26-12-2017 22:15 - L’intention vaut l’action

L’intention vaut l’action

L'Authentique - Un Malien du nom de Alhousseiny Bra, a séjourné trois jours au commissariat de Sebkha puis une semaine au Parquet de la République avant de bénéficier de la clémence du juge qui le libéra.

Tout aurait commencé le 15 novembre dernier, lorsqu’un policier du nom de Moussa qui à l’habitude comme ses collègues, de faire des rondes permanentes en tenue civile dans le quartier, épingla l’infortuné. Le policier affirme avoir aperçu Alhousseiny s’efforcer d’ouvrir les portes d’un magasin.

Le lieu contiendrait des tapis turcs récemment arrivés de l’étranger. Le policier aurait demandé à Alhousseiny ce qu’il voulait faire avec la pile d’une vingtaine de clés qui se trouvait entre ses mains. Devant les explications confuses du Malien, il l’embarqua au commissariat.

A la question de savoir pourquoi il tentait d’ouvrir les portes du magasin avec ses clés, il ne pouvait répondre, se contentant qu’il voulait juste uriner. Une explication qui ne convainquit guère les policiers qui le déferrèrent au Parquet de la République il y a quelques jours.

Là également, il maintint sa version, répétant qu’il voulait juste uriner, sans expliquer ce qu’il faisait avec les clés Le juge qui traita le dossier décida de le libérer, en lui faisant comprendre qu’il y avait assez d’espace, autre que la devanture d’un magasin, pour uriner.

Ce qui fit sourire les policiers qui l’accompagnaient. Libéré, Alhousseiny détala de toutes ses jambes hors du Palais de justice. Manifestement sans argent dans les poches, il bifurqua par la première rue jouxtant l’état major national, pour disparaître un peu plus tard dans les rues sinueuses de la Socogim PS.

Ahmed. B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2533

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Ould Yarg (H) 26/12/2017 22:26 X

    Et si un policier Malien arrete un commercant mauritanien qui urinait sur les pneux d'une voiture , est ce qu il sera defere au parquet??? Non les juges doivent interdire aux policiers d'amener des casridicul devant les tribunaux. Ils n'ont rien a faire que de malmener les pauvres etrangers de l'afrique noir. Arreter nom de Dieu, vous nous faites du mal a nous tous les commercants Mauritaniens a l'etranger