12-08-2017 22:00 - Mauritanie: un ex-officier demande l'asile à Israel et déballe sur le trafic de drogue

Mauritanie: un ex-officier demande l'asile à Israel et déballe sur le trafic de drogue

Le360 - Chassé de la grande muette, pour présomption de collaboration avec AQMI, un ex officier mauritanien demande l'asile politique auprès d'Israel et déballe sur un trafic de drogue supposé au sommet de l'Etat.

Officier de l’armée nationale depuis 1987, Mohamed Ould Kabach a fait plus de trois mois d’arrêt de forteresse en 2011, après avoir été alpagué à l’aéroport de Néma.

Depuis lors, ce militaire affirme avoir vécu un véritable calvaire. Cité par la presse locale vendredi soir, cet homme annonce avoir demandé l’asile politique et la citoyenneté à l’Etat d’Israël par l’intermédiaire d’une correspondance adressée au Premier ministre, Benyamin Netanyahou.

Parallèlement à cette requête vraiment inédite, au pays des hommes bleus, dont l’opinion perçoit l’Etat hébreux comme Lucifer avec lequel il ne faut jamais pactiser, Mohamed Ould Kabach a entamé une campagne de déballage en abordant la question d’Al Qaida en Mauritanie et l’histoire du trafic de drogue.

Expliquant les raisons de la demande formulée auprès des autorités de Tel Aviv, l’ex officier cité par «Al Akhbar» affirme : «j’ai été contraint de prendre cette décision en réponse à l’injustice et à la persécution dont je suis victime dans mon propre pays, suite à une accusation de collaboration avec Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), portée par les services de renseignements militaires. Des allégations suivant lesquelles j’aurais bénéficié de fonds de la part de l’organisation terroriste, en échange d’informations sur les mouvements de l’armée nationale».

Il s’agit d’une arrestation et d’interrogatoires longs et serrés qui n’ont abouti à rien, dans la mesure où l’accusation contre l’officier était sans fondement, si on se fie à sa thèse servie dans la presse locale.

Il affirme par la suite avoir écrit au chef d’état-major général des armées, le général Ghazwani et au président Mohamed Ould Abdel Aziz, pour exposer son calvaire dans les détails, mais sans aucune suite.

«J’ai décidé alors de me tourner vers le Premier ministre d’Israël pour lui demander la citoyenneté de ce pays, non pas parce que j’aime cette nation, mais parce que c’est une République qui respecte ses citoyens, leurs droits et leur dignité, toutes choses que j’ai perdues en Mauritanie».

L’ancien officier ajoute pourtant qu’après sa longue incarcération, il lui a été proposé de réintégrer les rangs de la grande muette. Une option qu’il aurait refusée en exigeant une enquête sur les raisons de son arrestation «pour savoir qui en était le commanditaire».

Par ailleurs, abordant la question d’AQMI en Mauritanie, il soutient qu’il s’agit «d’une histoire créée de toutes pièces par les trafiquants de drogue qui campent actuellement à Nouakchott dans le plus grand secret».

Toutefois, il ne donne pas d’indications supplémentaires sur les milieux visés par ces propos. Ould Kabach parle aussi «du style arrogant des personnalités influentes au sein de l’Etat mauritanien, qui méprisent et ignorent les droits des citoyens, avec des risques de réactions et conséquences dramatiques».

Cet ancien officier est membre d’un groupe auteur d’une sanglante tentative de putsch contre le régime de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, le 8 juin 2003.

Pour «le sérieux et le crédit» à accorder à cette démarche annoncée vendredi soir, A.B., fin observateur du microcosme politique national, reste plutôt prudent.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 3
Lus : 5407

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • abouth (H) 13/08/2017 14:28 X

    Ce monsieur a le droit de faire de sa vie ce qu'il veut, après tout c'est la sienne!! Mais en fuitant son plan d'exil, il appelle au secours, car il aurait pu demander l'asile politique, pour des sévices qu'il n'a pas subis, sans l'étaler indécemment, cela fait très "adolescent"! Il regrettera son geste, qu'il réussisse ou non dans sa "fugue" de cinquantenaire!!

  • leguignolm (H) 13/08/2017 13:00 X

    Bonne chance mais ton nom est déjà fiché d'un coup d'état dont s'est fait avorté grâce USA et Israël je ne croie qu'il serait facilement accepté ta demande.

  • duroowo (H) 12/08/2017 22:12 X

    Par ce que Israel est plus just et egalitaire que la RIM les arabes qui vivent a l'interieur de l'Israel ont plus de droit que les noirs mauritaniens partout en Mauritanie.