13-03-2017 17:21 - Pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal : Ouvrage de promotion de l’intégration régionale et sous-régionale

Pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal : Ouvrage de promotion de l’intégration régionale et sous-régionale

BAD - Le lundi 13 Mars 2017, S.E M. Moctar Ould Djay, Ministre de l’Economie et des Finances de la Mauritanie, a signé à Nouakchott (Mauritanie) avec M. Mohamed El Azizi,

Directeur Général du Bureau Régional de Développement et de Prestation de Services pour l’Afrique du Nord de la Banque Africaine de Développement, l’Accord de prêt relatif au financement du Projet de construction du Pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal.

Ce projet est cofinancé par la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Union Européenne (UE), ainsi que les gouvernements de la Mauritanie et du Sénégal pour un coût total estimatif de 87,62 millions d’euros. L’ouvrage de 2 x 1 voies permettra de relier les 1461 m qui séparent la rive mauritanienne de la rive sénégalaise du fleuve Sénégal.

Ce projet, en plus de stimuler les échanges entre les deux pays, permettra de réduire considérablement le temps de franchissement jusques là opéré par un bac qui ne fonctionne qu’à certaines heures à raison de quelques traversées par jours.

De plus, la construction d’un pont sur le fleuve Sénégal est accompagnée par la mise en place de mesures de facilitation des transports et du commerce devant permettre une augmentation très sensible du trafic des voyageurs et des marchandises et une nette réduction du temps d’attente à la frontière entre les deux rives du fleuve Sénégal. Le projet permettra enfin de réduire les coûts de transport et la durée des voyages et contribuera de manière non négligeable au développement des deux pays grâce à l’amélioration des infrastructures de transport, de la compétitivité et au partage de la croissance économique.

Au–delà de l’intégration entre la Mauritanie et le Sénégal, ce projet permettra de relier l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne comblant ainsi l’un des chaînons manquants du corridor transafricain No 1 (le Caire – Dakar), et conduira à un développement des activités de transport le long des corridors transafricains Tanger – Lagos, et Alger – Dakar. Ce faisant, il facilitera la connexion entre l’Europe et l’Afrique Subsaharienne.

Le projet va en outre contribuer à intensifier l’intégration au sein de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) car le pont permettra d’augmenter le trafic des marchandises et la circulation des hommes entre la Mauritanie, le Maroc et l’Algérie.

Conçu selon une approche intégrée afin de maximiser son impact sur le développement et de promouvoir une croissance partagée, ce projet comporte des aménagements connexes et des mesures de facilitation du transport et du transit. Ainsi, en plus des travaux de construction du Pont, des viaducs et des routes d’accès, le projet permettra la réhabilitation des infrastructures socioéconomiques de base, la construction d’infrastructures marchandes, l’aménagement de voiries urbaines et de pistes rurales connexes.

Par ailleurs, le projet prévoir également la construction et l’équipement de postes de contrôle juxtaposés, la formation et la sensibilisation des services frontaliers et des usagers, l’étude du schéma directeur de la ville de Rosso-Mauritanie et l’Etude de la voie de contournement Ouest de la ville de Nouakchott.

Ce Projet est fortement aligné à deux des cinq grandes priorités de la Banque Africaine de Développement (High-5), en particulier, « Intégrer l’Afrique » et « nourrir l’Afrique », et aux stratégies nationales de développement de la Mauritanie et du Sénégal. Les activités autour du pont de Rosso auront une incidence positive sur la production agricole.

A travers le désenclavement des zones de production et les nouvelles facilités offertes d’écoulement des marchandises, les agriculteurs et les commerçants tireront profit de la construction du pont et des aménagements connexes. Ce projet est également bien aligné sur l’axe 2 de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement de la Mauritanie pour la période 2015-2019. Enfin, il s’inscrit en droite ligne de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP) 2016-2030.

Source : BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT (BAD)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 3568

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • SAF-B.F.L. (F) 14/03/2017 15:34 X

    Détourneurs de deniers publics! À vos marques! Une manne financière vous permettant de vous enrichir sans risque d'être poursuivis vous est ouverte. Nous risquons d'avoir un Pont-Mbalite (selfies-mbalites). NOS VIES SONT EN DANGER!

  • bleil (H) 13/03/2017 23:29 X

    Finalement, j'éspére pouvoir passer un bon we à St-louis dans un paradis tout proche ... et hélas trés lointain à cause des politiques d'idioties des bidasses qui continuent malgré tout de saccager le pays !

  • foutatoro (H) 13/03/2017 22:22 X

    Attendez - vous aux "bâtons dans les roues" des chauvins qui sont réfractaires à tout ce qui renvoie au Sud. En particulier, son développement.

  • zelimkhan2 (H) 13/03/2017 21:22 X

    Environ 88M€ alors que le viaduc de Millau qui culmine à 349mde haut, 2500m de long et 6voies n'a couté que 394M€. Nous sommes en pprésence d'une vraie surfacturation. M= million

  • sahelien (H) 13/03/2017 20:06 X

    C'est triste l'obsession de psychopathe que les autorites de la Maurtianie on avec cette identite Maghrebine......Meme lorsqu'il parlent d'un pont sur la riviere senegal ils se sentent obliges de faire reference constamment au lien Maghrebin. Les population du Sub de la Mauritnaie se fichent completement du Maghreb, et des possibles echanges avec le maroc ou l'Algerie. On s'e fichent. Le pont de rosso doit d'abord reconnecter le lien naturel de ces populations autochtones avec leur milieu naturel. les populations non-indigenes qui sont venues envahir ces terres peuvent rever de leur maghreb jusqu'a la fin du monde, la vallee demeure une terre africaine avant tout.

  • NDIEWO (H) 13/03/2017 19:02 X

    Mauritanie, qu attends tu pour récupérer ta place dans l organisation de la CEDEAO?

  • farouq (H) 13/03/2017 18:51 X

    Terminer les travaux de la route Nouakchott- Rosso avant d'engager quoique ça soit