11-02-2017 21:00 - Le Prix de la Fondation des Emirats pour la Santé pour 2017 au professeur Lô Baïdy

Le Prix de la Fondation des Emirats pour la Santé pour 2017 au professeur Lô Baïdy

Le Calame - Après avoir examiné le rapport du Groupe de sélection de la Fondation des Émirats arabes unis pour la Santé, le conseil exécutif de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décerné, le 1er Février, lors de sa 140ème session à Genève (Suisse), le Prix de ladite fondation au professeur Lô Baïdy, pour honorer « sa contribution, au cours de ces deux dernières décennies, au développement du système de santé (transfusion sanguine, lutte contre les hépatites virales, VIH/SIDA et IST) et aux travaux de recherches associés ».

Agrémentée d’un montant de 20 000 US$, la distinction de la FES lui sera remise, officiellement, en marge de la 170ème assemblée mondiale de la Santé qui se tiendra, en Mai 2017, à Genève.

Le professeur Lô Baïdy Boubou est enseignant hospitalo-universitaire de la Faculté de médecine de Nouakchott et inspecteur général de la Santé. Diplômé, en 1982, de l’Université de médecine n°1 de Shanghaï (actuel Shanghaï Fudan University) et médecin d’Etat spécialiste en biologie médicale (Rabat) en 1991, il obtint, en 2000, une agrégation de médecine, option microbiologie, à la Faculté de médecine et de pharmacie (Université Mohamed V de Rabat).

Il a son actif plusieurs cours spécialisés, notamment en immunovirologie (Institut Pasteur de Casablanca et CHUV Lausanne, Suisse), en épidémiologie (CDC–Emory University, Atlanta, USA), et en schistosomiase (Copenhague).

Lô Baidy a occupé plusieurs fonctions : entre autres, chef de service des laboratoires et banque de sang du Centre Hospitalier National (CHN), de 1991 à 2000 ; directeur du Centre National d’Hygiène (CNH), de 2000 à 2005 ; directeur de l’Institut National de Recherches en Santé Publique (INRSP), de 2005 à 2010. Parmi ces nombreux autres postes, citons ceux de président du Conseil National de la Santé (CNS), entre 2006 et 2009, et de point focal du Règlement Sanitaire International (RSI).

Il a participé à l’élaboration de plusieurs politiques et stratégies de lutte contre les maladies (VIH/SIDA, paludisme, tuberculose, maladies non transmissibles, etc.), dans le domaine de l’eau et de l’assainissement (projet de loi portant code d’hygiène), contribuant, de manière importante, à la mise en place de diverses structures nationales de santé, comme le Centre National de Transfusion Sanguine (2002) et INRSP (2005), en élaborant leurs projets de textes, suivis jusqu’à adoption.

Citons, encore, la mise en place et le développement de laboratoires nationaux de référence sur le VIH/SIDA, la tuberculose, les maladies bactériennes à potentiel épidémique, les fièvres hémorragiques virales, la rougeole, le paludisme et le contrôle de la qualité des eaux de boisson et aliments.

Sa contribution au développement des ressources humaines, dans le domaine de la recherche fondamentale, via des programmes de master et doctorat en diverses disciplines (directeur et co-directeur de thèses), et dans celui de la recherche appliquée, base d’élaboration et d’évaluation des stratégies et programmes de santé, est particulièrement remarquable.

Le professeur a été, de surcroît, coordinateur de plusieurs projets de recherches avec partenariat international, dans les domaines de la santé en milieu urbain et nomade (Suisse), des fièvres hémorragiques (Institut Pasteur de Dakar), des hépatites virales (ANRS, France), du VIH/SIDA et IST, de l’épidémiologie des schistosomiases, etc. Il totalise plus de vingt publications internationales, de 1992 à nos jours.

Le Prix de la Fondation des Émirats arabes unis pour la Santé récompense, chaque année, une ou plusieurs personnes, institutions ou organisations non gouvernementales, pour leur contribution exceptionnelle au développement sanitaire.

Thiam Mamadou



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 1551

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • duroowo (H) 12/02/2017 14:50 X

    Flecitation Dr Lo et du courage les pentes ne sont pas facile a remonter mais nous y arrivons. NJUNGO GANO WAWA MUBUDE NANGUE FEERGUE

  • doubango (H) 12/02/2017 12:00 X

    Seydi Lo. Dommage que la Mauritanie ne profite pas tes competences a cause d'un systeme incoherant et xenophobe. Continue the good work for humanity.

  • ndilinkou (H) 12/02/2017 11:57 X

    Il faut noter que le Pr LO a été remplacé à la tête de l'INRSP par un docteur qui n'a jamais soutenu une thèse et qui a mis l'Institution complètement à terre. Les différents Ministres qui sont passés à la sante en sont témoins, mais ont tous fermé les yeux et laisse faire. C'est dommage pour la Mauritanie qui souvent laisse des cadres sur les carreaux du simple fait de leur couleur.

  • pyranha (H) 12/02/2017 10:30 X

    Tout comme le Pr Mohamadou LY agrégé de Cardiologie et résidant en France ,tout comme le jeune falil SY invité de 2STV l’année passée et "diable" en mathématique, tout comme la jeune kadiata Ba (moins de 22 ans ) reçu pas longts par 2STV Dr. et ingénieur en génie mécanique -option aéronautique - ce Pr LO devrait opérer ailleurs et pas en Mauritanie, car ces genres de profils leurs rendements devraient être pour l'humanité et non pour des pays non seulement sous développés moralement et financièrement mais réfractaires à tout développement social et scientifique . Utiliser le savoir –faire à tout ce que la Mauritanie a comme cadres de très haut niveau ailleurs et ici , et le respect des droits humains , c’est le cadet des soucis de nos pauvres gouvernants.

  • moussadioulde (H) 12/02/2017 00:47 X

    Félicitation au Prof. LÔ, pour cette récompense bien méritée. Les travaux du Prof.LÔ sont bien apparents dans https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed et sont cités par les thésards, donc un titre académique bien mérité.

  • DocteurM (H) 12/02/2017 00:20 X

    Webmaster, coup de coeur à publier, s'il vous plait : http://www.seneweb.com/news/Sante/dossier-de-la-redaction-cesarienne-la-no_n_207882.html

  • DocteurM (H) 12/02/2017 00:17 X

    Félicitation professeur, humble, sérieux et appliqué, bon vent le meilleur est à venir.

  • Gaïndélelion66 (H) 11/02/2017 23:18 X

    Félicitation Pr lô, il n’y à que le travail qui paye, ce prix est un honneur et un plaisir réciproque pour tous les mauritaniens et pour la première fois dans l’histoire de ce pays, un mauritanien qui gagne un prix (transfusion sanguine, lutte contre les hépatites virales, VIH/SIDA et IST) et surtout dans les pays du golfe, malheureusement que nos médias n’en font pas cas de toute les façons, s’aurait n’était pas les journalistes de Calame vecteur de l’information en Mauritanie, ce prix ne serait jamais connu dans ce pays par les intellectuels. Mais heureusement aussi que vous n’êtes pas un poète pour que les médias en fassent un éditorial et ils allaient vous demandez de chanter le Jammeth National, mais félicitation Pr, Dieu seul est le meilleur qui récompense des humains comme vous.