27-02-2017 20:16 - Hommage à Lamine Diop

Hommage à Lamine Diop

Ibnou Diop - Lamine DIOP « Gérard », mon frère, est bien parti (par son petit frère Ibnou DIOP)

Je sors à peine de ma sidération, mais pas encore de mon grand chagrin, depuis ce jeudi 23 février 2017, jour où s’est éteint mon frère Lamine Diop dit « Gérard ». Seul le temps, avec l’aide de Dieu, règlera ce que je ressens profondément suite à cet évènement douloureux.

Il y a une dizaine de jours notre sœur Oumou m’appelle de Nouakchott. Elle m’informe que Lamine vient de faire un malaise chez nous à Kaédi et qu’il est en cours de transport médicalisé en ambulance pour Nouakchott. Le timbre de sa voix trahit une certaine inquiétude.

Je lui demande de garder le contact avec moi pour prendre progressivement des nouvelles tout au long du trajet. Celui-ci devient forcément encore plus long psychologiquement, non pas que les kilomètres s’allongent, mais parce que j’ai conscience que dans une telle situation chaque minute compte. 

Je tente de joindre la famille auprès de lui dans l’ambulance. Aucun contact possible sur le téléphone muet de notre cousine Koumba Thiam l’épouse de Lamine et celui de notre nièce Mama Kiffa qui toutes deux l’accompagnent. En insistant, je réussis à joindre Mama Kiffa. Elle me donne quelques nouvelles voulues rassurantes, sûrement pour m’épargner une angoisse certaine, compte tenu de la distance qui nous sépare. Mes échanges parallèles et continus avec Oumou sont insuffisants pour me rassurer.

Malgré tout, je décide de garder confiance. Eh, oui ! Confiance. Lamine n’avait-il pas survécu à un accident opératoire grave en 1977 ? Il avait auparavant défié une opération complexe à un œil. Bien plus tard, il y a environ 6 ans, il avait encore nargué une attaque cardiaque. Avec tous ces signes, on sent Dieu Le Tout-Puissant, Seul Véritable Protecteur, à ses côtés. Une vraie raison d’espérer

… Depuis l’évacuation, les jours passent, jusqu’à la décision de l’équipe médicale d’intervenir. Protocole d’intervention exécuté comme prévu, opération réussie. Un soulagement pour nous tous.

Le lendemain, je constate sur mon téléphone des appels manqués de Youssouf Fall, notre frère et beau-frère. Je fais le lien avec la situation de Lamine. Je le rappelle aussitôt, en vain. J’appelle Oumou, en vain. J’appelle Mama Kiffa. Elle décroche en pleurs et me dis avant tout échange : « Lamine yéhi (Lamine est parti)». Avant même que je puisse dire quoi que ce soit, elle me passe Youssouf.

- Bonjour Ibnou, Lamine nous a quittés. Je t’ai appelé mais n’ai pas réussi à te joindre.

- Oui, je viens de voir tes appels. Je n’ai pas entendu sonner mon téléphone.

Un coup de massue. Le choc, la sidération.

Après ce qui précède, j’ai du mal à dire quoi que ce soit sur Lamine Diop, fut-il mon frère, tant les témoignages venus de toutes parts disent et continuent de dire qui il était et ce qu’il était, chacun avec ses mots, chacun avec son authenticité, chacun dans sa sincérité.

Je me rends compte que Lamine n’appartenait pas qu’à nous, sa famille biologique. Il était Lamine Diop « Gérard » de tout Kaédi. Certains ont dit, d’autres ont écrit de toute la Mauritanie.

Les hommages sont unanimes. Lamine était un personnage, au sens épique du terme. Chaque personne, enfant, adulte, homme, femme, personne âgée, a un souvenir personnel avec « Gérard ».

J’ai dit que « Gérard » n’avait pas d’âge car il avait l’âge de chacun de ses interlocuteurs.

Face à lui, sa joie de vivre, quels que soient votre âge et votre humeur il vous la transmettait, quoi que vous fassiez. Chercher à l’énerver ? Opération vouée à l’échec, tant sa réaction vous inscrivait inévitablement dans son registre de communication toujours marqué par cette « légèreté » volontairement adoptée comme mode d’entrée en lien profond et sincère avec vous. Sa marque de fabrique, jamais hautaine ni vulgaire, mais toujours attentive, drôle et bienveillante.

« Gérard » était inventif de propos qui nous tordaient de rire en famille, et certainement bien au-delà. Je suis sûr que chacun d’entre vous a un souvenir d’une attitude gentiment provocatrice de sa part destinée uniquement à détendre sa relation avec tous. Sa compagnie était agréable. Elle nous manquera. Je ne peux pas ne pas penser à son alter ego Youba Ndiaye (« Bayouy Ndia », comme il l’appelait, en verlan), qui le lui rendait en « Nemilapdio, pour Lamine Diop, toujours en verlan). Tout l’état d’esprit de ces personnages que Kaédi a en patrimoine précieux se trouve résumé dans ces relations saines et authentiques, inscrites dans une vie simple, sympathique et joviale. Youba, mon frère, je te présente mes condoléances. Je ne t’ai pas encore appelé, car je ne sais pas quoi te dire.

J’ai une pensée profonde pour toute ma famille avec qui je partage une douleur de la perte d’un être aimé à jamais disparu de notre vue, mais pas de nos cœurs. Nous sommes fiers de Lamine qui, depuis son rappel à Dieu, suscite une vague de témoignages unanimes sur sa simplicité. En effet, Lamine a vécu simplement ; il est parti simplement, en toute discrétion. Nous devons trouver ensemble la force de surmonter cette épreuve, comme lui a su en surmonter bien d’autres.

Il me faut trouver les mots justes pour exprimer ce que j’ai envie de partager avec tous ceux qui ont aimé « Gérard », et ils sont nombreux. J’en veux pour preuves les dizaines et les dizaines d’appels et messages électroniques de partout, sans parler des visites à mon domicile de proches venus présenter les condoléances, malgré les contraintes professionnelles et familiales de chacun, dont j’ai conscience.

Que tous en soient remerciés, car c’est aussi cela qui aide à tenir face à ce tyoe d’épreuve de la vie. A présent que Lamine a rejoint avant nous nos illustres ascendants, prions pour qu’auprès d’eux il repose en paix. Qu’Allah le couvre de Sa Miséricorde et l’accueille au Paradis.

A Koumba Thiam, son épouse et complice, attentionnée et protectrice, je présente mes condoléances.

Mes condoléances s’adressent également à tous les fils et filles de Kaédi, et plus largement à tous les mauritaniens, car chacun d’entre nous a quelque chose de « Gérard » en lui.

Inna Lillaahi We Innaa Ileyhi Rajioune.

Ibnou DIOP

ibnoudiopibnou@gmail.com





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Ibnou Diop
Commentaires : 1
Lus : 1503

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Adiekodda (H) 28/02/2017 00:22 X

    Ina lillah we ina ileyhi rajioune Que la terre te soit légère mon frère et ami .