07-03-2017 23:15 - CHAN 2018 : Les Mourabitounes locaux, face à l’épreuve

CHAN 2018 : Les Mourabitounes locaux, face à l’épreuve

Le Quotidien de Nouakchott - L’équipe nationale des Mourabitounes version locale, est fixée sur son sort depuis le tirage au sort des éliminatoires de la 5ème édition du Championnat d’Afrique des nations, à Libreville (Gabon). Cette compétition majeure réservée aux footballeurs africains évoluant dans leurs championnats respectifs aura lieu du 11 janvier au 2 février 2018, au Kenya.

Comprise dans la zone Ouest A avec la Guinée, le Sénégal, la Guinée-Bissau, la Sierra Leone, la Gambie, le Liberia et le Mali, la Mauritanie, croisera de nouveau le Libéria dans cette compétition au premier tour, comme lors des éliminatoires de la troisième édition de cette épreuve dont la phase finale avait lieu en Afrique du Sud, en 2014.

Les Mourabitounes devront d’abord se défaire de leur adversaire direct, avant d’espérer un ultime bond face au vainqueur croisé du groupe, c'est-à-dire de la double confrontation entre Gambiens et Maliens.

Le Libéria, un premier test !

Si le Libéria semble pour autant être une simple formalité, le Mali au second tour (s’il arrive à passer devant la Gambie), demeure une équation, un obstacle même ! Une vielle histoire et de mauvais souvenirs que les Mourabitounes se doivent d’oublier et d’effacer.

Notre voisin de l’Est invincible, semble instaurer depuis quelques années, une suprématie sur nous. Vainqueur d’abord en 2012 dans le cadre des éliminatoires de la CAN cadette en 2012, ensuite en CAN U-23, en éliminatoires CAN U-20 (2016), le Mali nous a aussi barré la route qui menait vers la phase finale du CHAN 2016, au Rwanda.

Loin de sous-estimer au passage, les Gambiens qui sont aussi en lice, les Mourabitounes forts de leur vécu dans cette compétition et de leurs belles prestations doivent s’attendre à tout. La mission est difficile, mais pas impossible !

Une première participation honorable dans cette compétition

Présente en Afrique du Sud, la Mauritanie qui était absente lors de la dernière édition au Rwanda, tentera de se ressaisir et s’offrir une seconde opportunité. Si les Mauritaniens ne comptent qu’une seule participation en 2014, en Afrique du Sud, ils ont toujours fait bonne figure dans les éliminatoires de cette compétition continentale. On se rappelle que lors des éliminatoires de la première édition (Côte d’Ivoire 2019), les poulains d’Alain d’Alain Moizan avaient quittés la compétition, sans aucune défaite.

Au premier tour face aux Scorpions locaux de la Gambie, ils avaient réussi à arracher un nul (1-1), à Banjul à l’aller, avant de se qualifier au match retour, à l’issue d’un nul blanc, à domicile.

Au second tour, les coéquipiers de Mohamed Ould Mohamed Lemine dit Diégo coachés par le Français fixés à l’époque sur les éliminatoires de la CAN 2010, n’avaient pas fait du CHAN une priorité et face aux Guinéens au second tour, ils sont passés à coté d’une qualification à la phase finale.

Après un nul (2 partout), à l’aller sur la pelouse du complexe olympique de Nouakchott, les protégés de Mohamed Salem Ould Boukhreïss avaient réalisé un nul laborieux (1 – 1) au retour à Conakry, après avoir menés au score. Égalité insuffisante pour pouvoir se qualifier, à la phase finale.

Reculer pour mieux sauter !

N’ayant pas été engagés lors de la seconde édition du CHAN (Soudan 2011), par l’équipe fédérale de l’époque, les Mourabitounes ne prendront pas part aux éliminatoires.

Sous le magistère de Patrice Neveu, les Mourabitounes reviendront en force pour prendre part à la troisième édition de cette compétition, avec à la clé une qualification à la phase finale en Afrique du Sud (2014).

Un potentiel, déjà existant

Sans coup férir, le potentiel était là. Le staff technique s’est appuyée sur l’ossature de l’équipe ayant disputée les éliminatoires de la toute première édition avec le groupe composé de Souleymane Diallo, Bocar N’Gallo Coulibaly, Ibrahima Sy dit Tchèk, Baghayokho Moussa, Mohamed Lemine Balla Chérif, Djiby Ahmed Samb, Yacoub Fall, Pape Sakho, Taghyoullah Denne, Bâ Mohamed Deyna, Ely Cheikh Ould Voulany, Ismaél Diakité, pour ne citer que ceux là.

Après cette campagne Sud Africaine, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Maintenant on est en droit de dire que l’équipe a grandit, a mûri et a gagné en expérience et de jeunes footballeurs se sont revélés. De cette magnifique génération, certains sont encore là.

Tandis que certains joueurs sont partis et d’autres sont arrivés. Avec ce beau plateau, composé de joueurs aguerris, on peut dire sans se tromper que l’équipe nationale locale n’est que le vestibule de la sélection A et les places seront chèrement acquises.

Rééditer l’exploit !

Avec une bonne dose de matchs (plus d’une vingtaine de matchs dans les jambes, pour certains), au terme du championnat qui rendra son verdict, fin mai 2017), la sélection aura besoin de matchs amicaux d’appui et de stages pour affûter sa préparation, en direction de ces éliminatoires.

Face à leur premier adversaire (match aller entre le 14, 15 ou 16 juillet 2017) au Libéria et le retour entre le 21 et le 23 du même mois, à Nouakchott), les coéquipiers de Palaye doivent rééditer l’exploit comme en décembre 2012.

Les Mourabitounes s’étaient imposés à ce stade de compétition face à leurs adversaires, sous les yeux de leur présidente Ellen Shirleaf Johnson (1-0) à l’aller, avant de confirmer (2-1) au retour, à Nouakchott. Notez si bien que Libéria n’a jamais prit part à une phase finale de CHAN.

Retenez simplement que 49 pays sur les 54 que compte la CAF sont engagés dans cette édition, la cinquième du genre. Seuls le Cap Vert, la République Centrafricaine, l’Erythrée, le Tchad et la Tunisie ne se sont engagés.

A noter que les vainqueurs des éditions précédentes sont : la Côte d’Ivoire en 2009 (RDC face au Ghana 1-0), le Soudan en 2011 (Tunisie – Angola 1-0), l’Afrique du Sud en 2014 (Lybie- Ghana 1-0), le Rwanda en 2016 (RDC – Mali 2-0).

Sachez enfin que la phase finale de cette 5ème édition de cette compétition réservée aux joueurs locaux, aura lieu du 11 janvier au 2 février 2018, au Kenya.

Hachim



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 866

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)