04-04-2017 13:51 - Le CNC signe une nouvelle convention de partenariat avec le plus grand hôpital de Rome

Le CNC signe une nouvelle convention de partenariat avec le plus grand hôpital de Rome

Le Calame - Le lundi 03 mars 2017, le Directeur du Centre National de Cardiologie (CNC), le Pr Ahmed Eba ELWELATY, a signé une convention de partenariat avec l’hôpital San Camilo de Rome.

Cette convention va ouvrir de nouvelles opportunités au CNC, notamment dans le domaine de la formation du personnel et du transfert de compétences et ceci, dans la perspective du déménagement prochain du CNC vers son nouveau site qui aura lieu dans les tous prochains mois.

La signature de cette convention a été effectuée en présence de son excellence l’Ambassadrice de Mauritanie en Italie, Mme Mariem Mint Aoufa. Signalons que cette convention vient s'ajouter à celles, déjà signées avec des établissements : Ibn Sina de Rabat, Mohamed VI de Marrakech, La Rabta de Tunis, mais aussi d'autres structures et ONG de formation comme l'école nationale de développement social et sanitaire de Dakar et l'ONG Infermeras Para Elmundo d'Espagne.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 806

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • moukhabarat (F) 04/04/2017 17:53 X

    @Aboulamine Vous avez vu juste: ce n'est pas la compétence qui manque à nos médecins mais la conscience professionnelle. L'Etat devrait instituer une Autorité de Régulation du système hospitalier pour veiller à la qualité des prestations et faire un rapport annuel sur la classification des structures hospitalières en fonction de leurs performances. C'a existe ailleurs qu'ici.

  • Aboulamine (H) 04/04/2017 17:01 X

    Ce qui se pose à notre personnel médical ce n'est pas le manque de formation, car nos médecins sortent souvent major des mêmes écoles que leurs collègues Tunisiens,Maliens, Sénégalais, Marocains ... mais le problème qui se pose c'est l’absence de conscience professionnelle du fait de la culture laxiste qui prévaut dans notre administration. Tant qu'on ne sanctionnera pas le personnel médical qui déserte les services et néglige le malade , la situation restera entière quelque soit les formations dont ils bénéficieront. Pour cela il faut une bonne politique de gestion des Ressources humaines: Mettre la personne méritante à la place qu'il faut. Faire des évaluations de performance pour le personnel pour donner des promotions aux employés méritants et sanctionner les autres. C'est de cette façon seulement que ces structures sanitaires et autres administratives pourront fonctionner.