16-02-2017 09:54 - Vidéo : Entretien avec Ahmedou Ould Abdallah, partie 1 : Les divisions au sein de la société mauritanienne

Vidéo : Entretien avec Ahmedou Ould Abdallah, partie 1 : Les divisions au sein de la société mauritanienne

Wathi - L’équipe de WATHI est allée à la rencontre de Monsieur Ahmedou Ould Abdallah le 17 janvier 2017 lors d’un séjour à Dakar. Cette rencontre a permis d’aborder de nombreux sujets cruciaux pour l’avenir de l’Afrique de l’Ouest et du continent :

gouvernance politique en Afrique, questions économiques et place des pays africains dans la mondialisation, situation sécuritaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest, crédibilité du discours sur le panafricanisme au regard des problèmes internes des Etats mais aussi questions sociétales et politiques dans son pays, la Mauritanie.

Ahmedou Ould Abdallah est né le 21 novembre 1940 à Hassi-Abdallah, village de Mauritanie alors sous administration coloniale française. Il effectua ses études secondaires à Dakar au Sénégal. M. Ould-Abdallah est titulaire d’une Licence d’économie et d’une Maîtrise de l’Université de Grenoble. Il est diplômé en sciences politiques de l’Université de la Sorbonne, à Paris.

De retour au pays, il occupe un poste de direction dans l’administration. En 1968, il est nommé directeur général de la Société nationale industrielle et minière. De 1972 à 1976, il est ambassadeur de la Mauritanie à Washington DC, aux Etats-Unis.

En 1984, il quitte son poste de ministre des Affaires étrangères de Mauritanie. Il devient fonctionnaire des Nations Unies à partir de 1985 et occupe plusieurs postes dont celui de conseiller sur les questions énergétiques auprès du secrétaire général de l’institution onusienne. En novembre 1993, il est nommé représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Burundi. En 2002, Kofi Annan le nomme représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA), poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination comme représentant spécial et chef du bureau politique des Nations unies pour la Somalie. En 2010, il quitte les Nations Unies après une mission de plusieurs années en Somalie comme représentant spécial des Nations Unies.

Ahmedou Ould Abdallah a également travaillé dans les organisations non gouvernementales. Il a été, de 1996 à 2002, le directeur exécutif de la “Global Coalition for Africa”, un forum intergouvernemental basé à Washington qui intervient sur la thématique des énergies renouvelables (http://bit.ly/2lqQZ6s ). Il est l’auteur notamment de l’essai Burundi on the Brink 1995-98, publié par United States Institute for Peace (USIP) en 2000, inspiré de son expérience de diplomate onusien dans ce pays.

A 77 ans, il continu d’être très actif sur les questions de gouvernance et de sécurité en Afrique. En 2016, il a conduit la mission de supervision de l’élection présidentielle au Gabon pour le compte de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Il a créé le Centre des stratégies pour la sécurité du Sahel Sahara (Centre 4S, http://www.centre4s.org/ ), un think tank basé à Nouakchott en Mauritanie.

Entretien réalisé par Babacar Ndiaye et Diary Sow, WATHI

"Le danger le plus grave c’est l’exclusion… Le vrai problème qui se pose sur le plan politique, sur le plan moral, sur le plan économique, c’est la nouvelle génération de jeunes qui sont libres et qui n’ont aucune perspective, habitent les quartiers périphériques, qui font les métiers les plus pénibles et dont on doit accélérer l’intégration et par l’école et par les investissements en santé…"







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Wathi
Commentaires : 9
Lus : 2836

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • moukhabarat (F) 20/02/2017 17:32 X

    @Belphegor Vous n'avez pas vu le clin d’œil: c'est justement pour dire que la couleur n'a aucun sens en Mauritanie j'ai fait mon commentaire! Ahmedou est le fils d'une grande famille mauresque du Hodh (fils de chef et d'origine Awlad Dleyme). Les maures sont aussi des noirs...

  • Belphegor (H) 17/02/2017 11:27 X

    @moukhabarat "Voila un noir de Mauritanie qui peut apporter des choses à l'unité nationale." --------------------------------------------------------- Pourquoi toujours faire référence sur la couleur de peau ? Je suis d'accord avec vous sur son utilité mais il faut se libérer aussi de cet état d'esprit maure/négro qui conditionne nos réflexions et analyses.

  • donogaladiegui (H) 16/02/2017 21:44 X

    Quand on décide d'avoir un entretien avec un haut cadre on doit se préparer pour dire dans son CV des choses justes c'est à son honneur.MR Abdallah était ADG de la snim en 1980 ,pour quelques mois seulement il a remplacé à ce poste MR ELY O. ALLAH, il avait comme adjoint MR BABA O. SIDI ABDALLAH .C'est du béton vérifier vos sources .

  • Muhammad (H) 16/02/2017 11:46 X

    c'est janvier et non fevrier. Donc la date est bonne !

  • moukhabarat (F) 16/02/2017 11:44 X

    Voila un noir de Mauritanie qui peut apporter des choses à l'unité nationale.

  • mdmdlemine (H) 16/02/2017 11:36 X

    pardon pour le commentaire précedent. C'est présentemment MOI qui doit mettre mes pendules à l'heure. En fait j'ai confondu janvier à février

  • Marathon International de... (H) 16/02/2017 10:38 X

    Un grand Homme tres cultive qui me rappelle mes professeurs et qui connait tres bien notre SAHEL. Nous sommes rencontres 2 fois (la premiere fois en juillet 2016), avons eu des echanges courrielles et telephoniques. Je me suis beaucoup enrichie des ses connaissances et de son ouverture. Mohamed HAIDARA Dg MARATHON INTERNATIONAL DE NOUADHIBOU

  • bleil (H) 16/02/2017 10:08 X

    Personnage de qualité, ayant quitté le pays en 1984 après avoir été emprisonné par les militaires pour rien, pour devenir fonctionnaire international et avoir toujours la nostalgie du bled ... Ce serait une grande perte pour nous de ne pas profiter de son expérience en matière de gouvernance et des politiques de développement pour aider le pays à sortir de l'ornière !

  • mdmdlemine (H) 16/02/2017 10:00 X

    Le 17 janvier "2017" c'est demain vendredi. SVP rectifier au 1er paragraphe du texte