09-05-2017 13:24 - La Mauritanie se dirige-t-elle vers la réintégration à la CDEAO ?I

La Mauritanie se dirige-t-elle vers la réintégration à la CDEAO ?I

Les Mauritanies - Le remariage entre la Mauritanie et la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CDEAO) se profile à l’horizon. Au delà de l’accord d’association paraphé entre les deux parties, vendredi 5 mai à Nouakchott, il est question d’un rapprochement plus politique, voire d’une ré-adhésion.

En attendant, la récente convention vise essentiellement à promouvoir la coopération multi-sectorielle à travers la mise en œuvre de certaines mesures incitatives notamment la libre circulation des personnes, biens et services, l’application d’un tarif extérieur commun (TEC) et une politique commerciale commune.

Membre de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) depuis sa création en 989, la Mauritanie avait quitté la CEDEAO, dont elle est également membre fondateur, en 1999, dans un moment de fortes turbulences diplomatique marqué aussi par l’établissement des relations diplomatiques avec Israël.

Dix sept ans après, aucune explication n’est fournie à ce retrait unilatéral d’un pays géographiquement ouest africain et dont une forte composante se réclame des mêmes ensembles culturels et linguistiques que les pays de la région.

Dans un contexte où l’Union du Maghreb Arabe est presque morte et face à l’offensive marocaine, bientôt admise au sein de la CEDEAO, un marché de 320 millions d’habitants, la Mauritanie a tout intérêt à renouer avec son ensemble naturel, loin des considérations idéologiques.

D’autant que la lutte contre le terrorisme dans le cadre du G5 l’enjoint à élever son niveau de coopération au niveau des 15 Etats membres. Last but not least, le développement d’une filière dans l’agro-industrie (lait, sucre, riziculture) qui fait partie des programmes du gouvernement passent par l’établissement d’accords douaniers avantageux avec les pays de la sous région.

Cette thèse est soutenue par bons nombres d’économistes mauritaniens qui pensent que le pays gagnerait à réintégrer la CDEAO plus rentable que l’union du Maghreb où le volume des échanges intra-régionaux peine à atteindre les 3%.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1754

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • boubou_kibili (H) 09/05/2017 16:31 X

    Ce n'est pas avec un tel regime qu'il faut envisager quoique ce soit. Il est incompetent et indigne sur tous les plans pour discuter des questions eminement stratégiques comme celle là. Qu'il finisse son mandat tranquillement et que la Mauritanie passe à autre chose avec une personnalité et une classe politique plus ouverte au dialogue et disposant des atouts car les problemes à gerer sont titaniques. Ce regime et son Union Pour Rien (UPR) et ses nombreux Nafighs ont detruit de ce qu'il y'a avait comme cohesion dans ce pays et l'ont installé dans un communautarisme germe de tous les risques. Il n'y a plus avec ce regime ou pardon cette Mauritanie nouvelle! qu'un pays des Ould, Pular, Soninké, Haratine, Blanc, noir, et quoi encore. Vivement 2019 pour que l'espoir renaisse!!! Amine.

  • foutatoro (H) 09/05/2017 14:37 X

    @les Mauritanies, pas fatiguer !!! Les raisons avancées à l’époque par le criminel et nullard Taya, c’est que la Mauritanie va quitter la CEDEAO pour se consacrer entièrement à l’UMA pour des raisons…CULTURELLES (sic !) !!! C’est comme si la Turquie, qui fait des pieds et des mains pour rejoindre l’UE, le faisait pour des raisons culturelles. Mauritanies, c’est qu’il faut enfin comprendre dans cette « erreur coloniale et bêtise française », c’est que ceux qui nous dirigent ont le corps en Afrique Noire et le Cerveau en Arabie. Le problème est aussi simple. Maintenant, avec le Maroc va adhérer en juillet à la CEDEAO (20ème économie au monde) et la Tunisie qui est au portillon, le non-Etat nage dans une gêne indescriptible et ne sait que faire. Parions, qu’à terme l’Algérie va aussi adhérer. Ça s’appelle du pragmatisme politique et économique dans notre monde qui vit des bouleversements sans précédents. Ce qui restera une anomalie, c’est que la Région CEDEAO va être géographiquement … discontinue. A cause des hésitations du pays-là ! Pauvre « inspiration française ratée » qui n’a finalement pas vaincu les …vents et marrées … du complexe assassin ! Et puis finalement, devenons un Etat viable d’abord avant d’adhérer à quoi que ça soit !

  • leguignolm (H) 09/05/2017 13:58 X

    Mais de quoi! Aziz aura encore gonflé son CV des présidents (Mauritanie, Union Africain, Union Arabe) si le temps le permettra, il va présider la CDEAO!