17-07-2017 14:00 - Sit-in des médecins devant le ministère de la santé [PhotoReportage]

Sit-in des médecins devant le ministère de la santé [PhotoReportage]

Le Quotidien de Nouakchott - Des Dizaines de médecins mauritaniens ont tenu Sit-in devant le ministère de la santé dans la matinée du lundi 17 mai. « Le but de ce mouvement qui regroupe tous les médecins, spécialistes et généralistes, est de réclamer un système de santé digne de ce nom et de bonnes conditions de travail » explique Dr Haimida Ould Ahmed Salem, porte-parole du syndicat des médecins spécialistes.

Il ajoute que « malgré les efforts consentis par l’Etat ces dernières années en matériel et infrastructures, les 800 médecins que comptent la Mauritanie sont confronté au problème de la prise en charge des malades du fait, entre autres, de la non valorisation de leur métier. »

Et, cette non valorisation se répercute sur les conditions de travail « avec des cas de manques de gants dans les urgences, des malades indigents sans couvertures sanitaires, asepsie non rigoureuse dans les blocs opératoires… »

Les médecins revendiquent aussi « une révision de leur grille salariale. » Le sit-in devant le ministère de la santé est leur deuxième sortie après la manifestation dans l’enceinte du centre hospitalier national de Nouakchott. Jusqu’ici ces médecins affirment n’avoir rencontré ni le ministre ni aucun officiel du ministère.

-------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...














Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1870

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • jakuza (H) 17/07/2017 16:39 X

    Attention à la récupération par Tawassoul de colères qui peuvent être légitimes! Revendication, pas d'Agitation...

  • donogaladiegui (H) 17/07/2017 15:51 X

    Du n'importe quoi , avec le président AZIZ tous les moyens de l'État ont été mis à la santé, chaque région est dotée d'un centre hospitalier ,des écoles de santé dans les régions , des médecins ont été recrutés en dépis des moyens limités, il n'y rien à demander à l'État ,c'est la conscience professionnelle qui manque dans le secteur de la santé, les médecins privilégient leurs cliniques privées. Tout le mal est là.

  • thialido (H) 17/07/2017 15:22 X

    Je crois que vous venez de perdre raison.Vous serez plutôt bien entendus bien accompagnés et bien servis si vous auriez l'amabilité de réclamer ce que vous devez réclamer.Quand au peuple; conservant la gratuité des urgences ou la gratuité tout simplement du traitement, le peuple est bien placé pour le revendiquer.La politique sanitaire en tant que praticiens ne révèle pas de votre compétence. A Bon entendeur salut!!!