08-08-2017 07:00 - En Mauritanie, l'opposition ne croit pas au "Oui"

En Mauritanie, l'opposition ne croit pas au

Deutsche Welle - L'opposition qui avait appelé au boycott du référendum constitutionnel conteste le taux de participation de 53,75% et dénonce une "mascarade électorale".

Le "Oui" l'a largement emporté lors du référendum constitutionnel en Mauritanie, ce qui constitue pour le président Mohamed Ould Abdel Aziz une nette victoire que l'opposition refuse de reconnaître.

Le taux de participation s'est élevé à 53,73% et 85% des votants se sont prononcés en faveur des changements proposés via ce référendum, notamment l'abolition du Sénat, a fait savoir dimanche la commission électorale.

1,4 million de Mauritaniens étaient appelés à se prononcer notamment sur le remplacement du Sénat par des Conseils régionaux élus et une modification du drapeau national, auquel seraient ajoutées deux bandes rouges pour "valoriser le sacrifice des martyrs" de la résistance à la colonisation française qui s'est achevée en 1960.

Opposition et société civiles unies

L'opposition radicale, réunie dans une coalition de huit partis et organisations, avait appelé au boycott du scrutin. Cet appel avait obtenu le soutien d'un grand nombre de personnalités politiques, aussi diverses que des conservateurs religieux et des militants contre l'esclavage.

Pour le professeur Lo Gourmo, constitutionnaliste et vice-président de l’UFP, l'Union des forces de progrès, un des partis de l'opposition, ce résultat du référendum a été manipulé.




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1433

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • samba el bakar (H) 09/08/2017 12:04 X

    Un OUI n'a de sens que lorsque celui qui le dit a le droit de dire NON dit-dans le sens-un homme politique Français et plus prosaïquement Staline déclarait"Ceux qui votent ne décident rien.Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident de tout. Les clameurs se sont tues et en démolissant le Sénat,notre Président s' est taillé la voie pour une présidence à vie sans même se la jouer à la Poutine avec ses "alternances" à la noix.

  • abouth (H) 08/08/2017 13:24 X

    L'opposition radicale mauritanienne ne croît qu'en le "fric", la provocation et la fuite en avant sur le plan électoral... C'est une opposition qui s'est auto dévaluée au fil du temps (Printemps arabe, boycott tous azimuts, troubles a l'ordre public, pognon en provenance de l'étranger).

  • Ould Kanigui (H) 08/08/2017 09:05 X

    Est ce qu'il existe une opposition politique? Celles et ceux qui se réclament de l'opposition n'ont qu'un seul point, la présidence de la République. Parmi ces leaders de l'opposition, il y'en au qui n'ont jamais cautionné la lutte contre l'esclavage encore moins le droit à l'égalité ou le mariage intracommunautaire. Une opposition de coïncidence qui ne forme pas ses militants et ne posent pas les vrais problèmes de cette société.