07-01-2018 16:10 - Rencontre de Biram Dah Abeid avec la frange des mauritaniens actifs dans la pêche artisanale PhotoReportage]

Rencontre de Biram Dah Abeid avec la frange des mauritaniens actifs dans la pêche artisanale PhotoReportage]

IRA-Mauritanie - Le 5 janvier 2018, à l'initiative du président de l'association des pêcheurs wolof originaires des départements de Keur Macène, Rosso et Rkiz, Yali Ndiaye, le président d'IRA – Mauritanie, Biram Dah Abeid, à rendu visite à un regroupement de membres de ce secteur à Sebkha (Nouakchott).

Les pêcheurs ont voulu rencontrer le leader abolitionniste pour lui exprimer leur soutien et pour l'édifier sur les obstacles de plus en plus grands que les autorités mauritaniennes mettent devant les travailleurs affiliés à ce secteur.

Yali Ndiaye, l'initiateur de la rencontre, à loué l'engagement du président d'IRA auprès des différentes couches de la société luttant pour leurs émancipations; il a rappelé l'esprit de sacrifice et l'espoir qu'insuffle IRA – Mauritanie et son leader aux populations mauritaniennes assoiffées de changement pouvant bannir à jamais le racisme, la discrimination, mais aussi la corruption et l'injustice en tout genre.

Yali Ndiaye a incité l'assemblée à appuyer IRA et son président dans leurs efforts pour une nouvelle Mauritanie.

Ensuite ce fut le tour du vieux Alioune Fall, doyen du groupe, qui appelle au soutien inconditionnel à IRA – Mauritanie et fond en larmes; Alioune Fall salue les sacrifices de Biram Dah Abeid et déplore que lui et ses semblables soient relégués par le système à la loge de citoyens de seconde zone à cause de leur langue et de leur couleur.

Idrissa Teuw, un sexagénaire, avec beaucoup d'amertume s'apitoie sur le sort des générations présentes et futures parmi les populations noires de Mauritanie. Teuw affirme qu'il a assisté à la sortie de plusieurs vagues de pêcheurs artisanaux composées uniquement de noirs alors que d'autres écoles d'excellence forment uniquement des arabo-berbères. Il affirme qu'avec ce partage de tâche voulu et orchestré par l'État la domination raciale s'officialise et s'enracine.

Enfin le professeur Cheikh Seye, professant à Ndiago, membre d'IRA – Mauritanie section Keur Macene, a fustigé la politique du régime mauritanien qui agit pour mettre en péril l'éducation des enfants noirs de Mauritanie; il s'appuie sur l'exemple du collège de Ndiago: un collège dont l'effectif normal des professeurs est de neuf (9) professeurs alors que le ministère de l'éducation mauritanien n'a doté ce collège que de trois(3); donc six(6) matières de moins dont les mathématiques. Seye dénonce une politique officielle de sape contre les enfants des populations noires de Mauritanie.

Biram Dah Abeid remercia l'assemblée et félicita Yali Ndiaye de son engagement et de sa persévérance comme membre dirigeant actif d'IRA – Mauritanie; il assura l'assemblée de la détermination d'IRA à prendre en charge tous les problèmes douloureux invoqués; cette prise en charge, dira Biram Dah Abeid en substance, sera dans le cadre de l'action militante, légale et pacifique d'IRA dans le cadre de sa vision pour la Mauritanie, les droits humains, la paix sociale et le bien-être de tous. Biram Dah Abeid dira aussi que les questions qui taraudent le pays auront aussi un cadre de résolution au sein du programme du projet de société que le candidat aux élections présidentielles en 2019, Biram Dah Abeid, va proposer aux MAURITANIENS.

BDA appelle à la persévérance dans le combat pacifique, la patience et la démarche d'unité.

Nouakchott, le 07/01/2018

La commission de communication

-----



















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA Mauritanie
Commentaires : 1
Lus : 2300

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Le Mustang (H) 07/01/2018 22:05 X

    A force de minimiser une communauté et de mépriser ses cadres dans tous les domaines, ils finissent par trouver le diable et de s’accrocher à sa queue, même si elle brûle d’espoir de demain, les pécheurs sont méprisés dans tous les domaines et les seules fois ou les politiciens ont besoins d’eux ce sont les moments d’élections ou de votes, même la pêche qui est leur principale activité et qu’ils maitrisent parfaitement aujourd’hui, cette pêche est livré aux chinois, la formation des jeunes pêcheurs est quasiment inexistant et beaucoup d’autres choses sont là et qui fait mal, ils se sentent malheureux et sans espoir avec le pouvoir en place. Donc leur seul espoir est de s’accrocher sur les droits de l’homme pour avoir la chance de vivre demain et que la personne de Biram Dah ABeïd est bien indiquer pour cela, au moins lui il se soucient d’eux et les écoutes.