17-09-2016 13:51 - Réapparition sur le petit écran de la journaliste burkinabé, déclarée licenciée par Nouakchott

Réapparition sur le petit écran de la journaliste burkinabé, déclarée licenciée par Nouakchott

Alakhbar - La journaliste et présentatrice de la télévision Burkinabé Wandata Nathalie Kaoré, qui avait invité le 11 septembre dernier le leader de l’IRA Biram Ould Dah Ould Abeid au studio du JT, est réapparue à nouveau sur le petit écran, le vendredi 16 septembre courant, pour présenter le bulletin d'info de 20 h.

Cette sortie intervient au lendemain des déclarations faites par le ministre mauritanien de la culture et de l’artisanat, porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine O. Cheikh, selon lesquelles, Ouagadougou a présenté ses excuses et limogé la journaliste.

« Le ministre burkinabé de l'information s'en était excusé auprès de la ministre déléguée, et le journaliste qui a été à l'origine de son accès à ce média officiel a été relevé de ses fonctions », avait-t-il affirmé au cours de la conférence de presse réservée par le gouvernement au commentaire des résultats de la réunion du conseil des ministres.

Traduit de l’Arabe par Cridem





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 3565

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • mystere1 (F) 19/09/2016 10:35 X

    Ce n’est pas le limogeage d’une journaliste qui bloquera le chemin de l’ira, ira avancera et rien ne l’arrêtera, l’Etat mauritanien perd son temps, je sais que certains esprits maladement racistes et antinoireafricains sont contents, ne vous réjouissez pas trot vite, ce nest que des détails, désolée pour la pauvre, elle ne faisait que son travail, rien ne pourra plus arrêter Ira, esperons que ceci ne dégénère pas en guerre civile , n’en parlons pas à l’horizon de 2019, du moment où chacun se bat pour prendre la caravane du bétail dans le desert, Dieu Lui (Gloire à Lui) A déjà Fait Son Dessin pour le peuple, ainsi nous ne souhaitons que la paix, rien que la paix, et non voir ce desert si cher, se transformer en mer de sang, ce qui est sûr cest que la mauritanie appartient à tous, n’en déplaise à certains qui veulent voir d’autres partir et leur laisser le pays, ca serait une erreur.

  • ikslebart (H) 19/09/2016 09:43 X

    Et voilà le diable s'invite dans le débat. fils de (***) doit savoir la boulcler

  • a.bennan (H) 17/09/2016 22:48 X

    Bourkinabe petit pays oublie et vendeur de petits esclaves a la Cote d'ivoir ne merite aucun commentaire.

  • Moulay Ely (H) 17/09/2016 20:21 X

    des histoires vraiment à l'africaine

  • almady (H) 17/09/2016 18:35 X

    Un Ministre ne ment pas , il dit juste le contraire de ce qui est vrai, surtout s il est un faux islamiste.

  • kangourou (H) 17/09/2016 17:14 X

    Le combat de l'Ira est juste il est déterminant pour l'avenir du pays. À défaut d'être entendu dans son pays, Birame doit porter ce combat à l'international .

  • ahmed12b (H) 17/09/2016 16:23 X

    C'est la journaliste qui a facilité à Biram l'interview qui a été virée pas la présentatrice Wandara. Le ministre a dit la vérité. Ce que les islamistes d'al-akhbar alliés d'IRA et des Flams ne savent pas c'est que pour les interviews c'est les redacteurs en chef et les responsables d’édition qui décident pas une petite présentatrice. Donc le ministre Mohamed Lemine Ould Cheikh a bien raison

  • lejuste (H) 17/09/2016 14:31 X

    Arretez ces mensonges, un speaker n'invite pas sur un plateau, c'est plutot le responsable des programmes. Les speakers sont charges uniquement de poser les questions aux invites quand a` l'invitation elle est du ressors des responsables des programmes(Directeur de la programmation ou la Direction générale de la Télévision. De ce fait, cette journalistes n'a rien a` voir avec la présence de Birame dans la Télévision Burkinabe. Ne mélangez pas les choses, ce sont ses supérieurs qui sont responsables de ce fait. Si chaque speaker s’évertue a` inviter qui il veut, ce sera une pagaille totale non????

  • fidelis (H) 17/09/2016 14:02 X

    Attention, il y différence entre journaliste qui a donne accès et journaliste qui a interview.

  • MOULANA (F) 17/09/2016 13:57 X

    licencier une pauvre présentatrice ne règle pas l'affaire, mais dire que le combat se fait à l’intérieur mais pas à l’extérieur et dans une stratégie de temps et de lieux mais je pense que le combat de IRA est faux et ne mène à rien si ce n'est la propagande