16-07-2017 21:16 - Insécurité au Mali, l’émissaire de l'ONU en Afrique de l’Ouest met en garde contre l’extension du terrorisme aux pays voisins

Insécurité au Mali, l’émissaire de l'ONU en Afrique de l’Ouest met en garde contre l’extension du terrorisme aux pays voisins

Studio Tamani - « L'insécurité au Mali s'étend désormais au Burkina Faso et au Niger, avec une forte augmentation des attaques de groupes extrémistes dans ces régions frontalières ces derniers mois » a averti jeudi le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas.

L’émissaire de l'ONU a mis en garde contre le risque d’une extension du conflit au Mali dans ces pays voisins.

Selon le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, l'instabilité persistante au Mali se fait sentir jusqu'au Burkina Faso et au Niger, avec des attaques mortelles dans les zones frontalières.

Il a ajouté que la région Liptako-Gourma à la frontière commune des trois pays, a connu ces derniers temps davantage de violence dont des attaques coordonnées à travers les frontières contre des positions militaires, ouvrant la voie aux trafiquants de drogue, les passeurs et les marchands d’armes qui traversent les frontières et s’installent provisoirement avant de se rendre dans d’autres zones.

Le Conseil de sécurité a adopté le mois dernier une résolution saluant le déploiement d'une force conjointe de 5.000 hommes des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) pour combattre les djihadistes dans la région. Mais, cette force n’a pas obtenu un mandat des Nations unies, les États-Unis s’y étant opposés de crainte d’alourdir la facture de l’organisation.

L'ONU compte 12.500 soldats et policiers dans la région au sein de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), considérée comme la mission de maintien de la paix la plus dangereuse du monde en raison du grand nombre d'attaques dont elle fait l'objet. Avec la force Barkhane, la France dispose également de 4.000 soldats qui luttent contre les djihadistes au Sahel.

Certains spécialistes pensent que la déclaration du représentant spécial des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest sur l’insécurité rampante au Mali interpelle la communauté internationale afin qu'elle appuie le G5 Sahel. Selon Ibrahim Maiga, spécialiste des questions sécuritaires, le seul moyen pour booter le terrorisme est le redéploiement de l'armée sur le reste du territoire et une réinsertion de la jeunesse qui passe obligatoirement par le développement de nos régions.




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Studio Tamani
Commentaires : 1
Lus : 942

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • jakuza (H) 16/07/2017 22:10 X

    François Mittérand aurait dit: "Après moi il n 'y aura que des financiers et des comptables"! Macron en est un et il ne faut rien attendre de lui. Les africains devront se passer de la France qui se passe déjà d'eux!