12-03-2017 09:12 - Augmentation des droits de douane sur les légumes et fruits importés

Augmentation des droits de douane sur les légumes et fruits importés

Saharamédias - Les autorités mauritaniennes ont décidé une augmentation de la tarification douanière imposée aux camions entrant dans le pays et transportant des fruits ou légumes pour les porter à près de 800.000 ouguiyas.

Des sources douanières ont déclaré à Sahara Media que la nouvelle tarification est entrée en vigueur depuis mercredi dernier et appliquée au niveau du trésor public.

Les mêmes sources précisent que la tarification douanière pour un camion de 40 tonnes est passée de 453.000 ouguiyas à 603.000 UM.

Ce montant, selon la même source, sera majoré d’autres taxes et droits de passage, ce qui portera le montant définitif à acquitter à 790.000 ouguiyas.

Des sources officieuses justifient cette augmentation des droits de douane sur les fruits et légumes importés par une volonté de protéger la production nationale.

La nouvelle mesure inquiète vivement les commerçants du plus grand marché de fruits et légumes à Nouakchott, celui situé près de la mosquée marocaine, qui craignent une diminution des quantités sur les étales du fait de cette décision.

Des commerçants contactés par Sahara Media ont déclaré qu’ils arrêteront l’importation depuis le Maroc de ces produits, et par conséquent l’arrêt de l’entrée en territoire mauritanien des camions en provenance du royaume chérifien.

Une telle décision influera considérablement sur les activités du marché selon ces mêmes commerçants.

Ils révèlent enfin que cette augmentation est la deuxième intervenue en deux mois, la précédente ayant été de 220.000 ouguiyas.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 3015

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • simballa (H) 15/03/2017 12:49 X

    cette disposition n'est pas adaquate car elle va être à l'origine de la cherté des légumes qui aura comme corolaire la dimunition de la consommation des légume à la mauvaise alimentation et à la mal nutrition pauvre Mauritanie

  • jakuza (H) 13/03/2017 23:45 X

    Le baton douanier protège...la carotte nationale!

  • khadima (H) 13/03/2017 15:09 X

    booster quel production nationale ?????????

  • lass77 (H) 12/03/2017 15:57 X

    Et de l'autre côté on donne nos terres arrables aux pays du golfe. Ça ne colle pas. Que de l'hypocrisie.

  • samba el bakar (H) 12/03/2017 15:49 X

    Voici une mesure noble dans les intentions,car c'est une forme de protectionnisme visant à booster la production locale.Mais n' y a t'il pas des arrières-pensées ,avec des retombées négatives pour la marmite des démunis? Le scénario à craindre c'est qu'un grossiste très proche du pouvoir se voit octroyer le monopole de la collecte des légumes et fruits à l' intérieur du pays puis imposer aux consommateurs le prix qu'il voudra sans obligation aucune de qualité.On veut promouvoir la production locale,parfait,mais à quoi bon si l' approvisionnement régulier des points de vente n' est préalablement pas garanti?Nous nous sommes rendus au marché pour constater la flambée des prix des fruits et légumes.La manière d'agir est la même que celle visant à mauritaniser la pêche artisanale!?Très bonne initiative; mais on ne tient pas compte que c'est une activité traditionnelle corporative dont le savoir-faire presque mystique se transmet de génération en génération.Il aurait fallu une période d'accompagnonnage pour permettre aux apprentis-pêcheurs mauritaniens de se perfectionner, cela aurait évité la pénurie durable de poisson au grand dam du citoyen moyen qui en vit.C'est déplorable cette manière d' agir pour créer le buzz sans se soucier des conséquences désastreuses induites, et ça fait désordre. Sans poisson,sans légumes , sans argent, bientôt SDF et Cent problèmes!! Oui nous avons bien un Président des pauvres.

  • cccom (H) 12/03/2017 11:14 X

    Madame la Ministre, OK , c’est bon mais très très insuffisant : il revient à l’Etat d’accepter d’urgence: de nous (agriculteurs de Maaden) donner un crédit court terme à notre GIE agréé pour le transport des 2000 tonnes de carottes et légumes au coût de : 20.000 UM X 2000 t = 40.000.000UM montant qui leu permettra d’importer 5 à 10 Camions frigo de 5t à 12 t en arrivage qu’il s’engageront à payer en leasing avant la fin de la présente campagne agricole dés la vente de leur production en nantissement. Un dernier mot retenez bien que sans accepter de m’associer directement et d'urgence à cette problématique que je vis chaque année depuis mars 1992, ta technocratie fera échouer lamentablement toute action ou volonté de l’Etat d’assister nos agriculteurs cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • Kemet-Seth88 (H) 12/03/2017 11:12 X

    "Des sources officieuses justifient cette augmentation (...) par une volonté de protéger la production nationale." est ce bien la les vrais raisons ? avant de protéger la production nationale il fait d'abord s'assurer que la quantité est suffisante et la qualité compétitive mais qu'a fait l'Etat en faveur des agriculteurs locaux ? la vrai raison est que les caisse sont vides et que les citoyens vont encore devoir se serrer la ceinture

  • boubou_kibili (H) 12/03/2017 10:37 X

    Chers compatriotes.

    Du point de vue du principe pas de problème si ces mesures visent à protéger les producteurs nationaux de légumes et rien que cela je suis donc à priori d’accord sur les principes de protection des producteurs et productrices nationaux y compris les autres productions (lait, produits de la forêt, viandes rouge, dernière filière où notre pays est autosuffisant depuis perpette.

    Mais c’est ici que mon soutien s’arrête c'est-à-dire au niveau des principes car ce gouvernement de MOAZ réagit toujours en populiste primaire sans chercher à chercher les véritables causes des problèmes qui peuvent être immédiates, sous-jacentes et profondes ou structurelles. Et c’est la le vrai problème de ce gouvernement incompétent jusqu’à l’os.

    D’abord le MA qui est l’organe de conseil du Gouvernement en terme d’agricole est hors jeu car les rares compétences se cherchent dans le désert et le senior management n’est ni formé ni outillé. Leur slogan c’est l’agriculture n’est pas difficile mais pas nécessaire. Il faut faire le commerce et des affaires c’est tout ! Chers compatriotes : Où sont les objectifs réalistes de production des chaque type de production pour autonomiser notre pays de façon progressive ?

    où sont les vrais producteurs et productrices qui produisent dans les conditions je dirai pas optimales par une combinaison des facteurs connus du dernier des agriculteur au sens large mais tout simplement dans des conditions normales et qui méritent d’être appuyés et aidés aussi bien par le Govt que l’APD ? Où sont les équipements de conservation et de froid et les semences certifiées, les pistes rurales pour l’accès au marché, les vrais prix incitateurs etc. ?

    0ù est le crédit agricole et ne me dite surtout pas allez a la CDD qui malgré son DG qui est un homme compétent et honnêtes, reste entouré par la même Mafia qui a tué le financement rural et victime d’un mur d’incompréhension et des pressions venant de cette administration qui instrumentalise tout le développement de ce pays malgré tous ces financements y compris de généraux fonds arabes ?

    Où est le secteur non partisan privé y compris les Banques qui financement à long terme ce secteur agropastoral stratégique le financement long qu’exige une vrai agriculture. Un seul exemple c’est RIM fruit à Rosso et vous savez à qui il appartient ?

    Où est l’agriculture familiale complètement exsangue par des accaparements des terres au profit de cette même administration tribale, sa junte et sa horde des généraux et compagnie ? Ou est …Je peux vous écrire une thèse sur tout cela. Ce sont les préalables pour faire de la taxation tout azimut sans pourtant préparer nos agriculteurs et éleveurs.

    Chers compatriotes vous êtes vous poser pourquoi les paysans marocains qui viennent de si loin vendent des légumes sur nos marchés moins chers que nos producteurs ? Ce régime de MAZ au lieu de se poser ce type de questions et d’autres amuse la galerie par des mesures qui dans le principe sont compréhensibles sauf qu’elles sont l’arbre qui cache la foret car des gens avertis et sont nombreux dans ce pays malgré ce que l’on pense savent que c’est pour capter le rente par les mêmes que l’on connait (MOAZ et son groupe et les moult généraux et leurs coures, les copains et les coquins …).

    Les paysans ne doivent pas se tromper ils ou elles n’en profiteront pas. Ils doivent d’abord ou simultanément exiger la levée des contraintes structurelles qui grèvent notre secteur agropastorales …

    A bas le populisme des bas étage et rappelez vous le slogan du président des pauvres, la lutte contre la gabegie et les slogans creux de 2009 pendant que ceux là mêmes nomment les leurs partout et saignent ce pays lentement mais surement pour leur propre compte.

    A bas les Nafighs.A bon entendeur salut ….

  • observateurseulement (H) 12/03/2017 10:34 X

    Il y a quelques mois il a été dit que les autorités marocaines, voulant affamés les mauritaniens et les sahraouis de Tindouf autres campements du POLISARIO, avait décidé des impôts et taxes aux camions allant en Mauritanie. Maintenant cette information tombe signalant la même volonté de la part, cette fois, des autorités de Mauritanie. L'explication données par ces dernières seraient justes et hautement appréciable s'il y a réellement une production nationale à protéger. mais y'a-t-il une production pouvant nourrir les mauritanien? اصل اشكم

  • doudou19 (H) 12/03/2017 09:32 X

    Augmentation qui ne se justifie pas. Depuis quand ce gouvernement se soucie du bien être des citoyens. Faux et usage du faux. C'est plutôt pour leurs poches au lieu de protéger la production nationale. Un pays de 3 millions d'habitants avec un sous sol extrêmement riche et une côte poissonneuse qui ne parvient pas à nourrir son peuple? Trop c'est trop.