18-02-2017 20:16 - Festival Assalamalekum et « Nouakchott, Ville créative »

Festival Assalamalekum et « Nouakchott, Ville créative »

L'Authentique - L’année 2017 s’ouvre sous de bons auspices en Mauritanie, sous le signe du renouveau culturel. En effet les « Dix ans » du Festival Assalamalekum International, prévu le 5 juillet prochain, s’ouvrent avec les festivités qui vont accompagner la renaissance culturelle de la ville de Nouakchott, sélectionnée avec cinq autres capitales africaines comme « Ville créative » par le réseau culturel africain Arterial Network dans un projet bisannuel 2017-2019.

Il s’agira de récréer un circuit historique de Nouakchott en revisitant des lieux de mémoire tombés aujourd’hui dans l’oubli. Sont visés, le Premier bureau du Premier président de la Mauritanie, Me Mokhtar Ould Daddah, de reconstituer la tente sous laquelle a été signée l’acte d’indépendance du pays, de revisiter le Fort de Nouakchott, la Première Station de Radio Mauritanie dans laquelle fut diffusée la première émission sur le sol national après son transfert de Saint-Louis et son fameux « Houna Nouakchott ».

Il s’agira de revisiter le premier aérodrome de Nouakchott, d’organiser une soirée spéciale « COUSCOUS » où seront mis à l’épreuve cette spécialité culturelle commune à toutes les ethnies mauritaniennes.

Les Nouakchottois auront ainsi l’occasion d’aller du « Couscous Ngemou » propre à la communauté maure, au « Couscous Hako » de la communauté Halpulaar, au « Couscous…. » de la communauté Soninké et au « Couscous Bassi Salté » de la communauté Wolof. Nuit de communion entre les communautés, de cohésion sociale et d’unité nationale.

Les festivaliers comptent aussi faire parler la « RUE » de Nouakchott, grâce à la musique et aux Arts visuels, mais aussi à la Photographie et le cinéma, avec des images de la Capitale des années 60 en format grandeur nature, sans compter l’imagination des artistes qui auront tout le loisir de laisser leurs graffitis sur les murs les plus symboliques de Nouakchott.

In finish, la Capitale sera dotée d’une « Maison de Culture Urbaine Africaine », un centre culturel qui disposera d’une salle multifonction, de galeries d’exposition des œuvres d’art, de box de répétition, d’une médiathèque, d’une Cafétéria et de chambres de résidences pour auteurs et artistes.

C.A



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 929

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)