06-01-2018 11:40 - Sit-in des médecins au chômage devant le ministère de la santé

Sit-in des médecins au chômage devant le ministère de la santé

Le Calame - Plusieurs dizaines de médecins chômeurs ont organisé un sit-in devant les locaux du ministère de la santé (situé dans le quartier administratif de Nouakchott) pour réclamer leur recrutement par l’Etat, ce jeudi 4 janvier. Ces médecins au chômage sortent de plusieurs universités de la sous-région (Mauritanie, Sénégal, Maroc, Tunisie….).

Pendant la manifestation, les participants tenaient une large banderole à travers laquelle on pouvait lire: «nous demandons le recrutement de tous les médecins suivant les instructions de son excellence le président de la République».

Ahmed Ould Boussery, coordinateur du mouvement, présente la situation: « nous sommes au nombre de 70 médecins généralistes et 15 spécialistes sortis de très bonnes universités et sans emploi depuis plus d’une année. Suite à une demande de recrutement de notre part, introduite il y a quelques mois, le ministère de la santé, en collaboration avec la Commission Nationale des Concours (CNC), a effectivement organisé un concours pour le recrutement de 40 généralistes et 10 spécialistes à la date du 31 décembre dernier, après un premier report sans explications quelques mois auparavant.

Mais nous avons unanimement boycotté cette consultation, en signe de protestation contre le nombre de postes à pourvoir dans le cadre du concours, car nous ignorons totalement les motivations et les raisons de cette restriction à 40 généralistes et 10 spécialistes. »

« La Mauritanie fait face à un manque cruel de médecins, avec un ratio de 1 seul médecins pour 6000 habitants, ration en dessous des normes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Nous avons été formés pour servir le pays et apporter notre contribution à l’offre de santé. Mais le constat est qu’aujourd’hui, de simples infirmiers et même un personnel moyen qualifié, est chargé d’exécuter notre tâche dans les structures sanitaires nationales, avec de graves risques et conséquences pour la population»
, conclut-il.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1431

Commentaires (0)