18-03-2017 08:29 - Mauritanie : ENER s’écroule sous le poids de la dette

Mauritanie : ENER  s’écroule sous le poids de la dette

Les Mauritanies - L’établissement national de l’entretien routier (ENER) est confronté à une situation financière plus que jamais délicate. En effet, l’entreprise repose sur une dette colossale chiffrée à plus de 26 milliards d’ouguiyas.

Si l’on se fie aux sources proches du dossier, la structure doit s’acquitter d’un montant de 15 milliards d’ouguiyas auprès de la société nationale industrielle et minière (SNIM) pour l’achat d’équipements lors de sa restructuration.

La société doit aussi payer 3, 5 milliards auprès de la banque Iskan, une dette consentie sous forme de prise en charge des salaires. Elle doit également 2 milliards de dette aux fournisseurs et prés de 6 milliards dans le cadre d’un contrat de programme avec l’Etat.

Par ailleurs, ENER réclame à l’Etat un du estimé à plus de 18 milliards d’ouguiyas.

Face à cet imbroglio financier, les autorités publiques et les différents acteurs concernés se sont réunis récemment pour trouver les voies et moyens à sortir la société de ce gouffre, apprend-on jeudi 16 mars de sources sûres.

En fin novembre dernier, le gouvernement avait ordonné à la société d’assainissement de travaux, de transport et de maintenance (ATTM) de fusionner avec ANER, pour offrir un meilleur service de qualité aux travaux routiers.

Pour l’instant des tractations figent de partout pour donner une solution définitive à cette question.

Rappelons que la société ENER a été créée en 1994. Elle a débuté ses activités d’entretien en 1996.

Ibrahima Dia



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2647

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Construisonsensemble (H) 18/03/2017 18:37 X

    Selon votre article l'ENER n'a qu'un problème de trésorerie que le nouveau a hérité de ses prédéceseurs. Ce problème de trésorerie, ne peut se régler que par : - l'Etat par compansation entre les différents partenaires de (SNIM, ISKAN, BCM) ; - Un Emprunt Obligataire (Soukouk) auprés d'un bailleur de fonds. On ferme une Entreprise parce qu'elle n'est pas rentable mais pas parce qu'elle a un problème de trésorerie.

  • doudou19 (H) 18/03/2017 13:18 X

    Qui a tué l'ENER et l'ATTM? C'est une histoire comme le stipule la fable de Jean La Fontaine : ''Pour un âne enlevé deux voleurs se battaient.... Arrive un troisième larron Qui saisit maître Aliboron''. Une 3ème Société s'est accaparée de leurs ......... pour fleurir.

  • lagoonga (H) 18/03/2017 10:25 X

    Quelle solution? Mais qu'elle paie nos sous!