exemple : Qu’ Allah l’accueille dans le firdaws qui ose me dire que le regretté Abdoul Aziz Sy n’était pas une référence en matière de connaissance, de piété, de sagesse pour diriger un ministère des affaires Islamiques. Je ne cite pas le mort par ce il n’en existe pas chez les vivants mais tout simplement parce que ce serviteur d’Allah était connu de décideurs. Sachez qu’ils en existent des centaines qui adorent leur créateur sans tambours ni trompette.

    Je ne suis pas hors sujet mais tout simplement veux montrer aux tenants de ce slogan vide de tout sens que si l’islam qui était censé nous réunir, nous unir, nous rapprocher, est utilisé en premier lieu pour créer une barrière, un mur de lamentation entre les différentes communautés du pays, je parie qu’il n’en existera aucun remède miracle à ce problème

    Pensez-vous que ces gens sont sincères ? Non madame c’est la politique de diviser pour régner. L’unité du peuple mauritanien ne fait pas l’affaire des politiques. Ils ne sont pas aussi bêtes que l’on veut croire. Le jour où cette Unité Nationale se réalisera, ils périront avec. Toutes les politiques mises sur pieds depuis l’indépendance jusqu’à nos jours ne l’ont étés que pour créer cette séparation entre les composantes de ce pays pour nous mener à Bateau. Ils ont créé deux citoyens mauritaniens de même nationalité, de langue différente, de culture différente, d’école différente, d’intérêts différents, d’avantages différents. Et malheureusement pour toute la Mauritanie, le ruse a marché et continue de marcher.

    Je vous dis chapeau madame et si tous nos intellectuels pensaient et agissaient comme vous en faisant fi des avantages de ce monde d’ici-bas au profit d’une cohabitation pacifique et sincère de toutes nos composantes

  • Adiekodda (H) 18/04/2016 14:58 X

    Quel étonnement ; comment cette dame ex-ministre a pu résister seulement une journée dans ce gouvernement . Compte tenu des idées pertinentes qu'elle exprime qui d'ailleurs constituent une réalité pour la cohésion sociale . Ce qu'elle a dit ici aucun mauritanien ne pourra la contredire mais ayant vécu ministre de la république , il aurait fallu rappeler aux mauritaniens qui nous lisent et nous écoutent avant de devenir un citoyen ordinaire . Dans les cas ...Bravo à elle .

  • SAF-B.F.L. (F) 18/04/2016 14:41 X

    @ CheikhaFall (F), Hindou Mint Aïnina, n'a pas ce complexe de dire la Vérité sur Notre Histoire sans raconter des histoires. Son texte bien que datant de presque 10 ans est encore actuel. Certains de nos compatriotes usent et abuse de ce complexe islamo-arabité pour assouvir d'autres composantes du pays par une arabisation à outrance qui, ils en sont conscients ne mène que vers la fracture. L'unité nationale dans ces conditions est IMPOSSIBLE. Il faut respecter l'autre dans sa différence comme elle dit dans son texte. Ceux qui se réclament de ce complexe islamo-arabité, sont des envahisseurs et des colonisateurs comme le furent les français en nous colonisant: Tous des éléments exogènes à notre territorialité. Je comprends maintenant pourquoi Hindou a été écartée du gouvernement incompétent de Ould hademine: TOUT simplement parce qu'en tant qu'historienne de formation, elle remet les pendules de notre horloge ensablée à l'heure. BRAVO HINDOU pour ton langage franc!

  • sahelien (H) 18/04/2016 14:23 X

    superbe plaidoyer sans tabou inutile sur cette illusoire "unite nationale"..... C'est rafraichissant de voir ce genre de discuours clair et honnete de la part de quelqu'un de souche "maure". Pourrait enfin commencer a discuter des possibilites pour ce "pays"....peut-etre un rattachement du Nord de la Mauritanie au Maroc pour un coprs plus unitaire, et le reste du Sud de la Mauritanie avec le reste de l'Afrique de l"ouest..... Merci encore pour cet eclaircissement

  • ouldheiba (H) 18/04/2016 14:12 X

    Merci pour cet article, il est très pertinent.

  • CheikhaFall (F) 18/04/2016 14:05 X

    Comment après un tel discours sur l'Islam et les Arabes, a-t-on pu vous nommer Ministre de la Culture de ce pays?

  • korka2016 (H) 18/04/2016 13:47 X

    A mon humble avis, cet article mérite d’être lu et relu. En tout cas, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il provoque et surtout interpelle chaque mauritanien et chaque mauritanienne (toutes générations confondues) à se poser les bonnes questions sur l’unité nationale. Les vues exprimées dans cet article reflètent bien nos pensées – celles que nous cherchons à étouffer. Il s’attaque d’une manière subtile et argumentée à la racine du mal – sans langue de bois. Nonobstant le rôle des politiciens dans la construction d’un clivage ethnique/racial, l’auteur s’est intéressé aux causes et sous causes de la dégradation progressive de l’unité national, tout en montrant clairement la piste à suivre. Nos cadres devraient tous, sans exception se prononcé objectivement sur ce sujet. Je veux dire ici, qu’au lieu d’applaudir pour des politiciens insouciants de l’avenir du pays, il vaut mieux soutenir les réflexions positives qui donnent l’Espoir tant attendu.

  • Le pacte (H) 18/04/2016 13:11 X

    Bravo Madame Hindou, Ministre de la Culture écartée injustement. Vous avez raison et je suis par conséquent de votre avis. Nous sommes une nation qui veut un complexe majeur de son histoire. On a toujours, et ce depuis longtemps, tendance à démontrer par récurrence que nous sommes des Arabes et de ce fait nous oublions nos origines diverses. Moi quand je vois cette sauvagerie que vivent les arabes de l’autre côté de ce monde si bas et affreux, je ne cesse de poser les mêmes questions que vous Madame. IL faut que les Mauritaniens, TOUS LES MAURITANIENS, sachent qu’ils ont un pays fragile et doivent le conserver et le protéger contre les dérives. IL faut qu’ils s’acceptent et s’aiment tout en sachant que la Mauritanie appartient à tous.

  • zelimkhan2 (H) 18/04/2016 12:34 X

    Article très réaliste sans doute, mais est-il sincère ? Je pose la question de la sincérité pour une raison simple : Quand les arabes « par la force » tiennent des propos similaires, le plus souvent, c’est qu’ils ne sont pas associés au partage du gâteau. Une fois insérer dans l’appareil raciste, ils se présentent sous leur vrai visage et c’est cette versatilité qui enlève tout crédit aux belles paroles que certains diffusent exceptionnellement. Pour ne citer que quelques-uns : Colonel Oumar o/Beibacar, Ely o/ Krombele, Med o/ abdel Aziz, etc. etc.

  • lelion (H) 18/04/2016 12:28 X

    Madame, voilà une raison toute trouvée de votre départ du gouvernement; votre raisonnement(votre raison même) est en avance d'un siècle par rapport à la RIM officielle!ABS!

  • mauritanievive (H) 18/04/2016 12:03 X

    je suis sur que ce sont les femmes qui vont sauver ce pays .elles sont clairvoyantes et decomplexees. cet article est plein de courage et de verite . moi ce qui m'a toujours intrigue c'est pourquoi on s'accroche a etre arabe meme si ca suppose de renier ses origines et sa langue .Certes dans un monde difitalise ces aspects seront tres vites depasses .mais moi ce qui m'inquiete c'est notre obstination de vouloir cacher et taire une grande civilisation en l'occurence la civilisation berbere a laquelle nous appartenons en majorite,tout ca pour etre arabe? quel gachis ,sibien que cette rayonnante civilisation est entrain d edisparaitre de notre pays . Il y a une question que je me suis toujours pose a savoir pour quoi le pere de la nation que je respecte profodement n'a pas favorise l'emergence de cette culture ,qu ils connait pourtant bien en fin erudit et originaire de la guebla ou certaines personnes parlent encore cette langue ? voulait-on ettouffer la civilisation berbere a ce point. les peuple ici et ailleurs ont eu l'intelligence de vivre leur diversite dans le respect ,pourquoi nous non.