20-04-2017 13:28 - Maalouma Mint El Meidah chante contre les amendements constitutionnels (paroles de la chanson)

Maalouma Mint El Meidah chante contre les amendements constitutionnels (paroles de la chanson)

Adrar-Info - Des sources bien informées rapportent à « essirage.net » que l’artiste et sénatrice Maalouma Mint El Meidah se prépare à sortir une chanson patriotique qui exalte la démocratie , l’armée , la nation Mauritanienne et le rôle des sénateurs en tant que chambre parlementaire.

Selon les sources, la nouvelle chanson qui est une production de l’artiste Arafat Ould El Meidah sera chantée pour la première fois dans la soirée « rencontre nationale », que compte animer la sénatrice le dimanche prochain.

Cette courte chanson auréole la patrie, l’armée, l’unité nationale, la démocratie et encense le rôle des sénateurs suite à la décision difficile qu’ils ont pris dans des circonstances particulières.

Les paroles de la chanson considèrent que ces sénateurs ont écrit leurs noms en lettres d’or dans la mémoire du peuple en raison de leur prise de décision difficile et audacieuse.

Les paroles de la chanson dont une version est obtenue par « essirage » disent :

« Que vive que vive mon pays que vive…..mon peuple que vive l’armée ( تعيش اتعيش ياوطني اتعيش » ويحي الشعب وعيش الجيش )

Notre slogan : l’unité nationale………la justice et la liberté ( شعاون الوحدة الوطنيــــــة » والعدالة والحريــــــــــــــة )

Notre pays est démocratique …….et tous y sommes égalité ( دولتن ديمقراطيــــــــــــــة » واحن فيه سواسيــــــــــــــة )

…….. Nous voulons, voulons et le peuple veut ……..nous défendrons notre constitution ( ادّور اندور والشعب إدور « واحن الّ حمات الدستور )

Nous voulons, voulons, et le peuple veut ………ce rôle nous l’assumerons . ( ادّور اندور والشعب إدور » وحن الّ اتحملن ذا الدور )

Nous voulons , voulons et le peuple veut………sans peine nous nous en félicitons ( ادّور اندور والشعب إدور » ما انهنّ اقدرن مشكـــور )

Nous voulons, voulons et le peuple veut …….sauvegardons nos institutions (ادّور اندور والشعب إدور » حق المؤسسات اغرور )

……. Les sénateurs face à la décision difficile …..Ont choisi la détermination et l’honneur ( شيوخ القار ال صعب « أصحاب العزيمة والمجد )

L’histoire a écrit leur nom en lettres d’or……..et leur audience au pays fut à la hauteur (تاريخ اكتبهم من ذهب » اسمعتهم رفعت للبلــــــد )

……

La chanson de la sénatrice Maalouma Mint El Meidah intervient au milieu d’un boom de chansons interprétés par des jeunes Mauritaniens réfutant également, les amendements constitutionnels.

Mais c’ est la première expression claire de l’artiste contre les orientations du président et du parti au pouvoir concernant les amendements constitutionnels.

Et ce, malgré son insistance à rester , elle et ses collègues sénateurs membres de l’UPR , expliquant que leur décision de rejeter les amendements constitutions émane de leur conception de l’état et l’équilibre des pouvoirs qui s’y doit.

Source : http://www.essirage.net/node/10605

Traduit par Adrar.info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2653

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • 33medsalem (H) 20/04/2017 17:51 X

    mes felicitations madame la senatrice

  • mystere1 (F) 20/04/2017 16:03 X

    La sacrée diva, à la voix rock’n’roll, blues, jazz, du désert, la griotte mauresque la plus distinguée de tous, celle qui a brisé le tabou du chant traditionnel de parmi sa génération et de celles qui l’ont succédé, elle a dépassé les frontières du désert pour montrer que la musique n’a pas de frontière, contrairement à ses collègues griots(tes), qui préfèrent se refermer dans leurs coquilles archaïques, nous sommes au 21èmes siècles, ces artistes griots(tes) doivent s’ouvrir, aux autres diversités sonores du monde, d’un côté, personne ne doit laisser ses coutumes et traditions, et d’un autre côté, aussi, il faut aller avec le temps, la musique a évolué comme les autres arts, donc le mixage de la musique traditionnelle et moderne est très bien possible ! nous avons noura mint seymali qui fait exception de la nouvelle génération moderne des griots, c’est bien comme un bon pas ! donc chers maestros et divas des dunes, ouvrez-vous, aux autres sonorités afin que vos voix puissent être entendues à l’internationale comme cette collègue artiste-politicienne, mais attention la grande diva ! politique et art ne font pas bon ménage de couple, soit on choisit l’un ou l’autre, dans le cas de maalouma, elle doit bien faire attention, surtout quelle est confrontée dans un moment critique de la politique du pays, ainsi, à sa place, je me déshabillerais de ma voile de sénatrice et resterait dans ma voile d’artiste, c’est plus sage !

  • bleil (H) 20/04/2017 13:50 X

    Cette artiste de haut rang a tellement flirté avec la politique qu'elle y perd de son latin... d'une grande famille de musiciens qui font la fierté du bled pour les connaisseurs, elle s'active contre ce qui semble à priori simple mais en réalité d'une obscénité ravageuse et désuet pour un pays qui se recherche encore une voie de sortie vers le développement humain durable !