18-04-2017 08:00 - La France offre à la Mauritanie un appui de 800.000 euros pour renforcer l’Etat de droit

La France offre à la Mauritanie un appui de 800.000 euros pour renforcer l’Etat de droit

Apanews - Le gouvernement français a accordé à la Mauritanie une subvention financière de 800.000 euros destinée à la prise en charge d’un projet d’appui à la démocratie et à la cohésion sociale, a-t-on constaté à Nouakchott.

Cette subvention a fait l’objet d’une convention signée lundi à Nouakchott par le ministre de l’économie et des finances français, Michel Sapin, et son homologue de Mauritanie, Moktar Ould Diay.

Le projet en question a pour objectif principal de contribuer à renforcer l’Etat de droit et la relation entre la justice et le justiciable en Mauritanie. Il s’agit aussi, selon la fiche du projet, de « faciliter la mise en place d’une justice transparente, protectrice, efficace, crédible et proche du citoyen ».

« Renforcer les moyens la justice, ses procédures, ses structures et son indépendance est de nature à favoriser le climat des affaires et, partant, à encourager les investissements privés », a déclaré M. Sapin lors de la cérémonie de signature.

Le ministre français a expliqué que si la convention signée relève de l’appui institutionnel, elle procède néanmoins, de par sa finalité, de la création d’un environnement qui constitue un gage du bon fonctionnement de l’économie et, par effet induit, de la société.

D’autres conventions seront signées avec la France avant la fin du mois de juin 2017 afin de financer des projets dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

Arrivé dimanche à Nouakchott, M. Sapin a été reçu aujourd’hui par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Sa visite à Nouakchott intervient quelques jours après une autre du ministre français des affaires étrangères et de la coopération et une visite du président mauritanien en France.

MOO/of/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1620

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • kalidou gueye (H) 18/04/2017 18:14 X

    On renforce quelque chose qui existe, l état de droit n existe pas en Mauritanie et n y a jamais existé. Vous n êtes que des complices aux injustices que nous subissons.

  • Ould Yarg (H) 18/04/2017 09:29 X

    Esperons que le Secretaire General du Ministere de la Justice va laisser les cooperants travailler, lui qui disait que ces cooperants devraient payer le loyer des bureaux qu ils occupaient. Ou bien peindre les murs du ministere. Chacun cherche a grignoter quelques sous ici et labas. une justice juvenile efficace, ne peut se faire sans le changement. Med Vall youssouf qui n a ni profile ni connaissance detourne au gre. Ajiib ce ministere