04-04-2017 09:29 - Mauritanie: la SOMELEC se dédouane après les délestages du week-end

Mauritanie: la SOMELEC se dédouane après les délestages du week-end

Le360 - Nouakchott a renoué avec les délestages en période de forte canicule. Une situation face à la laquelle la Société mauritanienne d'électricité (SOMELEC) s'est dédouanée en imputant les coupures d'électricité à l'interconnexion au barrage de Manantali. Une excuse loin de faire l'unanimité.

Plusieurs quartiers de Nouakchott ont subi de longues coupures d’électricité samedi et surtout dimanche. Intervenant dans un contexte de fortes canicules, avec un thermomètre largement au dessus des 40 degrés aux heures de pointe, ces délestages sont à l’origine de terribles désagréments pour les populations.

Une situation face à laquelle la Société mauritanienne d’électricité (SOMELEC) «présente ses excuses à son aimable clientèle» et se lave à grandes eaux à travers un communiqué.

Selon l'opérateur, cette interruption du service est liée à des perturbations survenues sur le réseau interconnecté de Manantali, ayant entraîné une sur-fréquence qui a provoqué le déclenchement de la centrale duale de Nouakchott alimentant une partie de la ville. La situation a été rétablie après le redémarrage des outils de production nécessaires».

Par ailleurs, la société publique d’électricité «rappelle aux usagers que ce type d’incidents est inhérent aux systèmes électriques interconnectés et que les capacités disponibles de production et de distribution de l’électricité de l’entreprise sont largement suffisantes pour couvrir la demande et assurer le service public».

La SOMELEC dispose d’une capacité de production installée de 380 mégawatts. Une capacité jugée suffisante pour exporter de l’énergie chez les voisins, selon la thèse officielle.

Une thèse martelée par les dirigeants du pays et qui renforce l’incompréhension des populations face à la récurrence des délestages qui interviennent en période de grosses chaleurs.

Le réseau électrique interconnecté de Manantali, créé dans le cadre de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), alimente le Mali, le Sénégal, la Mauritanie et la Guinée.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 0
Lus : 1300

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)