12-02-2018 23:00 - Jeunesse mauritanienne sans repères (Par Baye Oumar Niass )

Jeunesse mauritanienne sans repères (Par Baye Oumar Niass )

Baye Oumar Niass - Inquiet, tourmenté et déboussolé sont les termes les plus fins que je trouve pour vous faire part de ma tristesse que je ressent pour mon cher pays. Cependant je tiens à rappeler au Président de la république ainsi qu'aux membres de son gouvernement, Oppositions (Modérée et Radicale), OSC et sans oublier le peuple.

Mr. Le Président, vous nous avez donné espoir au changement au profit de tout un peuple à partir du slogan vide de sens brandit dans tous les coins du pays "Président des Pauvres", afin de gagner la confiance de la masse populaire suite au Coup d'État et aux précédentes élections.

Je suis sûr d'un point de vue, votre objectif est atteint car vous avez rendu toute la nation Pauvre comme l'indique votre fameux Slogan, malgré les potentielles richesses du pays. Nous vivons une des époques les plus sombres de notre histoire économique à savoir l'affût et la spécialisation de votre gouvernement à détourner nos deniers publics et ce, à ciel ouvert.

Qu'en est il de notre éducation et de nos diplômés? Ils sont à la dérive totale où la médiocrité gagne du terrain, le taux de chômage galope de manière exponentielle, ce qui nous ramène à la croissance de la délinquance et des fuites considérables de nos connaissances acquises.

A la suite de tous ces chamboulements, Vous avez voulu marquer vos traces sur votre passage à la tête de ce pays en changeant non seulement ces symboles mais aussi la monnaie pour cacher la vulnérabilité de votre échec politico-économique, qui se traduit par une forte inflation et augmentation des prix des denrées de premières nécessités.

Une chose est sure Mr. Le Président, vos arrières-petits enfants et ceux qui les succéderont entendrons parler de vous et croyez moi que ça ne sera pas d'éloges mais de l'agenouillement que vous avez orchestré pendant votre séjour au palais Ocre.

Cher Peuple, Nous sommes conscients qu'à l'approche des élections, nos gouvernants s'attachent à nos problèmes les plus élémentaires pour venir à leur fin qui n'est d'autres que de remporter le trophée "Gris" en l'occurrence le pouvoir. Ne soyez pas surpris que ces démarches vont bientôt débuter en rappel à la réunion des cadres du Parti au pouvoir ainsi que les membres du gouvernement qui se résume à la définition des stratégies à employer pour les futures consultations électorales, je ne vous apprend rien sur les modalités mais je me joins à la citation suivante pour vous explique ce qu'est l'État d'après Nietzsche qui affirme que "l’État est le plus froid de tous les monstres froids. Il ment froidement, et voici le mensonge qui sort de sa bouche : "Moi, l’État, je suis le peuple"...

Sur ces mots philosophiques, l'auteur nous met en garde des mensonges et des soudoiements de la part de ces vils personnes que sont nos gouvernants pour nous affaiblir devant des miettes ressources, qui nous valent de Droits" pour acheter toute notre conscience.

Je ne suis pas de la catégorie pensive à l'affrontement ou au soulèvement du peuple par la violence mais à la génération consciente du rôle que nous pouvons jouer au processus politique afin de garantir la stabilité de notre cher Pays que nous aimons tant, par la voie la plus démocratique que sont les urnes. Alors jeunes, jouons notre rôle pacifiquement et restons sur nos gardes à travers notre éthique de choix à l'encontre des candidats à travers leur programme. Si tel n'a pas été exécuté comme définit auparavant, Nous userons de notre force populaire pour les amener à la raison par le biais de rassemblements et de détermination.

Baye Oumar Niass



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 0
Lus : 1407

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)