03-12-2017 08:12 - L'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh tend la main aux Saoudiens

L'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh tend la main aux Saoudiens

France24 - L'ancien président yéménite, Ali Abdallah Saleh, allié aux miliciens Houthis, s'est dit prêt à "tourner la page" de ses relations avec l'Arabie saoudite pour tenter de mettre un terme à l'intervention de la coalition militaire dirigée par Ryad.

Ali Abdallah Saleh veut "tourner la page". Dans un retournement de situation, l'ancien président yéménite et allié de la rébellion houthiste s'est dit prêt samedi 2 décembre à changer ses relations actuelles avec l' Arabie saoudite afin de mettre fin à l'intervention de la coalition militaire menée par Ryad.

"J'en appelle à nos frères des États voisins, et à l'alliance, pour stopper leur agression, lever le blocus, ouvrir les aéroports et autoriser l'accès de l'aide alimentaire, en protégeant les blessés, et nous tournerons une nouvelle page", a-t-il déclaré lors d'un discours télévisé.

"Nous pouvons traiter avec eux de manière positive et ce qui s'est passé au Yémen suffit", a-t-il poursuivi.

La coalition sous commandement saoudien a salué rapidement l'initiative d'Ali Abdallah Saleh, estimant qu'elle "libérera le Yémen [des] milices loyales à l'Iran".

"Coup de force"

Son appel survient alors que ses partisans continuent d'affronter depuis quatre jours leurs alliés théoriques Houthis à Sanaa, la capitale. Des habitants ont fait état samedi matin de combat à l'arme lourde dans les rues de Hadda, un quartier résidentiel du sud de la ville où vivent de nombreux proches de Saleh, dont son neveu, Tareq.

En réaction, le mouvement armé yéménite des Houthis a dénoncé les propos de l'ancien chef d'État :

"Le discours de Saleh est un coup de force contre notre alliance et notre partenariat (…) et révèle l'imposture de ceux qui affirment lutter contre l'agression [saoudienne]", a déclaré un porte-parole des Houthis dans une déclaration relayée par la chaîne de télévision Al-Massira contrôlée par les rebelles.

"Saleh s'est déjà allié aux Houthis en 2014 pour revenir au pouvoir (...) et aujourd'hui il essaie de tirer son épingle du jeu. Il voit bien que cette guerre est catastrophique (...), c'est un moyen pour lui de sortir de cette situation par le haut", explique Franck Mermier, spécialiste de la zone et chercheur au CNRS, interrogé par France 24.

Les affrontements à Sanaa soulignent la complexité de la situation au Yémen, où s'exprime l'antagonisme entre l'Arabie saoudite et l'Iran. Ryad a mis sur pied en mars 2015 une coalition militaire contre les Houthis, alignés sur Téhéran.

L'internationalisation du conflit a provoqué l'une des pires catastrophes humanitaires de ces dernières années.

Avec Reuters



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : France24
Commentaires : 1
Lus : 1135

Commentaires (1)

  • abouth (H) 03/12/2017 14:41 X

    Mieux vaut tard que jamais!!...