18-07-2017 14:57 - Mauritanie : des tonnes de riz local "risquent de pourrir"

Mauritanie : des tonnes de riz local

Alakhbar - Des tonnes de riz local mauritanien "risquent de pourrir, faute de commercialisation", a alerté lunid la Fédération mauritanienne de l'agriculture.

La fédération a tiré la sonnette d’alarme lors d’une réunion avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz qui était en déplacement à R’Kiz (Sud) dans le cadre du lancement de la campagne agricole.

Selon la fédération, d’importantes quantités de riz sont en stock et les agriculteurs n’arrivent pas à les commercialiser en raison de l'effondrement des prix sur le marché. Une situation qui, d'après la fédération, a fait que certains agriculteurs ne peuvent pas rembourser leur crédit agricole.

Egalement, la fédération a profité de l’occasion pour demander à l’Etat d’apporter une solution définitive au problème de commercialisation du riz, d’améliorer la qualité des semences et d’impliquer les agriculteurs dans la campagne agricole.

La Fédération mauritanienne de l'agriculture a aussi réclamé une assurance agricole et la mise en place de la caisse d’assurance laquelle a été promise depuis des années.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1164

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • a.bennan (H) 20/07/2017 23:04 X

    Des tonnes de riz: c'a veut dire quoi??? Allongée des chiffres ou fermez-la...

  • duroowo (H) 18/07/2017 15:51 X

    la solution est simple baisser le prix et laisser les pauvres polpulation et les donner l'opportunites de l'acheter comment on peut dire le prix du riz est en baisse en Mauritanie aujourdhui ce ridicule ce qui veut dire nos agriculteurs ce comme le regime ne sont pas la pour apporter une solution mais pour en finir avec la population. Le prix d'un kilo de riz est toujours cher le 5okg toujours ce vers le 11000 UM pour quelqu'un qui n'a rien et ion dit le prix se baisser. C'est pour quoi vendre les terres des pauvres aux societes ou hommes d'affaires n'apporte pas la solution souhaiter par le citoyen lambda.

  • mystere1 (F) 18/07/2017 15:16 X

    eh bien c'est simple, pour que le commerce de ce riz local est du bénéfice par la Grâce Divine, il faut en faire des dons à ces pauvres qui n'ont rien dans l'estomac, en restant à jeune une journée presque, et c'est triste et haram, évitons le haq des pauvres gens, voila pourquoi d'une part que le malheur va affecter ce commerce, que du gâchis de ce riz local, alors qu'il pouvait bien servir comme repas à ces pauvres, mais garder des tonnes de sac, qui ont fini d'une partie par se détériorer, voila la conséquence d'un mauvais emploi d'usage.

  • leguignolm (H) 18/07/2017 15:14 X

    Sincèrement parlant, Aziz, il sait réellement ce qui se passe autour de lui surtout dans le domaine de l'agriculture!