03-11-2017 11:54 - Mohamed Yehdih Ould Breideleil : Le système actuel ne peut pas survivre, si les mêmes clichés persistent

Mohamed Yehdih Ould Breideleil : Le système actuel ne peut pas survivre, si les mêmes clichés persistent

Adrar-Info - Le lettré Mohamed Ould Breideleil a publié, un long article en arabe, étoffé d’enseignements politiques significatifs que les lecteurs francophones ne sauraient ignorer. En attendant de le voir traduit en Français, Adrar.Info a osé en résumer succinctement à ses lecteurs, les principales idées que l’auteur a exprimées.

L’auteur a commencé par faire la distinction entre la sphère politique et la scène politique. « On entend par sphère politique, la profondeur de la question politique et son essence.

Nous parlons ici des racines, des causes et des conséquences de la crise structurelle, de l’avenir de la société et de l’entité, du cours réel de l’ordre public et des problèmes majeurs.


Quant à la scène politique, elle est simple: une autorité dirigeante, ses atouts et ses défauts , et son opposition», écrit il.

Puis, l’auteur exprime son constat sur l’opposition politique et les mérites qu’il accorde au régime actuel.

Ensuite, il aborde « les dangers actuels et futurs que confronte l’entité nationale ».

A la fin de l’article, l’auteur écrit :

Quant aux constations générales que nous observons – en tant que groupe politique avec notre vision propre – elles peuvent être résumées dans les points suivants:

- Le premier et le plus important aspect est la question de la langue "car ce système n’a rien conçu pour instaurer la langue du pays: Des poches colonialistes continuent d’être actives dans la société et l’administration, barrant le chemin à la langue du pays . Il n’y a guère d’étude , travail artistique, administratif ou commercial formulés dans la langue officielle du pays » …

- Le deuxième aspect est la perte de prestige de l’état…

- Le troisième point est ce que connait l’administration centrale et régionale de vulnérabilité croissante, de désordre, de négligence, d’improvisation et de népotisme …

- Le quatrième aspect est la profonde détérioration morale: en politique, commerce, santé, éducation, trafic et médias…

L’auteur termine son article par :

« Les prochaines élections, pour être valables, devraient se dérouler après élimination des crises actuelles et l’ouverture d’une nouvelle ère d’espoir et d’optimisme, sinon ce serait un rituel trompeur et inutile »

Mohamed Yehdih Ould Breidleil

Source : http://nawafedh.com/?q=node/6844

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 23
Lus : 3408

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (23)

  • Bertrand (H) 06/11/2017 17:10 X

    Des racistes qui aboient

  • bleil (H) 04/11/2017 14:04 X

    Mohamed Yehdih Ould Breideleil, le système actuel ne peut pas survivre, pour la simple et bonne raison qu'il est anachronique: pouvoir militaire avec une légitimité nulle ... après Ould Taya et Sidioca. Par ce que les mêmes clichés persistent et le pays patauge dans les bas fonds des classements des économies dans le monde : 150ème mondial, derrière des pays de la sous-région comme la Guinée, la Gambie ou encore le Sénégal. L’avènement du Président Mohamed Ould Abdel Aziz, honorable héritier de Ould Taya, a renforcé toutes les dérives néfastes du pouvoir militaire ; le népotisme, la corruption, la mauvaise gouvernance avec le détournement éhonté des deniers de l’Etat. En 2017 nous (les militaires) n’arrivons même pas à gérer un petit pays, démographiquement stable, relativement uni et avec d’immenses ressources naturelles. L'autorité au 21èm siècle ne peut être que celle fondée sur la compétence et issue d’élections libres donc légitime aux yeux de la population. Cette autorité qui sera reconnue par les mauritaniens, contrairement à celles qui nous pompent l’air depuis 1978, permettra de libérer les énergies créatrices de nos paisibles populations. Ce dont les Mauritaniens ont besoin c'est de maintenir l’unité du pays à travers cette phase critique pour se hisser au niveau international de gouvernance légitime et mettre fin à toute cette cacophonie actuelle qui a fait que des idiots, ignorants et rustres s’accaparent du pouvoir. La grande majorité des mauritaniens souhaitent le retour aux valeurs sures de liberté de pensée, de tolérance, de justice et de fraternité entre tous...

  • leguignolm (H) 04/11/2017 11:17 X

    Un accro politique mourra accro son cas, la science n'a pas une remède pour le passer aux séances de dépistage comme les cas des accros de la poudre Colombienne. Sans oublier au passage présenter mes condoléances de la mort du "Grand Azawad" Un rêve dont tu as pu assister son enterrement!

  • abouth (H) 04/11/2017 08:50 X

    ... égalité des chances...

  • fidelis (H) 03/11/2017 21:53 X

    La Mauritanie renforce ses acquis démocratiques et socio économiques, depuis l’avènement du Président Mohamed Ould Abdel Aziz au pouvoir. Notre jeunesse consciente et ouverte sur le monde soutient les efforts de l'autorité et relèvera avec elle le défi de l'unité et des libertés dans notre pays. L'exclusion et la manipulation sont d'un autre age, Les dinosaures devraient se rappeler que nous sommes en 2017.

  • abouth (H) 03/11/2017 18:51 X

    Il est toujours utile de lire ceux avec lesquels on n 'est pas d'accord; cela apprend la tolérance!... Ce dont les Mauritaniens ont besoin c'est de maintenir les standards actuels de libertés publiques, en acceptant, question d'honnêteté intellectuelle, que c'est bien le président Aziz qui les a patiemment instaurés. Qu''un communautariste baathiste ou flamiste ou ira-iste en profite pour débiter des inepties, cela ne doit nullement déranger les démocrates de ce pays, au contraire un tel tropisme peut, parfois, attirer utilement l'attention sur une amélioration potentielle de notre société. L'essentiel étant de maintenir une majorité résolue autour des valeurs de liberté, d'égalité de chance, de justice, d'empathie et de... tolérance.

  • keroudiambala (H) 03/11/2017 17:38 X

    La véritable décadence des valeurs morales est incarnée par breidleih lui-même (***). De toute façon les Baathistes n’ont jamais fait de l'islam une priorité absolue pour nous autres mauritaniens c'est fondamental.

  • ADCRIYADH (H) 03/11/2017 17:03 X

    le president unique qui a entrepris une bonne lignee est le president actuel car il aecarte les virus du dictateur taya et sa phylosophie partielle donc pas de retour en arriere

  • jakuza (H) 03/11/2017 16:14 X

    "Les prochaines élections.. devraient se dérouler après élimination des crises actuelles et une nouvelle ère d’espoir ..." Un appel au coup d'Etat, seul "changement démocratique" pour le baath?

  • Panthère Noire 707 (H) 03/11/2017 15:36 X

    mohamed hanefi (H) Ce pachyderme se la division et de la discrimination mérite la guillotine et le jugement dernier doit s’occuper de ses compagnons qui ont fait fausse route dans l’unification de ce pays, ils doivent en prendre à leur grade et la hauteur de leur responsabilité, eux les conseillers de la pulvérisation des mauvaises méthodes qui a arrangés les régimes militaires qui se sont installés et qui continuent à nous gouverner de la même façon. Ce monsieur ne s’est jamais élevé contre les changements constitutionnels que certains disent qu’il est le conseiller personnel de notre président commerçant qui a déjà évaluer le coup et augmenter le montant au budget de l’état, il n’a jamais dit un mot sur l’unité Nationale a part la division prôné dans l’ombre, dans les salons et dans ses reseaux, il est source et cubature de la forme de l’enseignement sur beaucoup de plan, ces mesures varies avec les régions, donc personne n’insulte personne sur Cridem, il ne faut pas venir dans ce site pour dire du n’importe quoi et n’importe comment, seul les intellectuels lisent Cridem et réagissent sur les articles faux fuyant, ce monsieur vient de se rendre compte de ses erreurs retenues par l’histoire, comme le Colonel Ould Vaïda dans ses sorties macabres, Ould Breideleil est vomit par l’histoire et retenue par les fait divers. Pour celui qui a des enfants, il faut qu’ils sachent que la Mauritanie était un beau pays qui fût défiguré par les hommes d’un autre âge. L’œuvre du Satan et la dance des diables comme les militaires qui gouvernent encore ce qui reste de ce pays.

  • mohamed hanefi (H) 03/11/2017 14:35 X

    Mes amis. Je suis vraiment désolé d'avoir publié un commentaire au milieu de cette tempête de haine et de propos pas très civilisé. On peut traiter tous les problèmes qui nous accablent, et répondre à toutes les interventions de façon, décente. Cridem ne mérite pas d'être un forum pour les insultes. Nous pratiquons ce que nous reprochons aux autres. S'il vous plait soyez éduqués et respectables. Et surtout un peu de retenue. Les intellectuels sont différents de l'homme de la rue. J'ai quatre fils, lourdement diplômés et récitant le coran, exclus de tout dans leur pays. Mais par respect par moi-même, je ne profère pas les mauvaises paroles, ni n'insulte personne. Je sais que la vérité est toujours la plus forte, mais que dans ce monde nous faisons et ferons face à de multiples curiosités. Pour être dans la balance du bien, il faut donc critiquer, ne pas se taire, mais de façon digne et humaine. Je vous salue.

  • bleil (H) 03/11/2017 13:40 X

    Discuter sur le sexe des anges … la sphère politique, la profondeur des questions nationales, les crises actuelles etc. Le dialogue politique doit aborder l’essentiel de la gouvernance et non les questions futiles occultant la problématique de survie d'un Etat. L’autorité dirigeante actuelle, dont la carence académique constitue son défaut majeure, n’a strictement aucun mérite à signaler quant au progrès socio-économique du pays. Ce sont les mêmes qui gouvernent depuis 1978 et qui n’ont guère changé de méthodes ou d’appui politique toujours marginal. L’opposition démocratique a toujours été pointée du doigt et à la gâchette pour la caser dans un rôle trivial et éviter à tout prix qu’elle prenne part à la gouvernance du pays ce qui aurait pu faciliter le débat dans la sphère politique. Le danger actuel du pays réside dans sa gouvernance qui doit être plus que légitimiste et orientée stratégiquement vers le progrès socio-économique … Depuis le coup d’éclat de 1978 que vous avez bien soutenu, le faux problème de la langue du pays a toujours été un leitmotiv de certains milieux anachroniques pour faire plaisir au généraux ! personne ne peut entraver le progrès culturel et linguistique du pays, hormis les flagorneurs des idiots de militaires pour se maintenir dans les cercles restreints du pouvoir de la honte exercé par nos différents dirigeants éclairés depuis 1978… Quant à l’aspect relatif à la perte du prestige de l’état que vous reconnaissez sans ambages, il est clair que depuis 1978 la situation de l’administration publique (centrale et régionale) ne fait qu’empirer dans un désordre inextricable … et les idioties préconisées actuellement pour décentraliser davantage les germes de la médiocrité avec le risque de démembrement des structures étatiques. Le prestige de l’Etat déteint sur tous les autres aspects de la vie de la nation ; détérioration morale en politique, commerce, santé, éducation, trafic et médias… Le rituel trompeur et inutile des élections, comme vous le dites si bien, est ancrée dans les mœurs politiques des gouverneurs militaires (depuis Ould Taya jusqu’au majordome en passant par le derviche Sidioca) et il serait désastreux de continuer à prôner cette voie « élections kowoni » quand nous constatons la profondeur de la crise multiforme qui empêche tout progrès dans le bon sens. A BON ENTENDEURS SALUT...

  • samba el bakar (H) 03/11/2017 13:39 X

    Ould Breideleil, enfin je peux mettre un visage à un nom qui je dois avouer, moi négromauritanien évoque souvent l' homme de l' ombre,le vrai théoricien de la suprématie beydane en Mauritanie quitte à faire quelques entorses à l' Histoire de ce pays. Oh je sais que ce que je développe ci-après,tout au plus provoquera un sourire en coin mais qu'importe.Je me consacre uniquement au premier point car la langue est effectivement de loin le plus important aspect dans la vie du Pays.Comme nous pensons tous à l' arabe la langue officielle,les poches colonialistes sont incarnées par ceux qui utilisent le Français.En soi rien de plus juste comme perception du système hybride que nous vivons.Que les Maures défendent leur arabité (souci d' une reconnaissance tardive?) mieux que leurs autres voisins immédiats du Maghreb est louable nonobstant les excès commis au nom de ce"forcing".Et là,s' il y a des limites à l' usage généralisé de l' arabe c'est tout simplement un problème de contradictions internes pour les promoteurs de cette vision.La langue arabe quoique difficile même pour les Arabes n'en demeure pas moins une langue que les communautés négromauritaniennes peuvent bien apprendre et maîtriser comme nos étudiants en Chine le font avec le chinois.Et n'oublions pas que le premier alphabet enseigné dans le monde musulman est l'arabe. Cela étant,pourquoi les Négromauritaniens s' arcboutent ils au Français au point d' être assimilés implicitement à des "poches de résistance colonialistes"? Nous disons haut et fort que ceux qui nous ont précédés ont toujours mené le mauvais combat en opposant le Français à l' Arabe dans ce pays.Le bon combat c'est la valorisation des langues nationales pour permettre aux enfants négromauritaniens d'avoir les mêmes chances de réussite dans les études.Le système dit bilingue n'est qu'un placebo destiné à endormir ceux qui ne voit pas que la langue arabe est déviée pour servir d' outil de ségrégation et de discrimination.

  • Faux Poulaar (H) 03/11/2017 13:35 X

    Tu ressembles à un mafieux avec des lunettes de bandits de première heure, tu veux dire quoi aux mauritaniens qu’ils vont entendre de ta mauvaise foie (***), tu dois te taire et te faire petit durant le reste de ta vie, parce que ton existence est inutile dans ce pays, tu es un homme dangereux pour ce pays et l’unité des mauritaniens, ta conscience n’est pas tranquille par le mauvais que tu as orchestré depuis des années, pauvre type tu n’as jamais fait des émules, il faut conseiller tes ânes et tes esclaves qui veulent leur liberté, la langue que tu parles et que tu connais par cœur est la langue hébreu Juive.

  • habouss (H) 03/11/2017 13:30 X

    Il aurait pu traduire lui même, s’il n’était pas envahi par le blues de fin de vie. Ses théories crasseuses ont fait tellement de mal à la Cohésion nationale que même en fin de vie et règne pour ses protégés, on ne pourrait attendre du meilleur de lui.

  • moukhabarat (F) 03/11/2017 13:28 X

    La question des langues nationales doit être posée avec urgence car l'option de prendre la langue française comme langue d'enseignement des sciences est un échec (niveau de réussite au ban inférieur à 10%) car la Mauritanie n'a pas les moyens de le faire. Les langue nationales doivent être réhabilités et enseignées à celui qui les veut.

  • cccom (H) 03/11/2017 13:22 X

    Doyen, je vous respecte., mais permettez moi de vous dire que le débat sur l’Arabisme et arabisation est désuet, la solution immédiate de décollage supersonique du pays est le quadrilinguisme (+le chnois) par application du systéme éducatif intensif et gratuit Cerveaux des Oasis de Maaden El Ervane et la valorisation de notre immense territoire par les nouvelles technologies de l’énergie renouvelable dans le dessalement de la mer et les NTICs qui nous permettent de rendre le désert du nord où me dit-on vous nomadisez, triste et sans herbes pour le rendre verdoyant de palmeraies modernes irriguées à distance en moins de 7 ans., avec nos propres moyens et créateur de 400.000 emplois nouveaux créateur de d’un revenu annuel de 400 milliards d’UM/an, 4 fois la recette des mines qui enchérissent les ''colons occidentaux'', vous me suivez? cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • Panthère Noire 707 (H) 03/11/2017 13:09 X

    Mais monsieur on se moque de qui, on se prend pour qui, Ould Breidelil de mes deux, quand est ce que tu es donneur de leçon après que tu sois le pourfendeur des pouvoirs depuis Taya et puis avec Aziz, dans les institutions, de l’administration passée et présent, Ould Breideleil tu sens l’odeur de la mort venir te cherché, c’est pour cela que tu donnes des leçons de moralités, tu avait conseillé Aziz d’écarter les hommes de valeurs et de faire du sectarisme, du tribalisme, du clanisme, du communautarisme avec une politique raciste surtout sur la communauté noire de ce pays, Harratany comme poulaar, Wolof et soninké, vous venez de le prouver encore en parlant de langue sans parler des langues Nationale. Monsieur Breideleil, si jamais il fallait juger un homme pour la perpète c’est toi et ton clic de mafieux historique Baathiste, Nassériste et autres groupuscules racistes. Vous devez plutôt répondre de vos crimes politiques, communautaires et raciales, tous les mauritaniens se rappel de vous pendant les moments chaud de la Mauritanie dans les années de braises, vous étiez derrière avec vos entailles et ciseaux pour déchirer l’unité Nationale que vous voulez continué avec la langue au lieu des langues, les perfides comme toi et ton entourage doivent rendre des comptes ici bas et non de l’au de là, la Mauritanie à besoin de justice et non de justiciable, je ne pensais jamais t’entendre dans ce monde et peut être dans l’autre monde, tu n’est pas le mieux placé pour parler de l’unité de la Mauritanie. Parmi ceux qui ont divisé ce pays et saigner son unité Nationale, il y’a toi et les autres, la communauté noire de ce pays vous en veut mortellement et qu’ils mangeront ta chaire cru et le feront passé par le bidet, comme cela devrait se faire en tant que spermatozoïde... Toi et ton groupe vous n’êtes pas honnêtes et vous ne le serez jamais même devant la mort qui vous approche à grand pas.

  • MAROU2015 (H) 03/11/2017 12:54 X

    Les bathistes la vraie langues des beidanes c est la hassania. L arabe nous est chère nous les musulmans mais qui ne s apprend qu a l école comme toutes les autres langues. Vous ne tromperez pas AZIZ comme vous avez trompé TAYA et le pays en a beaucoup souffert.

  • duroowo (H) 03/11/2017 12:31 X

    tout ce que on peut dire qu'en noirs en Mauritanie ne devrait pas attendre quelque chose de bon de la bouche de ce Monsieur car c'est la tete du Bathisme en mauritanie un mouvement aneanti dans le monde ce seulement en Mauritanie qu'il florisse actuellement dans le monde. Je suis opposant au regime mais les Bathistes seront mes dernier allie dans ce monde. Le probleme de la Mauritanie ce toi Bredeli et tes collegues qui ne voient pas la realite et vous voulez gomer l'histoire.

  • mohamed hanefi (H) 03/11/2017 12:29 X

    C'est un vieux faux problème. Le français n'est qu'un moyen. Une ouverture sur le monde et un canal pour enrichir les connaissances, favoriser le commerce et probablement rapprocher les civilisations de la terre. Le prophète (psl), lui-même, recommandait à ses émissaires vers tous les horizons d'apprendre la langue des autochtones (abyssiniens, perses, romains etc...). Nous venons d'achever, ici au Koweït un programme religieux de tous les manuels scolaires en français. Pourtant ce pays n'est pas francophone. Cette langue n'est pas celle de "son" colonisateur. La France a plus d'intérêts au Koweït, que le Koweït n'en a en France. Mais ici on croit à la diversité, à diversification des moyens. Si l'envoyé (que nous aimons), a ordonné de transmettre son message, ne serait ce que d'une "Aya", comment serait cette transmission, si nous sommes sourds, muets et aveugles ? Il y a beaucoup de bonnes et mauvaises choses qu'on dit en français. Idem pour l'arabe. La langue n'est qu'un moyen. Le coran est traduit dans toutes les langues. C'est la raison pour laquelle des peuples de la terre le comprennent parfois mieux que celui qui le récite sans en saisir le sens. Chez nous quand on cultive un problème, dont les tentacules s'étendent sur le temps et infestent l'espace, il faut toujours chercher la raison ailleurs, que dans ce qui est proclamé tout haut. L'arabe est la langue du coran, pour nous c'est la langue des hôtes du Paradis. Nous l'aimons. Mais nous vivons dans un monde ou nous avons besoin d'avoir l'esprit ouvert et les langues assez humide pour coexister avec les populations de la planète. Nous avons assez étalé ces vieux problèmes, qui n'en finissent pas de finir. Nous avons soulevé le blanc le noir, l'arabe, le français, le mariage, la dot, le racisme, l'esclavage. Nous avons gaspillé le temps à nous imposer les uns aux autres, par tous les prétextes. Nous avons négligé nos enfants affamés et nos femmes malades. Ça va !! Il faut passer à autre chose. Nous ne voulons qu'être un pays comme tous les pays du monde. Ces problèmes s'étirent et se détendent comme un ressort au milieu de nos rangs depuis feu le président Moctar ould Daddah. Il est temps de permettre à une lumière de filtrer pour annoncer le bout d'un tunnel, laisser quelque chose finir, pour permettre à quelque chose de commencer. Nous tournons avec un tourbillon national, qui risque de nous engloutir dans l'œil d'un cyclone terrifiant. Pensons à cultiver un bout de champs, ou entamer une action de volontariat qui nourrit nos familles ne serait-ce que l'espace d'un jour.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 03/11/2017 12:28 X

    on peut dire que Mohamed Ould Breideleil ce vieux déboussolé a sans doute perdu une bonne occasion de se taire .ce fan de michel aflak 'parti baass' doit cesser de nous emmerder avec des écrits insensé.

  • medabdul (H) 03/11/2017 12:12 X

    DES poches colonialistes continuent d'être actives; des idées eculees,archaiques,imbéciles et racistes, qui n'ont plus cours dans ce monde,99% DES ELEVES DU LYCEE FRANCAIS, des écoles du petit centre sont des beïdanes, sans compter des centaines qu'on envoie a l'extérieur pour le Français et l'anglais, ce (***) doit se taire a jamais, et la langue du pays c'est quoi? le hassanya ou l'arabe?