11-05-2017 14:30 - Mattel et le réseau des Al Capone : Quelle tempête s’annonce à la Mattel ?

Mattel et le réseau des Al Capone : Quelle tempête s’annonce à la Mattel ?

L'Authentique - Que manigance le trio formé du Directeur Général de Mattel Dominique Saint Jean, son contrôleur de gestion, Chaker Benamar et le PDG de Tunisie Télécom Nizar Bouguila ? La question mérite bien d’être posée quand on sait que les trois hommes multiplient depuis quelques jours, leurs contacts, à un rythme intense.

Pour l’heure rien ne circule. On sait toutefois que la société Tuniso-mauritanienne des télécommunications, Mattel, est depuis quelques semaines en bute à des révélations de la part de la presse et de certains lanceurs d’alerte qui ont mis sur la place publique les pratiques de gestion, pour le moins peu orthodoxes, des dirigeants de cette entreprise.

Les pratiques ainsi révélées, qui sont très loin de la bonne gouvernance, rappellent plutôt les agissements de la mafia sicilienne. La presse a révélé entre autres que sur les 30 entreprises fournisseurs attitrées de Mattel, au moins 8 seraient fictives, et ne seraient en fait que des prêtes noms à certains dirigeants de Mattel pour se sucrer sur le dos de l’entreprise.

Aussi, il a été révélé que la Mattel avec la complicité de son transitaire, fournissait de vraies fausses factures à la Douane mauritanienne occasionnant des centaines de millions de manque à gagner pour le Trésor public.

Soulignons que la MATTEL est dirigée par le tandem Dominique Saint Jean, un ancien de Orange (France), arrivé, en 2014 pour 6 mois, officiellement pour assurer la transition vers Orange qui comptait à l’époque prendre le contrôle de la société.

Depuis l’abandon définitif de cette option, ce dernier s’est installé dans la durée en devenant « l’homme » des Tunisiens, particulièrement, de l’inamovible Chaker Benamar, homme à tout faire quand il s’agit de conduire de sales besognes, celui-là qui falsifiait déjà les chiffres de la société du temps à l’époque de l’ex-DG tunisien Khalifa. Faut-il rappeler que tous deux, sont sous les ordres du PDG de Tunisie Télécom Nizar Bouguila.

En tout état de cause, chacun de ces deux hommes trouverait son compte dans la gestion chaotique de la société, via des fournisseurs et des consultants de façade. Chacun d’eux dispose de ses propres fournisseurs cartables incontournables dont les factures surélevées et parfois fictives, sont honorées en priorité.

La technique habituelle est connue : faire payer à la société des consultations bidon ou des fournitures non réceptionnées, et ensuite, se partager les retombées de la facture.

Autres pratiques maffieuses qui ont cours au sein de cette entreprise : la menace et l’intimidation. En effet, lorsque les délégués des travailleurs ont commencé à protester mettant sur la place publique le traitement abjecte et inhumain dont ils font l’objet, demandant un audit indépendant d’un certain nombre de contrats douteux, ils ont été simplement menacés de licenciement.

Sommés de mettre en sourdine leurs revendications légitimes et ciblés par une chasse aux sorcières qui visait à dénicher « la taupe » qui a permis à la presse d’accéder à certains dossiers dont ils seraient les seuls détenteurs, ils avaient été amenés à se dédire. Le cas contraire, le pire leur était réservé.

Comment dès lors la Mattel peut-elle se poser en institution fiable capable de s’épanouir quand on sait que les règles élémentaires de gestion transparentes n’y sont pas respectées, quand l’ABC des relations humaines est foulé au sol et surtout quand tout semble avoir été conçu dans le but d’enrichir une poignée de ses dirigeants (voir Photo) ? Ce n’est certainement pas un hasard que la doyenne des sociétés de téléphonie nationales, reste à la traîne, incapable de s’accrocher à la rame du dernier wagon du train du développement.

Brahim Cheikh



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1622

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 12/05/2017 15:12 X

    On commence en avoir marre avec ce Mattel.

  • Belphegor (H) 11/05/2017 14:41 X

    Si Mattel s'effondre a moyen ou long terme, Orange reviendra a la charge pour la reprendre pour une bouchée de pain au lieu des 58 millions d'euros proposés il y a 3 ans.