10-08-2017 18:00 - Akjoujt : Un accident de la route fait trois morts et des blessés

Akjoujt : Un accident de la route fait trois morts et des blessés

Le Reflet - Un accident de la route s’est produit, mercredi 9 août 2017, sur l’axe Akjoujt Nouakchott. Le véhicule, qui portait plusieurs passagers, s’est renversé à quelques kilomètres de son lieu départ. L’accident fait trois morts et plusieurs blessés. Pourquoi tant de vies perdus, sur les routes?

Trois morts sur le coup et des blessés : c’est le bilan d’un accident de la route, survenu ce mercredi 9 aout 2017. Le drame s’est produit sur l’axe Nouakchott – Akjoujt.

Le véhicule, un minibus, a lâché après 50 kilomètres d’Akjoujt, plus précisément de la localité d’Aoujef, son lieu de départ, rapporte nos confrères de Sahara média.

Monnaie courante

C’est le deuxième accident de la route que la Mauritanie enregistre en 48 heures. En effet, lundi 7 août, il y eut une collision entre deux 4×4 et un camion, cette fois, sur la route de l’espoir qui relie Nouakchott à Néma. L’accident coûtait la mort au chauffeur du 4×4 et faisait quatre blessés graves selon l’agence d’information Tawary.



Il se produit de plus en plus d’accidents de voiture sur nos voies publiques. La route de « l’espoir », l’axe Akjoujt – Nouakchott ou encore la route de Rosso ne cessent d’être mêlés à de terribles accidents. Ces catastrophes sont ils dûs à l’état lamentable de ces routes ou à l’imprudence des chauffeurs ?

Où se situe le problème ?

Nombre d’observateurs pointent du doigt la dégradation de nos routes dont celle dite de « l’espoir » et de Rosso. Le goudron ne tient plus sur ces routes depuis bien des années maintenant. Mais si la décadence des routes est une chose, l’imprudence du chauffeur mauritanien également en est une autre. La violation flagrante, impunément, du code de la route est une réalité mauritanienne.



Il faut également souligner la responsabilité des agences de transport et laxisme des autorités. Beaucoup de responsables d’agences de transport excellent dans la négligence de l’entretien de leurs véhicules et la surcharge.

Ainsi, ce sont des milliers de vies humaines qui sont mis en danger, chaque jour, par ces commerçants qui ne semblent se soucier que de leurs poches.

Par Boubou Thiam


Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1283

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • lass77 (H) 13/08/2017 11:04 X

    C'est aussi les conséquences de l état des routes en Mauritanie. 57 ans après l'indépendance il n'existe pas d'autoroute dans ce pays. Le référendum qui vient de s'achever et ses suites coûteront des milliards de dollars alors que cet argent pouvait assumer des autoroutes du nord au sud et de l'ouest vers l'est. Au lieu de ça on préfère voire les mauritaniens mourir sur les routes. Même la mort du fils du président et plusieurs cadres politiques, des militaires n'ont rien éveillé en:conscience les dirigeants de ce pays.