31-01-2017 00:00 - Une premiére : Ould Lemrabott confie à son fils l’Imamat de la grande mosquée [video]

Une premiére : Ould Lemrabott confie à son fils l’Imamat de la grande mosquée [video]

Adrar-Info - Ahmedou Ould Lemrabott a éloigné son adjoint officiel de l’imamat de la grande mosquée dite « Saoudienne » après que ce dernier ait dénoncé les changements de l’hymne et du drapeau du pays prévus par le gouvernement et a confié cette responsabilité à son fils , un acte jugé premier de son genre en Mauritanie.

C’est ainsi que le fils d’Ahmedou Ould Lemrabott est apparu aujourd’hui dirigeant la prière du vendredi à laquelle ont participé de nombreux fidèles.

Le sermon de la prière a été diffusé en direct par la télévision nationale, un signe prouvant que le gouvernement cautionne la décision de Ould Lemrabott.

Ce sermon était calme , équilibré et prêchait un avertissement sévère contre la discorde et les dissensions au sein de la Oumma islamique.

Il importe de rappeler que l’Imam de la grande mosquée est un ressortissant du Trarza.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 9
Lus : 2279

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • lass77 (H) 20/03/2017 13:33 X

    J’espère que c'est avec l'approbation des fidèles.Ces mêmes pratiques sont conflictuelles à l’intérieur du pays sur fond de féodalisme. L'islam ce n'est pas de l’héritage par filiation.

  • 33medsalem (H) 17/03/2017 20:36 X

    du pere au fils on eloigne l adjoint pour mettre son fils quelle democratie c est anarchique

  • leguignolm (H) 31/01/2017 14:37 X

    "Ya rabi" faitez-vous relire la première phrase de Sybassar. Combien de fois qu'il m'a fais marré !

  • sybasarr (H) 31/01/2017 10:08 X

    Voila ce qu'on appelle la privatisation de l'Islam. Un gamin et fils de l'imam qui dirige la priere. On ecarte un imam adjoint pour placer son propre fils comme si il avait lui meme invente la religion et bati cette mosquee sur un domaine prive. Dans quel pays sommes-nous? L'adjoint a droit de diriger la priere quelque soit sa position sur un sujet donne. Sinon, un autre imam kowri ou un Hartani de sagesse confirmee et experimente (pour dignite, equite, justice, merite, transparence, honneur, respect de l'age, de la sagesse et des fideles). La primaute a la famille, de l'injustice, pistonnage, du tribalisme, du racisme ne font pas bonne affaire a l'islam. L'islam de ce bled est souille. Les consequences malefiques sont fatales un jour ou l'autre.

  • Bertrand (H) 31/01/2017 09:39 X

    Je pense que forgeron et autres sont entrain de forger l'épée qui va les tuer. Laisser la médisance et le blasphème. Laisse les oulémas.

  • Le Forgeron (H) 31/01/2017 00:30 X

    Nous venons de comprendre, pourquoi l’Imam de la mosquée Saoudienne avait retourné sa veste et appeler au calme dans le cas Mkheïttir, lui qui avait fait des sermons en feu et avait demandé la peine capitale contre le blogueur, voilà pourquoi les enchères sur la peine de mort contre Mkheïttir qu’il voulait faire passer devant les fideles et le système. Il y’avait un commentaire passé dans Cridem qui disait que les manifestations avait un but lucratif et non pour défendre les valeurs du prophète Mohamed (PSL) La même situation prévaut pour un certain cheikh RIDAA qui mouille les écrans pour demander la mort du blogueur, lui aussi à une demande cachée qu’il fera sortir au moment opportun, il y’a aussi l’érudit esclavagiste Ould DEDDEW qui veut qu’on abandonne les charges contre son ONG et lui permettre de continuer son travail funeste contre l’humanité. Le cas Mkheittir est devenu source de richesse et d’autorisation de faire ce qu’on veut si on arrête de demander sa mort.

  • Oulamaou (H) 31/01/2017 00:26 X

    MachaAllah, que cela soit une grande et belle consécration avec beaucoup et de sage éruditionpour le petit. Longue vie au papa et qu'il trouve une belle récompense auprès du Tout Puissant SWAT pour cette œuvre. Amine.

  • medabdul (H) 31/01/2017 00:23 X

    c'était plus judicieux et approprie de prêcher contre le racisme, le tribalisme, le régionalisme et surtout contre le vol des biens publics, le pillage des ressources nationales, la dissension et la discorde entre musulmans ont commence bien avant le décès du prophète MUHAMMAD, voyez le monde arabe, le vrai;guerres,tueries,et j'en passe.

  • jakuza (H) 31/01/2017 00:21 X

    Cet imam fait un travail d'imam et laisse la politique à d'autres. Tous les imams devraient faire de même et prêcher le calme dans le calme.