08-02-2017 09:12 - Les sages-femmes poussent un coup de gueule et menacent d'aller en grève [Photoreportage]

Les sages-femmes poussent un coup de gueule et menacent d'aller en grève [Photoreportage]

Le gouvernement est prévenu et leur patience a des limites : les sages-femmes menacent d'aller en grève. Mardi, 07 février, elles ont poussé lors d'une conférence de presse un grand coup de gueule.

Un coup de gueule pour se faire entendre mais surtout pour "briser le silence" sur leurs conditions de travail. "Le département de la santé n’a jamais répondu ni aux innombrables lettres adressées par l’Union des sages-femmes de Mauritanie ni réagit aux sit-in que nous avons eu à faire", ont affirmé dans une déclaration face à la presse les sages-femmes.

Les sages-femmes demandent l’ouverture dans les brefs délais de négociations avec le Gouvernement pour mettre fin à la "non-satisfaction de leurs droits légitimes".

Ces revendications portent sur 7 points.

Parmi ceux-ci, la réouverture du concours externe pour le recrutement et la formation des sages-femmes aux institutions supérieures, l’augmentation des indemnités de risque jusqu’à 70.000 UM conformément à un protocole signé avec le ministère de la santé, ou encore l’augmentation et la généralisation des primes de garde.

Les sages-femmes entendent passer à la vitesse supérieure. Néanmoins, elles espèrent que les autorités satisferont leurs doléances.

Par la Rédaction de cridem.org

©Cridem 2017

-------



Avec Cridem, comme si vous y étiez...
































Commentaires : 4
Lus : 2119

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • kommen2 (H) 09/02/2017 21:45 X

    que dieu vous excusé car parmi 90% n'ont jamais vu l'intérieur du et le constat est parlant vu vos images.Vous ne cherchez que de l"argentre.

  • synthetiseur (H) 08/02/2017 11:22 X

    Regardez les, elles sont toutes en embonpoint; Elles sont à Nouakchott bien au chaud à cotés de leurs maris et de leurs enfants, elles profitent de toutes les petites largesses et des citoyens et de l'Etat; elles travaillent peu ou pas, elles refusent toute affectation dans les centres ruraux, et pour cela elles sont prêtes à faire bouger toute une flotte de népotistes et de trafiquants d'influence.....L'autre jour une femme d'une commune rurale a accouché dans un véhicule emprunté à la sauvette entre une commune rurale et la capitale régionale en l'absence d'une sage femme affectée et qui a refusé de rejoindre son poste aidée en cela par le laxisme de l'administration, et les cas sont légion, alors mesdames collez nous la paix......Mais reconnaissons à leur décharge qu' elles ne sont qu'à l'image des autres secteurs et de leurs autres collègues dans d'autres administrations...Dommage pour ce pays.

  • Al Amiin (H) 08/02/2017 10:22 X

    Mesdames les sages femmes! comprenez d'abord qu'à l'hopital vous n'êtes pas chez vous! Vous avez l'obligation de recevoir le malade dignement ! apprenez d'abord à faire un travail professionnel et ayez des cœurs en vers les pauvres patients et leurs accompagnants que vous ignorez toujours et qui ne sont pas obligés de vous sucrez pour que vous faites votre travail. C'est le cas de la majorité d'entre vous. Apprenez d'abord à sourire au malade , un sourire ne vous coute rien et réconforte le malade . Remplissez vos devoirs d'abord et réclamez tous vos droits.

  • Garbarimba (H) 08/02/2017 10:18 X

    Accomplissez d'abord vos devoirs mes chères dames. La Santé des citoyens est entre vos mains, ne les méprises pas ces malades qui viennent vers vous sans ressources et vous les délaissez pour les autres malades recommandés ou dont les parents vous couvrent de cadeaux! occupez vous des malades avec beaucoup d'humanisme et d'humilité. Allah observe et récompensera chacun de vos actes.