09-03-2017 08:29 - Journée du 8 mars : un consortium d’organisations plaide pour «l’accès et le contrôle de la Terre par la femme»

Journée du 8 mars : un consortium d’organisations plaide pour «l’accès et le contrôle de la Terre par la femme»

Essirage - Le réseau des femmes parlementaires mauritaniennes, l’alliance citoyenne, le réseau des organisations sur la sécurité alimentaire et le club des jeunes journalistes ont célébré le 8mars 17, à l’hôtel Azalaï Marhaba, la journée internationale de la femme.

Cette année le consortium des organisations en partenariat avec la Campagne cultivons d’OXFAM a choisis comme thème inaugurale : « l’accès et le contrôle de la Terre par la femme ». Cette action s’inscrit dans le cadre du projet de « renforcement des pouvoirs Citoyens pour la sécurisation foncière, l’accès et le contrôle de la terre par les femmes » financé par l’union européen.

On note également en plus des représentants des organisations et partenaires au développement des délégations de femmes en provenance du Sénégal et du Mali notamment la députée Aissata Touré du Mali, la députée Mame Mbayame Gueye Dione du Sénégal, Madame Mariam Sow femme leader au sein du mouvement associatif du Sénégal, Madame Charlotte Sama présidente du mouvement associatif du Mali.

Prenant la parole au nom de la Campagne CULTUVONS, Mr Dedeou Yahiya, directeur d’OXFAm a rappelé l’origine du 8 mars qui est un combat des femmes ouvrières en Amérique du Nord et de l’Europe.

«Depuis lors cette journée a pris une nouvelle dimension mondiale pour les femmes des pays développés comme celle des pays en développement. Le mouvement international croissant en faveur des femmes, qui a été renforcé par les quatre conférences mondiales des nations-Unis sur les femmes a contribué à faire de cette commémoration un point de ralliement pour mobiliser le soutiens en faveur des droits des femmes et à la participation de cette dernière à la vie politique, économique et sociale de leur pays» souligne-t-il.

Mr Dedeou Yahiya a précisé que la journée international de la femme donne l’occasion non seulement de dresser un bilan des progrès réalisés, mais aussi célébrer les actes de courage et de détermination accomplie par cette frange importante de notre société. Le Directeur d’OXFAm a indiqué que beaucoup de chose reste à faire notamment dans le domaine de l’autonomisation économique des femmes, qui selon les experts constituent plus de 60% de la main d’œuvre agricole en Afrique subsaharien, malgré cette apport capital seul 15% des femmes agricultrices sont propriétaires de leurs exploitations agricoles. Parlant des femmes éleveuses, il souligne l’absence de protection et de sécurité durant les heures de pâturages. «C’est pour cette raison que la campagne CULTIVONS, d’Oxfam et ses partenaires a choisis comme thème de la journée l’accès et le contrôle de la Terre par les femmes comme moteur d’autonomisation économique et social des femmes» a-t-il conclu.

Prenant la parole au nom du consortium d’organisations, Madame Mariem Baba Sy, Présidente du Réseau des femmes parlementaires, a appelé les femmes à plus de militantisme par rapport à la politique, à l’économie, à la gouvernance foncière et l’accès à la terre particulièrement en mettant l’accent sur le contrôle.

Parlant de la caravane des parlementaires qui a sillonné les wilayas du Trarza, du Brakna, du Gorgol et du Guidimaka, l’honorable députée, Madame Mariem Baba Sy a affirmé que la femme dans le contexte rural est confronté énormément à des difficultés car elles travaillent sur des terres dont elles ne sont pas souvent propriétaires, elles louent les terres et n‘ont pas les moyens de payer, elles ont accès difficilement à l’eau pour les cultures et utilisent des matériaux inadéquats comme les houes et les dabas traditionnel. Par ailleurs, Madame Mariem Baba Sy demande à ce qu’on aide la femme rurale pour qu’elle puisse avoir des terres, qu’elles puissent bénéficier des ressources nationales, pour qu’elles puissent participer à l’autonomisation et à l’autosuffisance agricoles.

L’ouverture officielle à été donné par Mr Aboubrecrine Yehdhih, représentant du Ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, qui a salué l’action en présentant les excuses de Madame la Ministre, qui est en visite à Mbeykatou Lahwache dans le cadre des actions similaires qui touche la femme rurale.

« Le département du MASEF a mis en place des politiques importantes pour promouvoir la participation politique de la femme en mettant en place une stratégie nationale de promotion féminine, une politique de la famille afin de donner une place à la femme au sein de la société mauritanienne » a indiqué Mr Aboubrecrine Yehdhih. Evoquant le thème de la journée Mr Aboubrecrine Yehdhih a affirmé que « la femme en milieu rurale travers beaucoup d’obstacle. L’une des études de la FAO, précise que si la femme est appuyée elle peut assurer l’insécurité alimentaire.» «le MASEF a mis en place un programme d’accès de la femme à l’économie. Aujourd’hui madame la ministre est parti distribuer des fonds pour financer les activités génératrice de revenus à la femme rurale dans les communes frontalières avec le Mali au niveau du Tenaha, MBeykatou lahwache, Coboni.

C’est pour permettre à la femme d’avoir accès à des activités économiques qui lui permettront son autonomisation» a-t-il conclu.

Soulignons que les participants à cette journée de 8 mars, ont également assisté à des panels sur l’accès et le contrôle de la terre par les femmes notamment sur le processus et contenus des revendications des femmes sur leurs droits foncières : exemple du Mali, du Sénégal et de la Mauritanie. Une séance d’information sur la charte de Kilimandjaro a également été introduite par Amadou Djigo de l’ONg OXFAM.

D’autres activités sont prévues pour le 13 mars, dans le cadre de la célébration de cette journée. Il s’agit d’une rencontre avec la Ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille afin de partager les conclusions de la journée du 8 mars ainsi qu’un exposé succinct sur l’initiative de Kilimajaro et remise de la charte.

Oumar Amadou M’baye

Pour fr.essirage.net



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 535

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)