03-02-2017 21:00 - Audio : Me Sid’El Moctar appelle à l’arrêt des manifestations de la "Nousra" du Prophète (PSL)

Audio : Me Sid’El Moctar appelle à l’arrêt des manifestations de la

Mourassiloun - L’avocat Sidi Moctar Ould Sidi a appelé à l’arrêt des meetings et manifestations de la Nousra (soutien) du Prophète Paix et Salut sur Lui (PSL), soulignant la satisfaction du pouvoir des revendications des masses.

« Ces foules avaient approuvé le traitement de ce dossier par la Cour d'appel, loin de toute ingérence et de toute pression »? a-t-il dit, affirmant qu’ils ne constituent pas un groupe politique ou un syndicat, mais qu’ils se sont regroupés sur la base d’un dénominateur commun, à savoir « nousratou » Nebi-i (soutien du Prophète).

« Chacun doit regagner sa place en attendant que la Cour d’appel épuise le dossier et le renvoie à la Cour Suprême », a-t-il ajouté. Me Sid'El Moctar a rappelé par ailleurs que leur vocation d’avocats leur interdit de s’immiscer dans les questions non posées à la Cour suprême, précisant qu’ils se réserveront de tout commentaire, tant que le dossier relève d’une tierce juridiction.

« Je n’ai pas appelé à soutenir Ould Abdel Aziz ou Ould Maham, mais, plutôt évoqué le devoir de les aimer », a-t-il lancé, à ce qu’il a qualifiés de chasseurs d’opportunités.

Cette position est considérée comme surprenante, eu égard à l’enthousiasme du public à participer activement à la Nousra du Prophète PSL.

Traduit de l’Arabe par Cridem






Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1840

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • yanis (H) 03/02/2017 23:12 X

    Le pompier pyromane qui crie au feu ...

  • BouselimatoulKessab (H) 03/02/2017 22:57 X

    Ce monsieur est trés dangereux et il est copletement faux comme avocat, ce monsieur est un pyromane, il a reçu combien pour se taire, quelle honte pour un avocat qui travail à la solde des imams, il est comme Bousselimatoul Kessab, quel vipère d'avocat, il commercialise le nom du prophète pour se connaitre, j'ai honte de lui son objectif est atteint, il peut demander aux imams de rentrer à la maison en attendant les dividendes. ET vive Mkeittir.

  • Fr (H) 03/02/2017 21:20 X

    ''Pour quelque chose malheur est bon!''L grand pêché de ould Mkhaeitir a motivé ce rassemblement hebdomadaire pour manifester l'attachement des Mauritaniens au Prophète , Salut et Paix sur Lui. Cela devait être une pratique constante. Maintenant que nous l'avons commencée nous ne devons plus la laisser. Les thèmes sont nombreux: elamer bil marof we nehi ani elmoukar est vaste. Chaque semaine peut être consacrée à un sujet.