02-02-2018 07:45 - Affaire Ould Bouna : L’insolence de trop | Note de compassion avec le peuple mauritanien

Affaire Ould Bouna : L’insolence de trop | Note de compassion avec le peuple mauritanien

IRA-Mauritanie - A la fin du mois de décembre 2017, le poète Abdallahi Ould Bouna était interpellé par les autorités des Emirats arabes unis et remis à celles de la Mauritanie. Le détenu, aussitôt transféré à Nouakchott, au motif d’un séjour irrégulier dans son pays d’accueil, comptait parmi les orateurs les plus en vue dans l’entourage de certains émirs et non des moindres.

Auteur de libelles virulents contre le Chef de l’Etat Mohamed Ould Abdel Aziz, il se distinguait par des enregistrements sur l’application WhatsApp où il incitait la population à refuser la libération du blogueur, Mohamed Cheikh Ould Mkheitir.

Certains de ces messages constituaient un appel à la haine et une excitation à la sédition. Le gouvernement mauritanien, jouant sur l’hostilité émiratie à toute la nébuleuse islamiste, n’eut trop de mal à obtenir la collaboration souhaitée.

Maintenu au secret depuis son arrivée dans la capitale, Ould Bouna ne donnait plus aucune nouvelle, jusqu’au matin du 30 janvier 2018 ; durant la journée et depuis, les réseaux sociaux s’échangeaient le son de sa voix au timbre singulier, récitant, sans doute de sa cellule, des vers laborieux, à la gloire du Mohamed Ould Abdel Aziz. Le lendemain, il recouvrait la liberté.

L'humiliation et sa finalité ont choqué plus d’un mauritanien ; au-delà de l’instrumentalisation d’un appareil de police et de justice depuis longtemps orphelins de toute crédibilité, la violence symbolique du procédé atteste d’une crise de valeurs et de sens, si caractéristique des veille de rupture dans le temps d’une nation.

Le pouvoir du moment, sans doute inconscient des conséquences d’une telle tribulation sur le moral et la pudeur de générations de compatriotes, contribue ainsi à amoindrir, aux confins du suicide, l’estime de soi, que tout peuple porte, même défait sur le champ de bataille.

La libération de Ould Bouna, dans de telles conditions de rapetissement et d’avilissement par la contrainte viennent saturer le cumul des signes de déconfiture d’un pays désormais à genoux, sans honneur ni espoir d’en retrouver. Or, d’où la présente mise en garde, c’est de telles dégradations qu’émerge et se répand la moins contrôlable des colères.

IRA – Mauritanie déplore l’irresponsabilité et l’inhumanité de la méthode et surtout la quasi-impossibilité de la réparer. La brutalité du geste aggrave le potentiel d’une incidence tragique sur le trop plein de frustrations endurées, par la masse de citoyens qui n’ont plus rien à perdre...

Nouakchott, le 1 février 2018

La commission de communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA-Mauritanie
Commentaires : 4
Lus : 2002

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • nemahaidara (H) 02/02/2018 16:20 X

    L'IRA est n'en déplaise à ses détracteurs connus une organisation de valeur en qui des milliers et milliers de mauritaniens se reconnaissent . Ce communiqué ne souffre d'aucune ambiguïté ...

  • Kouleyb (H) 02/02/2018 12:48 X

    Heureux sera le jour où nos amis d’IRA sauront que faire de la politique, surtout de haut niveau, exige une certaine culture…politique, et surtout, savoir faire la différence entre l’idéologie et la culture. Nous sommes souvent surpris par les contradictions du discours politique d’IRA, qui soutient à la fois le bourreau et sa victime : Ould M’Khétir et Ould Bouna…

  • jakuza (H) 02/02/2018 11:15 X

    IRA, là vous vous trompez de support ou de planche pour surfer! Mon avis est que le ci-devant, sur conseils avisés des siens, a déclamé cette fois sa prose comme d'hab, sans conviction aucune. C'est un flatteur qui a vécu aux dépens...

  • sraghaa (H) 02/02/2018 08:35 X

    IRA-MAURITANIE ?????une poignée de raciste ,d’escroc et d'arriviste qui ne représente qu'eux-même .