23-02-2017 22:00 - Déclaration : CLTM

Déclaration : CLTM

CLTM - La CLTM constate, avec beaucoup d’amertume, l’entêtement de la société Kinross qui n’a cessé de violer la législation nationale malgré l’esprit consensuel de l’Administration du travail, des représentants des travailleurs et des organisations syndicales.

Ce mépris manifeste et nocif constaté par les différents acteurs constitue un défi fait, surtout, à l’Administration du travail malgré les injonctions faites sur le respect des dispositions légales et réglementaires.

La CLTM soucieuse d’un climat apaisé appelle à nouveau la Direction de Kinross de prendre en compte les préoccupations des travailleurs et de mettre fin aux agissements unilatéraux nourris de haine et de mépris des nationaux.

La CLTM rappelle à KINROSS/TAZIAST que la législation mauritanienne ne souffre d’aucune ambiguïté en matière d’utilisation de la main d’œuvre étrangère (la Loi n° 11 du 02/11/2003, les notes n° 117/DE du 29/06/2009 et 119/ANAPEJ du 29/07/2009 et la loi n°2013/021 du 04/07/2013 modifiant et abrogeant certaines dispositions de la loi n° 2004/017 du 06/07/2004 portant Code du travail qui a supprimé le tâcheronnat en Mauritanie.

La CLTM, partant de ces agissements malencontreux, a l’impression que Kinross est au dessus de la législation mauritanienne et procède à des violations multiples et sans fondement juridique.

La CLTM rappelle que personne n’est au dessus de la loi et qu’elle doit s’appliquer à tout contrevenant quel qu’en soit son statut et qu’il est du devoir de l’Administration du travail de faire respecter les dispositions légales et réglementaires en vigueur dans notre chère patrie pour faire régner l’ordre et la discipline.

La CLTM condamne avec la plus grande fermeté les agissements de Kinross et l’invite, à nouveau, à respecter le principe de dialogue et de concertation et de cesser de vider les cadres nationaux en les faisant remplacer par des étrangers.

Fait à Nouakchott, le 20 février 2017

Le Bureau Exécutif



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CLTM
Commentaires : 1
Lus : 769

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • sybasarr (H) 24/02/2017 12:15 X

    La Mauritanie a l'instar de nombreux pays africains ne respecte pas ses reglementaions et lois mises en place. Comment ce fait-il que les societes etrangeres les respectent. Ce que Kinross fait, elle le tire des comportements, des agissements, conditions et recommendations que lui imposent le pays et ses dirigeants vereux. Les pauvres citoyens de ce pays vont continuer a subir et souffrir du regime corrompu, ses laudateurs et des societes capitalistes (sans etat d'ame).