10-03-2017 12:43 - Un directeur de lycée prive son personnel de la fête du 8 Mars

Un directeur de lycée prive son personnel de la fête du 8 Mars

Mauriweb - Au moment ou les officiels déployaient tous les moyens afin de donner tout le lustre qu’il faut à cette journée du 8 Mars fête des droits des femmes, un directeur de lycée à Nouakchott marquait à sa façon cette journée.

En effet Mohamed Cheikh Ould Libchir, directeur du lycée de Tevragh zeina avait demandé à son personnel d’encadrement féminin de venir travailler ce jour. Malgré le fait que cette journée était chômée et payée pour cette frange d’employées les surveillantes se présentèrent et quittèrent leur travail à dix heures.

Mais c’était sans compter sur l’entêtement du directeur qui les appela au téléphone une à une leur enjoignant de se présenter immédiatement à leur travail, conformément aux instructions qu’il aurait reçues de la DREN en ajoutant que les récalcitrantes seraient traitées comme des grévistes et mises à la disposition de la DREN.

Pourtant cette année la nouvelle ministre des Affaires sociales, de l'Enfance et de la Famille, Meimouna Mohamed Taghi, avait voulu donner à la fête un éclat particulier en lançant jeudi dans la ville de N'Beiket Lahouach, 900 kilomètres au sud-est de Nouakchott, les activités commémoratives de la Journée internationale de la femme.

La ministre avait insisté sur le fait que 10 femmes sont aujourd'hui membres du gouvernement, 7 sont des secrétaires générales de ministères et 6 sont des maires dont celle de Nouakchott. Pour montrer tout le chemin parcouru en direction de l’objectif ultime de parité.

Mais si les femmes sont encore à la merci de petits fonctionnaires qui par zèle peuvent les priver de leurs droits les plus élémentaires, c’est qu’assurément il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1029

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Laye Sow (H) 10/03/2017 15:33 X

    Malheureusement certains directeurs sont des amateurs au service qui leur a été confié. La DREN de Nouakchott Ouest est une femme; elle n'a jamais interdit les femmes de fêter le 8 mars.