09-03-2017 18:00 - Règlement Passif humanitaire : Les fonctionnaires et agents victimes des événements 89/90 déplorent des obstacles à la Fonction Publique

Règlement Passif humanitaire : Les fonctionnaires et agents victimes des événements 89/90 déplorent des obstacles à la Fonction Publique

Le Calame - Les fonctionnaires et agents de l’État, victimes des événements des années 89/90 ne sont toujours pas au bout de leur peine. Et pour cause, les nombreux obstacles que leur poserait la direction de la formation et du recrutement pour leur réintégration ou leur retraite.

Selon des victimes ayant joint le Calame, le dernier obstacle est cette fois-ci lié à l’incapacité d’un agent chargé du dossier des retraites de produire des arrêtés conformes à la législation en vigueur. L’agent en question, chargé de préparer les arrêtés mettant les victimes, soit à la retraite, soit les intégrant à la fonction publique mélangerait tout.

Il peine à harmoniser les textes écrits en arabe et en en français, ne fait pas de différence entre nouveaux et anciens indices des fonctionnaires et agents de l’État, déplorent nos interlocuteurs qui, par conséquent peuvent se retrouver avec plusieurs rejets au niveau de la direction de législation et/ou du budget.

Les textes rejetés par la direction de la législation sont toujours couverts de ratures en rouge. C’est la preuve que l’envoyeur est incapable de s’acquitter de sa mission. Les va et vient peuvent durer des semaines voire des mois. Face à cette situation, « les agents de ces deux directions nous viennent parfois en aide pour préparer nos projets d’arrêtés ou nous orienter».

A défaut, il faut se rabattre vers les secrétariats publics pour confectionner leurs textes, indique une victime qui dénonce, non seulement l’ « incompétence » de l’agent de la direction de la fonction publique chargé du dossier, mais aussi et surtout son « manque de volonté dans l’accomplissement de sa mission ».

Et d’ajouter: c’est d’ailleurs au niveau de cette direction que tous les dossiers venus de Tadaamoun se perdent. On nous jette toujours à la figure que la direction n’a pas reçu lesdits dossiers.

Rappelons qu’après l’indemnisation, le fonctionnaire ou agent peut être réintégré ou admis à faire valoir ses droits à la retraite. Dans ce dernier cas, il doit confectionner un dossier et le déposer à la direction de la fonction publique et du recrutement qui prépare un projet d’arrêté (fiche de circulation).

Ce dossier passe par la direction de la législation, celle du budget, du contrôle financier, revient à la direction de la fonction publique, puis repart au ministère délégué chargé du budget et revient à la fonction publique pour validation. C’est un parcours du combattant pour les intéressés dont certains n’ont même pas de quoi assurer leur transport pour courir les bureaux.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1092

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Askatasuna (F) 10/03/2017 05:47 X

    HOOH! BOOYS! Cessons de parler du passif; passons maintenant à l'ACTIF: la Révolte et la révolution pour régler une bonne fois pour toute cette gangrène. Ce sont les seuls remèdes! HOOH! BOOYS!

  • jakuza (H) 09/03/2017 22:17 X

    Ce genre de dossier doit être traité d'urgence afin de permettre de passer à autre chose. Du moment que la décision politique est prise son application doit se faire sans états d'âme!