17-03-2017 18:45 - L’affaire des 75000 Euros détournés par la FFRIM : la chronologie des faits

L’affaire des 75000 Euros détournés par la FFRIM : la chronologie des faits

Kassataya - En date du 4 janvier 2016, notre association, l’ASAC Concorde et LEVANTE. UD (Club 2eme division Espagne) avaient conclu deux contrats de transferts de deux joueurs pour un montant global de 75.000 euros. Ces contrats ont été signés en tripartite entre le président de LEVANTE.UD, le président de l’ASAC Concorde et les 2 joueurs.

A ce jour, l’ASAC Concorde n’a rien reçu de ce montant qui devrait être réglé avant le 15 Janvier 2016 suivant les clauses des dits contrats. Tous les éléments nécessaires pour permettre à LEVANTE UD de procéder au transfert des fonds dans les délais contractuels ont été fournis à temps (entête Club, passeport du Président du club, N° Compte bancaire du Club sur papier entête du club et sur les factures au Nom du Club) via le Président de la Fédération de Football de la République Islamique de Mauritanie, « seul intermédiaire » dans cette affaire !

Ayant pris connaissance de la présence des fonds liés au transfert à la FFRIM le 16 Mars 2016 , la Concorde a aussitôt adressé au président de la FFRIM un courrier datant du 17 Mars 2016 signés par 6 des 9 des membres du comité directeur (les 3 usurpateurs n’avaient pas acceptés de signer ce document car ayant déjà commis leur forfaiture au mois de janvier 2016 à l’insu de l’ensemble des membres) remerciant le président de la FFRIM pour son aide lors des négociations et lui demandant d’effectuer le transfert des fonds issus des transferts sur le compte de la Concorde Réf Bancaire: Société Générale Mauritanie N° 00000020911/10 ouvert et fonctionnel depuis 2007 à la SGM sous triple signatures dont au moins deux simultanément pour une quelconque opération.

La réponse orale du président de la FFRIM suivant la logique du détournement dont il est l’initiateur ,était pour lui : « faites votre AG puis je vous vire les montants de transfert » car il est très confiant par rapport à sa circulaire du 19 Janvier 2016 transmise le 22 janvier 2016 à la concorde imposant la tenue de l’AG sous la supervision de la FFRIM et donc assurant ainsi haut la main la victoire de son protégé et clore définitivement le dossier Concorde.

Réponse orale non suffisante, il a fallu exiger une réponse écrite qui a été finalement reçue le 31 Mars 2016 annonçant : « le mandat de votre bureau est arrivé à échéance et donc vous devez tenir votre AG puis nous procéderons au virement dans votre compte » ! Voila une nouvelle donne : c’est désormais la FFRIM qui devrait assurer le fonctionnement et la gestion des fonds de la Concorde.

Comme par hasard suite à notre réclamation des fonds du 17 Mars 2016, dans la foulée, les 75000 Euros qui étaient virés dans le compte de la FFRIM (compte N° 90000043658) depuis le 24 Février 2016 et qui s’étaient volatilisés ont brusquement réapparus le 24 Mars 2016 dans un autre compte appelé : Etablissement FFRIM (compte N° 90000079872/46) mais moins 10.000 Euros.

A noter que bien avant cette période, en Septembre 2015 correspondant au début de la saison 2015/2016, le comité directeur de l’ASAC Concorde s’était entendu devant le président d’honneur d’organiser l’AG élective à la fin de la saison sportive 2015/2016. Par ailleurs, l’ASAC Concorde jouait le titre de champion et déjà en ¼ de finale de la coupe nationale , les membres de l’ASAC Concorde se sont retenus d’organiser une AG sous la contrainte de la FFRIM et surtout sans savoir les tenants et les aboutissants de cette immixtion au sein de son association cependant les dirigeants du club ont privilégié le dialogue avec leur staff technique, médical et joueurs dans un esprit de compétition et combativité sur le terrain en raison des saines relations humaines qui les ont toujours liées.

C’est ici pour les dirigeants du club l’occasion de les remercier de la confiance qu’ils ont toujours placé en eux et par ailleurs ils avaient tous plus ou moins compris que la Concorde avait de l’argent qui est bloqué par la FFRIM de façon suspecte.

Que s’est-il passer ?

À la fin de la saison sportive 2015 /2016, et après le sabotage de l’AG de la Concorde le 29 juillet 2016 par la FFRIM et d’autant plus que tout semblait être lié aux montants des transferts. Les dirigeants de la Concorde ont adressée une correspondance à LEVANTE le 17 Aout 2016 en réclamant les fonds de transfert de leurs deux joueurs destinés à leur club : la réponse n’a pas tardée de leur part avec des preuves à l’appui le 18 Aout 2016.

Les dirigeants de la Concorde ont enfin compris que l’argent des transferts se retrouvant dans les comptes de la FFRIM était loin d’être le fruit d’un hasard et qu’il s’agissait d’un réel complot mûrement réfléchit liant le président de la FFRIM aux trois usurpateurs (ex membres du comité directeur de l’ASAC Concorde).

Comment ? : Et bien concrètement , c’est « l’homme de main » du président de la FFRIM (ex manager général du club) qui établit d’abord deux (02) fausses factures de 75.000 Euros correspondant aux montants de transferts (sous fausses entêtes et faux cachet de la Concorde) le 20 Janvier 2016.

Ensuite les 2 autres usurpateurs (ex vice président et ex secrétaire général du club) auraient émis le 25 Janvier 2016 à contre courant des événements un mystérieux document qui demandaient à posteriori le détournement des fonds (déjà détournés depuis le 20 Janvier) vers les comptes de la FFRIM et y déduire les quoteparts des joueurs non mentionnées sur les contrats.

A noter que le Président de l’ASAC concorde n’a à aucun moment délégué ses pouvoirs ni au vice président ni au secrétaire générale et encore moins au manager général.

Pendant ce temps, les vraies factures de la Concorde envoyées successivement d’abord le 11 Janvier 2016, puis le 18 Janvier 2016 et enfin le 21 Janvier 2016 via le président de la FFRIM (unique intermédiaire) ne sont jamais arrivées à LEVANTE !!!

Suite aux fausses factures établies et émises le 20 Janvier 2016 par l’ex manager général du club sous le contrôle du président de la FFRIM car cet unique intermédiaire est le seul à détenir les informations venant du club de LEVANTE. Malgré tout, LEVANTE avait pourtant effectivement essayé de virer le montant des transferts par 2 fois de suite (le 27 Janvier 2016 puis le 12 Février 2016) mais sans succès car le règlement était bel et bien destiné à la Concorde mais le numéro de compte transmis sciemment par le seul et unique intermédiaire était celui de la FFRIM.

Informé et préparé une fois de plus par le président de la FFRIM, l’ex manager général enfonce le clou par une correspondance (toujours sous fausse entête et faux cachet de la concorde) faite le 13 Février 2016 en affirmant qu’il constate que : « le règlement n’a pu être fait par 2 fois et bien que cet argent bien appartienne à la Concorde, il doit être viré dans les comptes de la FFRIM »

C’est ainsi que ces montants de transfert ont été virés dans les comptes de la FFRIM depuis le 25 Février 2016.

Nous comprenons bien maintenant le pourquoi :

- de la création de la fameuse CIRCULAIRE DE LA FFRIM du 19 Janvier 2016 exigeant le renouvellement impératif des bureaux des clubs sous la supervision de la FFRIM

- le fait d’ignorer royalement la dernière décision de la dernière AG de la Concorde du 18/07/2011(composé d’un président d’honneur, 9 membres du comité directeur et 39 membres sans aucune nouvelle adhésion) qui était déposé à l’époque à la FFRIM, connue et reconnue légalement jusque la tenue de la prochaine AG.

- de la reconnaissance et de l’acceptation par la FFRIM de la fameuse liste de 120 membres concoctée par le secrétaire de la FFRIM qui devrait constituer le nouveau collège électoral de la concorde à la veille de leur AG qui était prévue le 29 Juillet 2016 : A savoir que le président de la FFRIM avait appâté les dirigeants de la Concorde pour réaliser leur AG au niveau de l’amphithéâtre de la FFRIM

- de la création le du Comité de Normalisation transitoire qui devait conduire vers une AG fictive afin de masquer l’ensemble des manœuvres dilatoires (évidement rejeté par l’Asac Concorde en plus du rejet des 4 sur 6 membres désignés).

- La tenue impérative d’une pseudo AG le 26 Novembre 2016 sous l’emprise de la FFRIM dans un domicile afin de continuer la prise en otage de la Concorde. Les arguments fallacieux de la FFRIM

Le président de la FFRIM ayant compris à son tour que les dirigeants légitimes de la Concorde ont su déjouer son complot qui a miné la vie de leur club, il décide alors d’accentuer ses forces de communication sur le fait qu’il voulait : «sauver le club » car il y’a parait-il une crise de gouvernance ? (qu’il a monté en toute pièce) afin de détourner cette fois ci les esprits de toute la république et même au delà de sa forfaiture qui a détruit la vie paisible de tout une association.

Pour essayer de masquer ce flagrant détournement, il fallait d’abord supprimer les dirigeants de la Concorde qui réclament les fonds issus des transferts au niveau national et international :

• Au niveau national :

Le 31 Aout 2016, la FFRIM met en place un comité de normalisation illégal et unilatéral pour désormais avoir la main mise totale sur le club et sur ses fonds : du coup, le 07 Septembre 2016, le dossier de participation de la Concorde (cahier de charge signé accompagné du reçu de 150.000 UM) à l’édition du championnat 2016/2017 au niveau de la Ligue Nationale du Football (LNF) a été rejeté car cette dernière avait des instructions fermes de ne plus considérer les dirigeants légitimes de la Concorde comme acteurs du football national (constaté par l’huissier de justice).

Le 24 Septembre 2016, la pression de la presse et du public étant de plus en plus forte, le président de la FFRIM fait une sortie catastrophique (Droit de Réponse du Président de la FFRIM) parue sur sa page face book arguant des « directives de la FIFA » et illustrant par une ribambelle de faux documents et des outrages en abondance.

Sachez que contrairement au droit de réponse du président de la FFRIM:

- Les lois de la FIFFA sur les transferts des joueurs n’obligent aucunement le passage des montants des transferts dans les comptes des fédérations, ces dernières sont consultées pour l’émission et la réception des modalités administratives : Certificats Internationaux de Transfert (CIT), TMS ; d’ailleurs à la même période le 28 Janvier 2016 , l’ASAC Concorde avait effectué le prêt d’un de ses joueurs au Fanja Club d’Oman et les fonds de transfert ont été bel et bien virés directement dans leur compte à la Société Générale au mois de Février 2016 mais cette fois ci : pas d’intermédiaire.

- Pendant que les joueurs étaient encore mineurs, c’était WILSPORT qui est une agence de joueur dont le propriétaire est Mr Pedro Cortes (ancien président de Valence FC) qui assurait leur prise en charge totale et que les voyages vers la Mauritanie pour besoin des équipes nationales étaient pris en charge par la FFRIM comme pour tous les joueurs sélectionnés venant de l’étranger.

- il n’a jamais été question à aucun moment l’intervention du président de la FFRIM dans la transaction financière entre LEVANTE et ASAC Concorde mais seulement une simple transmission de documents comme convenu initialement : « simple intermédiaire »

- le document n°4 du droit de réponse du président de la FFRIM montrant un virement qui avait été effectué le 07 Septembre 2016 par la FFRIM était destiné à son « Comité de Normalisation ASAC » au niveau de la NBM et jamais vers le compte de l’ASAC Concorde domicilié à la Société Générale dont le numéro de compte figure sur l’entête de tous ses documents officiels.

C’est seulement en cette période et bien après l’échec des différentes tentatives de résolutions à l’amiable que l’ASAC Concorde a saisi la justice Mauritanienne, cette dernière a ainsi émise le 27 octobre 2016 une ordonnance détention fonds ; la FFRIM avait fait appel par son « Comité de Normalisation ASAC » qui avait été rejeté Le 14 novembre 2016 car basé sur des faux documents et sur des mensonges ; Enfin , suivant cette suite logique : la plénière du 30 janvier 2017 avait rendu son verdict le 27 février 2017 condamnant la FFRIM à restitué l’intégralité des fonds qu’elle a détourné soit 75 000 euros à l’ASAC CONCORDE.

- le document n°5 du droit de réponse du président de la FFRIM montrant la décharge par les deux joueurs transférés est loin d’être authentifié ; de surcroit il n’est prévu nulle part des quoteparts au niveau des contrats.

• Au niveau international

Le Président de la FFRIM, qui souhaitait faire diriger l’association par des personnes à sa solde, alors que ni les textes nationaux ni ceux de la FIFA ne lui en donnent le pouvoir a fait parvenir à LEVANTE un courrier signé par le secrétaire général de la FFRIM pour éviter que ce dernier échange d’avantage avec le président de la Concorde.

Le courrier de la FFRIM sans date ni numéro lisibles a été adressé A Monsieur le président de Levante en affirmant que : « le Dr Ba Mouhamadou n’est plus le président de l’ASAC Concorde et d’aucun club au niveau du football Mauritanien et par conséquent ne lui donnez plus une quelconque explication ou réponse» C’est le vice président de la LIGA ESPAGNOLE Mr CARLOS DEL CAMPO qui a retransmis ce courrier le 09 Novembre 2016 au président de la Concorde

Notons que c’était le 18 Novembre 2016 que le président de l’ASAC Concorde a été convoqué par la FFRIM en tant que simple supporter à son nom pour sortir une sanction le 29 Novembre 2016 pour avoir refuser :

- De mettre en application la fameuse circulaire du 19 Janvier 2016 : afin de placer son « homme de main »
- De reconnaitre le comité de Normalisation de la FFRIM : afin de masquer le détournement de fonds et de la future prise en otage du club de football de la Concorde

- D’avoir porter plainte au niveau du tribunal : une association nationale (FFRIM) qui pille une autre association nationale (ASAC Concorde)

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’ensemble des manœuvres contradictoires de la FFRIM ne respectant aucune chronologie logique n’avait au finish qu’un seul but : Eliminer rapidement les dirigeants légitimes de l’ASAC Concorde et en particulier son président avant qu’il ne parte ester en justice au niveau national et/ou international.

Cette affaire constitue un précédent que l’on ne peut expliquer ; pour éviter de mettre en péril notre football national voire celui de tout notre Continent, les dirigeants légitimes de l’ASAC Concorde ont choisi de réagir de façon ferme et soutenue par rapport à de telles agissements irresponsables du président de la FFRIM au niveau national et international; car que deviendrions- nous si on devait permettre à une Fédération d’interférer par de telles mesures dans le fonctionnement des associations membres de son collège électoral ? ; Est-ce que tous les présidents des fédérations ne seraient pas tenter de mettre des comités de normalisation à chaque fois qu’ils voudront placer des Hommes à leur solde ?

Les comploteurs et leurs semblables pensaient plus tard convaincre et cultiver des relations d’ordres financières en lieu et place des relations humaines : les Euros ont désormais pris le dessus sur la dignité humaine.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1629

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • lefootballeur_rim (H) 17/03/2017 20:33 X

    Autant de précision sur les dates montre que la Concorde détient des preuves Ceci est très embêtant pour Ahmed Yahya et pour les frères Sy : une vraie bande de malfaiteurs J'espère que la FIFA suspendra le chef magouilleur Ahmed Yahya et que la justice Mauritanienne punisse sévèrement les frères SY

  • koccboundaw (H) 17/03/2017 20:30 X

    En temps normal ce président doit être radié à vie, mais bon nous sommes en pays maurétanie où le ridicule ne tue plus.

  • diadia81 (H) 17/03/2017 20:27 X

    Seydi Ba ex futur president de ASAC Concorde on entend plus depuis cette cette histoire de 25 millions d'ouguiya, tu nous l'a rabache à ne pas en finir? on a fait l'ecole primaire ensemble et je vois qu'avec l'argent tu es pareil? Apparement l'equipe joue toujours en championnat et ce que cet argent qui apparement t'empeche de dormir n'est pas fini? Moi je propose de faire une pétition et te donner cet argent! Pour dire il n'y'a que l'argent qui t'interesse pourquoi tu ne parles jamais de l'equipe de foot qui joue le championnat? pourquoi aussi tu ne parles jamais de revenir diriger l'equipe?Khaliss khaliss tanne.

  • Multisport (H) 17/03/2017 19:15 X

    Chers amis sportifs, à la FFRIM, c'est du n'importe quoi. Le Président croit que la FFRIM est son propre jardin. Il faut respecter les textes et respecter les footballeurs.