21-04-2017 09:12 - Mauritanie: 9 relaxes et une condamnation pour rassemblement "non autorisé"

Mauritanie: 9 relaxes et une condamnation pour rassemblement

Romandie News - Une responsable d'un groupe de dix jeunes jugés jeudi à Nouakchott pour rassemblement "non autorisé" a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et ses neuf co-accusés relaxés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les dix jeunes - deux femmes et huit hommes - ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouakchott pour "attroupement non autorisé" et "usage de la violence contre la force publique" lors d'une marche organisée le 16 avril dans la capitale mauritanienne.

Une responsable du groupe, Oumou Kane, a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et une amende de 15.000 ougiyas (près de 40 euros), les neuf autres ont été relaxés par le tribunal, selon le journaliste de l'AFP.

Durant l'audience, qui s'était ouverte jeudi dans la matinée devant une salle comble du tribunal correctionnel de Nouakchott, le parquet avait requis des peines allant de deux à trois ans de prison ferme contre les prévenus.

Les accusés avaient plaidé non coupable durant l'audience, en présence de la vingtaine d'avocats constitués pour leur défense.

Les dix jeunes avaient été arrêtés le 16 avril lors de leur marche visant, selon les organisateurs, à dénoncer la marginalisation des jeunes, réclamer de l'emploi et l'éducation. La manifestation a réuni des dizaines de personnes selon les organisateurs, qui la voulaient "pacifique et apolitique".

La marche avait été dispersée à coups de grenades lacrymogènes par la police qui avait également procédé à des arrestations, d'après des témoignages.

(©AFP / 20 avril 2017 22h11)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2058

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • SAF-B.F.L. (F) 21/04/2017 20:40 X

    HÉÉÉ! BONNET!! Il faut se remettre â l'ouvrage chaque semaine qu'ALLAH fera jusqu'à ce que le Régime en place tombe de sa belle mort.

  • Kouleyb (H) 21/04/2017 10:18 X

    Que les jeunes soient libérés, après un bref séjour en prison, est une bonne chose. Le séjour en prison, cette « leçon » que tous les régimes répressifs du monde, infligent aux jeunes, pour les décourager et les « déshonorer» dans les sociétés conservatrices, doit être perçue, par les jeunes, plutôt comme un examen de passage, un baptême du feu, pour tout patriote qui rejette l’injustice et la soumission. Plusieurs enseignements peuvent être tirés de l’arrestation et de la relaxe des 10 jeunes désormais célèbres. Si les Bidhanes ont brillé par leur nombre relativement bas, à la MANIF’, ils se sont « rattrapés » au niveau du soutiens des « accusés » et au cours de leur procès. Ceci est un message important adressé aux diviseurs de tout poil, et une leçon de solidarité qu’apprécieront tous ceux qui se battent pour préserver et consolider l’unité nationale, ou du moins ce qui en reste. Que la leader-porte-drapeau de la manif’, Oumou Kane, échoppe d’une amande, cela fait partie des » distinctions » que les oppresseurs attribuent souvent, par ignorance, à leurs victimes. Pourvu que les 15.000 Ouguiyas qu’elle devrait verser au trésor public, puissent renflouer les caisses de notre Ministre des finances, Monsieur Ould N’Diaye, pardon… Ould Ejay.

  • dgb120 (H) 21/04/2017 09:41 X

    mes frère le combat contenu . il ne faut pas baise les bras