14-03-2017 18:45 - Vers un nouveau programme avec le fmi

Vers un nouveau programme avec le fmi

Rimeco - Conformément à l’article 4 de ses statuts, le FMI procède régulièrement à des consultations bilatérales avec ses membres. C’est dans ce cadre qu’une mission du FMI dirigée par Monsieur Eric Motu effectue une visite à Nouakchott du 28 février au 13 mars 2017.

Ces consultations ont permis à l’équipe du FMI de faire une évaluation de la situation macroéconomique du pays. Les autorités ont exprimé le souhait de bénéficier du soutien du FMI pour un nouveau programme. Les discussions à ce sujet ont commencé et se poursuivront durant les jours à venir dans le but de parvenir à un terrain d’entente sur l’ensemble des politiques économiques et financières qui constitueraient la base d’un programme économique appuyé par le FMI.

Dans ce cadre, l’équipe et les autorités ont enregistré de bons progrès vers la définition de mesures destinées à renforcer la performance de l’économie, à améliorer le climat des affaires afin de dynamiser l’investissement privé et de diversifier l’économie, et à assurer une croissance plus inclusive.

Selon nos sources, le FMI a salué les perspectives macroéconomiques pour 2017 et à moyen-terme jugées positives. En effet, la croissance réelle du PIB est projetée à 4.2 % en 2017, accompagnée d’une inflation de 4,3 %.

Malgré une croissance relativement robuste, l’économie nationale demeure vulnérable aux chocs extérieurs. Aussi, la dette publique s’est considérablement alourdie (85,1% du PIB) et les marges de manœuvre extérieures et budgétaires se sont sensiblement amenuisées. Ainsi, le solde commercial devrait pâtir de la détérioration des termes de l’échange causée par la chute des cours des minerais et de la baisse de la demande en chine grande dévoreuse des matières premières.

Le déficit budgétaire, après avoir été maîtrisé en 2016, a moins de 1% grâce à une bonne gestion des finances publiques, risque de se creuser en 2017 en raison de la baisse des recettes non fiscales. seule zone d’ombre au tableau, la monnaie nationale s’est dépréciée depuis janvier 2016 de plus de 13% par rapport au dollar.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 659

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • bleil (H) 14/03/2017 23:08 X

    Pour concevoir des programmes de développement, dignes de ce nom, il faudrait faire appel à des compétences nationales (économistes, financiers, etc) avec une expertise internationale de haut niveau pour sortir de ce genre d'acrobatie avec les bailleurs de fonds sans une base de réference bien établie...

  • cccom (H) 14/03/2017 19:22 X

    La Mauritanie peut se développer à un vitesse 100 fois fois plus vite que les programmes du FMI et de la BIRD si notre Ministre accepte nos propositions permanentes de compter sur nos propres moyens pour développer l’Education par le systéme Oughoul El Ouahatt , valoriser nos ressources hydriques que nous offrons à l’Océan et aux oiseaux ,sauver nos Oasis et leurs agriculture à faibles coûts en référence à mon article http://adrar-info.net/?p=39567 . Cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr