13-02-2018 22:15 - Le directeur adjoint de l’agence officielle (AMI) critique le président de l’UPR Ould Maham

Le directeur adjoint de l’agence officielle (AMI) critique le président de l’UPR Ould Maham

Adrar-Info - Le directeur adjoint de l’agence de presse officielle (AMI) , Cheikh Sidi Mohamed Ould Maey, a déclaré que le président de l’Union pour la République (UPR), Sidi Mohamed Ould Maham a dépassé « les limites de la convenance ».

Ould Maey, commentant un tweet que Ould Maham a publié sur les réseaux sociaux , a écrit : « Dans son dernier tweet, Ould Maham a critiqué et fortement la décision prise par le Conseil des ministres autorisant le maintien de certains membres du personnel à leurs fonctions d’origine.

Il a lancé une campagne féroce contre cette décision prise par le gouvernement, lors de sa dernière réunion , présidée par le président Mohamed Ould Abdel Aziz…Le président de notre parti et président du conseil d’administration de l’usine de sucre, a dépassé les limites du tact.. »


Et Ould Maey de se demander : «A-t-il oublié le devoir de réserve, surtout pour une décision prise par le président de la République? »

Source : http://alakhbar.info/?q=node/9254

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 6
Lus : 1915

Commentaires (6)

  • synthetiseur (H) 14/02/2018 11:23 X

    La guerre entre Ould Maham et Ould Hademine par petits fonctionnaires sans envergure prets demain à changer de veste pourvu que leurs petits interets soient sauvegardés.Si Ould Maham l'emporte ce type sera le premier à lui courir après. Et toute l'administration est truffée de ce genre d'individus et dans tout c'est le pays qui fait du sur place.

  • unitéRIM (H) 14/02/2018 08:30 X

    Le tact a été dépassé par les ailes du régime qui sont en conflit depuis quelque temps;ce qui a négativement affecté la performance du gouvernement et la popularité du président. Monsieur le président doit rapidement intervenu pour mettre fin à ces inutiles querelles qui risquent d'affaiblir davantage le pouvoir avant les prochains rendez-vous électoraux.

  • mdmdlemine (H) 13/02/2018 22:52 X

    Si Maham pèse encore lourd chez Aziz, le DGA de l'AMI risuerait d'être ejecté, quoique la critique est constructive entre démocrates. Le cas échéant, cela confirmerait une descente aux enfers du président de l'UPR, qui ne retrouve plus sob charisme politique d'antan

  • Le Philanthrope (H) 13/02/2018 22:45 X

    Décidément si le bruit vient de la montagne qu’attendent les autres, le Muezzin de la mosquée de l’UPR avec son micro journal vient de dire non à Limam de l’UPR avec un défi de nullité, ce qui vaut dire que Ould Maham est vomit par la commission de mise en place de l’UPR dirigé par le ministre Bathia, il faut trouver un autre cheval de trot qui ne ment pas à la course de vitesse, je suis sur que cette déclaration n’est pas fortuite ni une erreur de communication de la part du directeur Adjoint de l’Ami.

  • moulaye sidine (H) 13/02/2018 22:34 X

    Le parti est parti en éclats et Ould Maham est devenu fou par ses propos déséquilibré et irresponsables. Il a changé de foyer juste pour rapprocher certaines familles moitié talons moitié ongles. A la TV il y a toujours un arrêt sur image pour tromper AZZZZZZIZZZZZZZZ

  • medabdul (H) 13/02/2018 22:32 X

    FAUT PAS NOUS BASSINER AVEC VOS HISTOIRES A DEUX KHOUMSS.