09-08-2017 00:00 - L’activiste Abda Wone est un combattant contre le racisme sans être raciste : Il met son savoir-faire en action … découverte

L’activiste Abda Wone est un combattant contre le racisme sans être raciste : Il met son savoir-faire en action … découverte

TV Presse - Investigation Journalistique (suite) …

Natif de Kaédi (Kaye Dimbé Diorro Samé Nayo), une ville située au Sud de la Mauritanie avant d’être déporté vers le Sénégal en 1989. Calme, intelligent, sérieux, propre, conscient, sincère, reconnaissant, fier, crédible, intellectuel et poli, Abdarahmane Ndiawar Wone ou plus simplement Abda Wone n’œuvre, depuis quelques années que dans le domaine de la promotion des droits humains et de la non-violence. Il est un exemple à suivre.

Aussi, il combat contre le racisme sans être raciste et contre l’esclavage sans être féodal "Torodoooo, Seydi Wone". Depuis, son enfance à Kaédi au Gorgol, où il observait ses amis d’enfance, avec un regard d’un observateur.

Machallah, ce Seydi Wone a toujours été une tête non seulement de sa génération, mais aussi, autour de ses ainés. Né le 16 juin 1973 à Kaédi, Abda Wone est le fils de Thierno Baba Gallé Wone, une référence religieuse du Fouta et de Toro. Aussi, un homme de Dieu, aucun fils de Kaédi n’ignore et ne peut oublier, "Boutique Baba Gallé Wone".

Cette boutique, n’était qu’un grand magasin, dans le marché central de Kaédi ville. Le père d’Abda Wone menait un commerce prospère avant d’être déporté vers le Sénégal en 1989. Cet homme de Dieu nous rappelle dans cette zone du quartier Gattaga Justice, le vieux Baba Yaya, Ablaye Touré, Ousmane Sy, le vieux Abdawa, Omar Yaghoub, Thierno Habibou, vieux Gaston Camara et de l’autre côté non loin de la famille d’Elimane Rindiaw à côté de l’école 3 de Kaédi, on enregistre, la référence de la ville de Kaédi, qui est M. Abdoul Touré, lui aussi déporté avec sa famille vers le Sénégal en 1989.

Cet événement de 1989 en Mauritanie était un événement douloureux. Les FLMA, et encore, les FLAM qui n’ont aucune flamme avec eux, depuis que l’un des membres de ce mouvement les a trahi pour les dénoncer et les vendre au pouvoir de Nouakchott, aux années de 1984. Au sein des Forces de Libération Africaine de Mauritanie (FLAM), le cerveau de cette organisation (Abda Wone) a fait de son militantisme précoce un engagement sans faille, pour être aujourd’hui une très belle découverte. Abda Wone, Handé Ko Kangué, comme il l’a toujours été dans ses veines.

Abda Wone n’est tout simplement qu’un partisan d’une Mauritanie de paix et de justice. Sous le regard des observateurs, Abda Wone et sa famille ont été bien déportés de la Mauritanie en 1989 vers le Sénégal. Pour lui, face à ce dossier, il reste encore beaucoup de choses à faire. Il y a du travail, parce que certains déportés continuent de vivre au Sénégal et au Mali. Il y a du travail à faire parce que les Mauritaniens exilés en Europe, aux USA et dans les grandes villes africaines n’arrivent pas souvent à se faire enrôler.

À l’intérieur du pays (Mauritanie), les rapatriés et d’autres qui étaient de retour, "Handé Nana Tamo de Lorani, To Nouwassott do". Par ce que tout simplement, ils ne vivent, que de la tracasserie dans les grandes avenues de Nouakchott (qui ont marché récemment à pied entre Bogué et Nouakchott ?), de la marginalisation dans les couloirs des entreprises publiques et privées en Mauritanie. Aussi, l’épineuse question nationale est loin d’être résolue. Visiblement, rien n’a été fait pour que tout le monde puisse rentrer dignement en Mauritanie.

Pour le retour des FLAM, y a de cela plus de (2) deux ans, en Mauritanie (Zik, Saa) et d’autres cartes sombres qui ont été jouées dans l’ombre pour vendre une souffrance des êtres humains. Ceux qui se réclament et pleurent toujours en Mauritanie et à l’étranger comme victimes en 1987 -1989, leurs parents et alliés (du même clan) sont devenus pour votre information, aujourd’hui en Mauritanie des hommes de renseignement, hommes d’affaires dans la malhonnêteté, des femmes politiciennes chargées des missions de la honte et des crimes contre l’humanité et activistes infiltrés au sein de la société civile. C’est un dossier à débattre … @ Lire plus d’infos sur : www.tvpresse.info

- Tel : 00 222 41 83 33 92
- moudiaye8@gmail.com
- Nouakchott Mauritanie





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1152

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • ariamarib (H) 09/08/2017 11:42 X

    Bravo pour ce jeune homme de la ville de Kaedi ... Que ses semblables soient nombreux, la Mauritanie en a besoin !!! Voici des articles qui calment et qui feraient beaucoup de bien pour ceux qui ne veulent pas voir la haine et le mal pousser dans leur pays. La Mauritanie devra certes réparer tous ceux qui ont souffert ces dernières mais demandons cela ensemble dans l'unité ... La Mauritanie a besoin de cette unité pour prospérer car il n'y a pas de progrès dans la division et on n'arrivera jamais à combattre un système en étant divisés. Les systèmes jouent généralement sur les divisions pour mieux régner et jouent sur les peurs pour adhérer des pans entiers de communautés à sa cause. "Changez de logiciel" n'en déplaisent à certains esprits pyromanes dont les messages déplacés sévissent sur CRIDEM à longueur de journée pour attiser les braises de la haine ... Dieu nous a créé différents - acceptons cela - et nous a donné une même terre - disons alhamdoulillah -

  • ngaynde (H) 09/08/2017 04:55 X

    Du voyez moi encore. Une jeunesse qui ne fait rien et qui veut se faire voir, se comparer a Mandela. Quand les mensonges sont découverts c'est vers un journaleux moussa ndiaye qu'on fera appelle.

  • Le Pacificateur (H) 09/08/2017 01:17 X

    Encore un torchon écrit par Moussa Ndiaye. Pas la peine, on reconnait facilement la médiocrité de Moussa Ndiaye. Même un élève de CP1 n'écrit pas de cette manière.

  • sndioro (H) 09/08/2017 00:35 X

    I agree!!!! A great Mauritanian