19-03-2017 16:33 - Pourquoi notre sulfureux putschiste voulait supprimer hystériquement le Sénat ?!

Pourquoi notre sulfureux putschiste voulait supprimer hystériquement le Sénat ?!

Médiapart - « Il faut que le pouvoir arrête le pouvoir », criait au 18eme siècle Montesquieu.

Le grand théoricien des Checks & Balances n’avait pas tort. Au contraire, ses principes élaborés sur la séparation des pouvoirs sont plus que jamais d’actualité partout à travers le monde.

Constitutionnellement, la Chambre haute du Parlement en Mauritanie ne peut pas être dissoute par qui que ce soit, même le Président de la République. Ce qui n’est pas le cas pour la Chambre basse, l’Assemblée nationale. Voilà un garde-fou inestimable dans notre jeune République. En outre, c’est le président du sénat qui remplace le chef de l’Etat en cas de vacance ou empêchement.

Manipuler l’Histoire

Mais avant d’attaquer le Sénat hystériquement et demander sa suppression, avant de demander immoralement la suppression de la Haute Cour de Justice (celle qui juge le Chef de l’Etat), ne fallait-il pas que Aziz ait d’abord respecté la Constitution, la loi et son serment sur le Coran, en acceptant durant les années passées le renouvellement des tiers du Sénat au lieu de bloquer obstinément ce processus constitutionnel ?!

Ne fallait-il pas qu’il respectât, conformément à la loi sur la transparence financière, l’autorité de l’Etat en déclarant aux mauritanien(ne)s ses biens et ses avoirs, suite à la fin de son premier mandat en 2014 ?

SVP, arrêtez d’écouter ces faux slogans et prétextes : on va « valoriser les symboles de la résistance nationale» via des amendements (anticonstitutionnels). Via une lecture non objective qui instrumentalise l’Histoire et favorise le chauvinisme aveugle et haineux. Ces amendements (sur le drapeau, l’hymne, le sénat, la Haute Cour de justice….) ne bénéficient d’aucun consensus national crédible et patriotique. Ils ne visent en réalité que la préparation fourbe et néfaste d’un troisième mandat illégal.

Halte au totalitarisme !

Ils promettent aussi la création de quelques conseils régionalistes, tribalistes, foyers du népotisme. On a marre de leur culte du chef ! Un chef qui n’a rien fait d’important concernant les vrais défis du citoyen ordinaire: l’éducation, la santé, la bonne gouvernance, l’égalité devant la loi, l’unité nationale, le chômage des masses, la sécurité urbaine, le trafic des drogues…etc.

Que cette course vers l’abîme autoritaire et totalitaire arrive aujourd’hui à son terminus grâce au vote salutaire effectué hier soir par nos sénateurs si braves et courageux. Un vote qui surprend joyeusement et qui rejette en bloc cette mascarade anticonstitutionnelle, malgré les chantages et les menaces. C’est un 17 mars inoubliable…pour la République et ses futurs enfants !

Mohamed Abdellahi ABBE



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2573

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • bleil (H) 19/03/2017 23:26 X

    Réellement une date à retenir et des sénateurs à félliciter pour ce feu rouge à la déliquescence de la Mauritanie ... pour en finir avec les régimes militaires et le saccage systématique des institutions du pays, de son économie et de son potentiel humain délaissé et marginalisé ; un système éducatif désuet qui ne favorise pas le développement socio-économique.

  • bleil (H) 19/03/2017 23:01 X

    On ne peut pas etre au four et au moulin ... les flagorneurs des pouvoirs militaires - qui ont toujours trompé la classe politique - sont toujours à l'oeuvre pour freiner le vent favorable de la démocratie qui vient de souffler sur le pays ... les senateurs ont réussi à gagner la victoire au premier tour des élections 2019 ! le 2em ROUND se prépare dés à présent avec une mobilisation générale de la classe politique en vue de dégager un candidat pour l'opposition démocratique. Tous ceux qui ont à coeur l'avenir du pays doivent contribuer à en finir pour de bon avec le règne de la médiocrité ! soutenir les efforts pour un transfert pacifique du pouvoir entre l'armée et l'opposition démocratique...

  • medabdul (H) 19/03/2017 18:15 X

    c'est très bien dit, mais que faut il faire pour arrêter cette course effrénée vers l'abime? pas quand même des discours creux et des marches bidon pour se défouler les pieds, Ahmed Daddah qui pousse des cris d'orfraie, n'avait il pas dit que le coup d'état contre SIDIOCA était de la rectification? Une certaine nomenklatura bidon, arriviste et opportuniste a souhait doit arrêter de nous bassiner avec des principes moraux a deux ouguiyas monnaie de singe, vous êtes tous pareils; chercher le pouvoir et l'argent facile qui va avec; Aziz et sa tribu tiennent ce pays aides par une clique maffieuse qui pillent ce pays a vue d'œil, en attendant la prochaine clique maffieuse.....inch'allah.

  • foutatoro (H) 19/03/2017 17:57 X

    @Mohamed Abdellahi ABBE. Je partage entièrement cette analyse claire et nette. Le drame, c'est que nous voyons tous notre "pays" aller en lambeaux et de façon accélérée devant le silence coupable de presque tout le monde.

  • doudou19 (H) 19/03/2017 17:14 X

    Bien dit cher frère Mohamed Abdellahi ABBE. Les gens au pouvoir sont aveuglés par le profit à outrance et le détournement des deniers publics auquel ils sont rompus depuis plusieurs années. A force de détourner, ils croient pouvoir détourner encore la constitution d’un pays et jouer avec son devenir. Ce peuple affamé avec mépris se soulèvera un jour. Et quand la marée humaine se mette en branle pour s’emparer du palais ocre personne ne pourra l’arrêter. Ben Ali de la Tunisie et Blaise Compaoré du Faso en sont l’illustration. Vive la Mauritanie dans sa diversité. Vivent nos braves sénateurs qui ont dit vaillamment halte à la mascarade. La journée du 17 Mars 2017 sera une date à commémorer.