08-09-2017 22:30 - La Confédération Syndicale Internationale (CSI) condamne le harcèlement de Nahah

La Confédération Syndicale Internationale (CSI) condamne le harcèlement de Nahah

Adrar-Info - La Confédération internationale des syndicats (CSI) a dénoncé la campagne d’intimidation contre le Secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs mauritaniens (CGTM), M. Abdellahi Ould Mohamed dit Nahah.

La lettre adressée ce jeudi matin au Président Mohamed Ould abdel Aziz par le Secrétaire général de la Fédération syndicale internationale, Mme Sharan Barrow, aborde les conditions d’interpellation , par la justice Mauritanienne du dirigeant syndical et les raisons de son placement sous contrôle judiciaire, les qualifiant de violation des lois en vigueur.

Le Secrétaire général de l’Organisation syndicale internationale a déclaré que la limitation de la liberté de mouvement imposée aux syndicalistes , constitue une violation flagrante du principe de la liberté syndicale, consacrée par la Convention n ° 87 de l’OIT, que la Mauritanie avait ratifiée au cours des premières années de son indépendance.

La Confédération internationale des syndicats (CSI) a demandé au gouvernement mauritanien de mettre un terme immédiat aux pratiques visant à menacer et harceler les dirigeants syndicaux et à annuler toutes les procédures judiciaires prises contre eux.

La Confédération internationale des syndicats (CSI), est l’organisation syndicale la plus importante, la plus puissante et la plus influente dans le monde car elle représente t 181 millions de travailleurs et travailleuses réguliers, repartis dans 340 organisations, implantées dans 163 pays.

Source : http://mourassiloun.com/node/1468

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1461

Commentaires (1)

  • jakuza (H) 09/09/2017 16:36 X

    L'Etat se doit de traiter ce type de missive avec sérieux en apportant l'éclairage éventuel nécessaire justifiant l'action en cours.