20-03-2017 07:00 - Après le camouflet, Aziz sortira-t-il de son silence ?

Après le camouflet, Aziz sortira-t-il de son silence ?

Le Rénovateur Quotidien - Après le coup de théâtre au sein de sénat qui a rejeté le projet de révision constitutionnelle, les cartes doivent-elles de nouveau être abattues ?

Plusieurs scénarios pourront se présenter pour résoudre cette situation inextricable pour le Président, son gouvernement et le Parti de la majorité. Les constitutionnalistes doivent livrer leur point de vue pour dire ce que prévoit le droit dans ce cas de figure.

Faudrait-il remettre tout à plat en déclarant les amendements proposés comme étant nuls et caducs ou aller vers un référendum avec les mêmes propositions de modification ? Quel que soit l’alternative adoptée pour combler ce vide , le président doit d’abord prendre ses responsabilités. Car des urgences s’imposent à lui.

Il doit impérativement faire des choix douloureux : soit pousser le gouvernement à la démission, à défaut lui-même de quitter le pouvoir avant 2019, ce qui ne serait pas envisageable.

Ou encore faire une déclaration publique pour admettre l’échec du projet de révision constitutionnelle et du coup, inviter les acteurs politiques à s’engager dans une nouvelle dynamique de dialogue inclusif plus large. Rester indifférent à ce camouflet sera l’attitude la plus maladroite et la plus médiocre car, porteuse de tous les risques.

Des constitutionnalistes indépendants chevronnés doivent être consultés par le Président pour fournir des orientations utiles permettant d’ éclairer toute décision à prendre pour que des erreurs graves ne continuent d’entacher les décisions politiques d’un président gagné de plus en plus par la solitude et la déconcentration…



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 2143

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • leguignolm (H) 20/03/2017 12:11 X

    cccom (H)le cas du président du sénat que vous dénoncez ici si le vote était emporté par le oui, vous allez parlé ainsi. Nous ne sommes pas des idiots, j'espère!

  • douddou (H) 20/03/2017 09:58 X

    Aziz a trouvé l'occasion de réparer ses fautes. Il n'a qu'à profiter pour tout chambarder . Moi je dirai que c'est plus qu'un camouflet , c'est une paire de gifle.Les mots pour qualifier cet échec sont tellement nombreux Eh bien Président Ouch.....

  • abdou2016 (H) 20/03/2017 09:43 X

    En politique il n’y à pas de camoufler, il y’a juste des points de vue qui divergent, le président de la république n’a pas à rougir ou à faire quoi que se soit que de prendre son courage à deux mains et de décider, s’il faut que le gouvernement démissionne où la dissolution de l’Assemblée et le renouvellement du 1/3 du sénat, voilà ce qu’il peut faire pour le moment, il était de son devoir d’aller jusqu’au bout de sa logique en tant que Président de la république, la démocratie à parler et il accepte ce principe, le reste ne sont que des enchères sans aucune raison.

  • cccom (H) 20/03/2017 08:43 X

    je vois que certains constitutionnalistes de l’opposition radicale cherchent à nous proposer de céder la Présidence de la République au Sénateur de Rosso (Président du Sénat en cas de démission du Président suggérée) . Sénateur qui de droit n’est plus réellement Sénateur pour deux raisons : 1- expiration de son mandat. 2- n’est plus représentatif de Rosso depuis que la majorité des conseillers municipaux de cette Moughataa sont du Parti d’El Wiam et ne peuvent plus tourner la veste pour l’élire. Il y a mieux à attirer l’attention du Gouvernement: les urgences du développement. Hier Samedi, la première remorque de 30 tonnes de légumes de Maaden a pourri au marché pour cause de la concurrence illicite des produits espagnole, sénégalais et marocain largement subventionnés par leurs Etats. De grâce au lieu de donner le moindre intérêt à ces idées politiques saugrenues, je demande à la Présidence d’engager dés ce Lundi 20 Mars nos solutions d’urgence proposées de sauvetage : 1- De notre agriculture dans les Oasis et sur le fleuve en créant des dizaines de milliers d’emplois . 2- De notre jeunesse de l’extrémisme par le systéme pédagogique qui réduit les coûts de 90% et multiplie par 7 les résultats. 3- Et autres solutions au développement en réduisant ou supprimant de telles débats sans aucune utilité et consistance . cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .