03-02-2017 11:54 - 472.000 enfants mauritaniens en situation de pauvreté absolue

472.000 enfants mauritaniens en situation de pauvreté absolue

Le Quotidien de Nouakchott - En Mauritanie, le nombre total d’enfants de moins de 18 ans (hors milieux nomades) est de 1 753 151. 41 618 de ces enfants, soit 02% sont touchés par la privation sévère en eau potable. Autrement dit, ils utilisent des eaux de surface.

C’est le résultat d’une « étude cartographique des privations et vulnérabilités chez les enfants, réalisé par l’UNICEF en novembre 2015. » L’analyse cartographique « a été retenue comme outil le mieux adapté pour la prise de décision, l’action et le renforcement des capacités locales. »

Selon le RGPH 2013 (recensement général de la population et de l’Habitat), dont certaines statistiques ont été utilisées par la cartographie, 42% des enfants mauritaniens n’ont pas accès à des toilettes. La situation, note la cartographie « est particulièrement critique dans la wilaya du Hodh El Chargui où 71% des ménages n’ont pas de toilettes et au Hodh El Gharbi avec un taux de 60%.

Pour l’éducation, toujours selon le RGPH 2013, plus de 200 000 enfants mauritaniens ne fréquentent aucun établissement scolaire traditionnel ou moderne. En Mauritanie, « plus de la moitié des enfants subissent au moins une privation sévère (voir encadré sur les privations) dans les domaines de l’éducation, eau potable, assainissement ou accès à l’information. Régions les plus touchées : les deux Hodh, l’Assaba et le Gorgol.

Dans la cartographie, il est expliqué que « la notion de pauvreté absolue se définit par une exposition des enfants à deux privations sévères ou plus. » Et cette « pauvreté absolue touche 472 000 enfants en Mauritanie, soit prés de 27% des enfants.

Dans la cartographie, il est noté que « les privations subies par les enfants en Mauritanie relèvent d’un ensemble de facteurs, qui se superposent et jouent un rôle important dans leur développement physique, mental et émotionnel. Ces privation augmentent également la vulnérabilité aux risques…d’où la nécessité de disposer d’une analyse multidimensionnelle de la pauvreté et de l’exposition aux risques. »

Khalilou Diagana

Définition de la privation sévère :

-logement : enfants vivant dans une habitation avec cinq personnes ou plus par pièce et ayant un revêtement de sol précaire.

-Education : enfants de plus de six ans ne fréquentant aucune école moderne ou traditionnelle

-Eau potable : enfants utilisant des eaux de surface (rivière, ruisseau, barrage, lac, marres…)

-Assainissement : enfants n’ayant pas accès a des toilettes

-Accès a l’information : enfants de plus de deux ans n’ayant pas accès à une radio, une télévision, un téléphone, un journal ou un ordinateur.

Grades de privation :

-sans privation

-Privation légère : une seule privation sévère

-privation modérés : deux privations sévères

-privation forte : trois privations sévères

-Privation extrême : quatre privation sévère ou plus.

-Pauvreté absolue : une exposition des enfants a deux privations sévères ou plus.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1604

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • mystere1 (F) 06/02/2017 10:06 X

    Quel nation hypocrite, se voiler la face en cachant la réalité des choses, on a pas besoin d’images pour le prouver, la pauvreté est bien réelle, mais elle se trouve surtout dans les esprits et cœurs des mauritaniens, maintenant les conditions démunies de la plupart d’une population, vivant dans les ghettos, ou autres banlieue, ne sont qu’une forme injustice, car du moment que les bosses commettent des péchés sur les biens d’autrui, les démunis se lamentent sur leur sort, oubliez la photo ou les images, ça revient au même, la réalité sur la pauvreté du pays est belle et bien existante, sauf que les injustes ne veulent pas entendre la vérité, surtout ce qui touche au droit de l’Homme, ce pays a des richesses naturelles, mais malheureusement son peuple ne sait pas l’exploiter dignement, sagement, honnêtement, ce n’est pas l’intelligence qui nous manque, mais l’esprit positif et le cœur pur qui nous manquent afin que nous soyons tous un seul peuple uni et debout, tant que les riches n’aideront pas les pauvres en mangeant leur rizq volés, la pauvreté, l’oisiveté et tous les fléaux morals ne quitteront pas cette nation.

  • Paomarseck (H) 06/02/2017 08:29 X

    Pourquoi tant d'injustices?

  • a.bennan (H) 03/02/2017 22:27 X

    Grosse bourde:revoit ta piteuse copie car il s'agit la,des enfants des voisins et ils comptent surtout des millions par pays...