16-03-2017 06:30 - Week-end sanglant sur les axes routiers

Week-end sanglant sur les axes routiers

L'Authentique - Plus d’une dizaine de morts, rien que pour le week-end que cela soit sur les voies interurbaines que sur les axes urbains. Le plus grave est sans nul doute l’accident survenu vendredi sur la route de Nouadhibou quand un minibus cogna frontalement un camion en stationnement, au PK 261.

Bilan : 10 blessés graves et deux disparus. Un autre accident mortel est survenu ici à Nouakchott le samedi dernier, dans sa partie Ouest après un télescopage entre deux véhicules. Bilan : un mort. La victime s’appelle Saadna Ould Mohamed Mahmoud. Les quatre blessés graves de cet accident ont été acheminés dans un état critique à l’hôpital national.

Autre accident, celui survenu au Carrefour Madrid entre une Mercédès 190 et une voiture de marque Renaud Megan. Plus de peur que de mal, la collision n’ayant entraîné que des dégâts matériels. Autre accident, celui survenu au Kilomètre 57 de Nouakchott. Une voiture Toyota Hilux surchargée de marchandise s’est renversée sous le poids de la vitesse et de l’état défectueux de la route.

Deux blessés légers sont sortis saufs de cet accident. L’accident le plus mortel est celui survenu vendredi dernier à hauteur de la localité de Tweïkjijit près de Sangrava. Un minibus de transport qui avait quitté Kiffa a percuté un camion. Bilan, quatre morts sur le coup et sept blessés.

La route Nouakchott – Rosso a elle aussi fait parler d’elle pendant le week-end avec ce camion surchargé d’aliments de bétail, qui s’est renversé du fait de l’état défectueux de la route. L’accident s’est produit quand le chauffeur du véhicule tentait d’éviter des chameaux en errance. Le véhicule est retombé sur quatre chameaux, heureusement, aucune perte humaine n’a été déplorée.

Ahmed B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1267

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • samba el bakar (H) 16/03/2017 09:48 X

    Jusqu' où ira l' insouciance des gouvernants pour ce phénomène généralisé des routes qui tuent, alors que les autres pays conscients de l'ampleur du phénomène en font un problème de société majeur? Chez nous,aux multiples causes d'accidents mortels allant de la dépravation des infrastructures jusqu'à l' accroissement anarchique du parc automobile,le clou le plus important dans notre prévention routière demeure le manque voire l' absence totale d'éducation des usagers.En première ligne est l' obtention dans des conditions mafieuses du permis de conduire . Ensuite la possession du véhicule provenant de l' argent facile pour certains "gosses de riches" arrivistes.Enfin il y a ce monstre tentaculaire,un des symboles de la"prostitution" des outils de progrès et de modernité que nous appelons à tort le système d' Assurance.Je me tais volontiers sur ce qui se passe dans la Sécurité routière urbaine ou sur les grands axes routiers.Mépriser la vie humaine,à commencer par la sienne est un signe de déchéance morale.Interrogeons nous sur nos actes au quotidien et combattons Mawmouchkil et Aadi car le bateau est en train de prendre de l' eau de tous les côtés et la mort sur les routes est en progression vertigineuse.