11-05-2017 20:00 - CEDEAO: Après le Maroc, la Mauritanie veut se rapprocher de l’organisation ouest africaine

CEDEAO: Après le Maroc, la Mauritanie veut se rapprocher de l’organisation ouest africaine

Sahel Intelligence - Le gouvernement mauritanien a signé la semaine passée un accord avec la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) portant sur la libéraliser de la circulation des personnes et des biens entre la Mauritanie et les pays de l’organisation.

Cette décision bien que surprenante de la part de la Mauritanie, intervient quelques semaines seulement après la demande officielle du Maroc pour intégrer la CEDEAO. Le Royaume cherche par le biais de ce choix stratégique renforcer ses partenariats avec les pays d’Afrique de l’Ouest, sachant que de nombreuses entreprises marocaines sont fortement implantées dans cette sous région.

Les observateurs estiment donc que plus qu’une décision mûrement réfléchie de la part de Nouakchott, ce vœu de rapprochement avec la CEDEAO se présente plutôt comme si le gouvernement mauritanien tentait de prendre le train en marche.

La Mauritanie avait quitté la CEDEAO en 2000. Après 17 ans de distance, le président Mohamed Ould Abdel Aziz veut de nouveau se rapprocher de l’organisation ouest africaine afin de bénéficier des nombreux avantages économiques qu’elle offre.

Nouakchott veut par ailleurs probablement ne pas se laisser distancer par le Maroc dans cette région où la Mauritanie dispose de frontières avec deux pays membres de l’organisation: le Sénégal et le Mali.

Pour le Maroc, une éventuelle réintégration de la Mauritanie à la CEDEAO sera doublement bénéfique, puisqu’elle lui facilitera son entrée au sein de l’organisation et lui permettra aussi de bénéficier de la zone de libre échange dont fera partie la Mauritanie.

Le Maroc pourra ainsi tirer avantage de son handicap géographique qui ne lui permet pas d’écouler ses biens et services en Algérie à cause du maintien par Alger des frontières fermées entre les deux pays à cause du problème du Sahara.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1599

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • a.bennan (H) 13/05/2017 01:41 X

    Ns prendrons les 1ers taxi-brousse et ns irons degommer le 1er President qui tentera de ns affilier a cette fichue cdao-cfa-umoa de merde.Ok pour les accords fifty-fifty gagnants sans plus.

  • lass77 (H) 12/05/2017 11:37 X

    On a perdu 17 ans dans le vide pour une histoire de complexe. Que le Maroc intègre la CEDEAO, les accords qui se signent avec cette organisation et la Mauritanie sont intolérables. La Mauritanie ne respecte pas ses engagements. De plus ces accords à la carte sont frustrants ou on est membre ou on assume les conséquences.