21-02-2018 14:10 - Boydiel Ould Houmeid : Déclaration au sujet de l’incident entre les pêcheurs sénégalais et la Marine mauritanienne

Boydiel Ould Houmeid : Déclaration au sujet de l’incident entre les pêcheurs sénégalais et la Marine mauritanienne

Le Calame - J’ai mis du temps pour rendre publique cette déclaration relative aux incidents qui se sont produits récemment et qui ont malheureusement entrainé la mort d’un pêcheur sénégalais lors d’un accrochage avec la Marine mauritanienne.

Cette temporisation de ma part est dictée par le souci constant d’éviter toute réaction à chaud susceptible d’envenimer la situation ou d’échauffer les esprits, d’autant plus que j’assume la responsabilité publique de maire de la commune de N’Diago dont la frontière jouxte les portes de Saint-Louis, lieu d’attache du défunt pêcheur.

Aujourd’hui que le calme est revenu, je me dois de relater les faits en tant que témoin de ces regrettables incidents, avant d’exprimer mon opinion sur cette situation, de même que sur les moyens de préserver et de renforcer les relations entre nos deux peuples, condamnés à vivre dans l’entente, l’harmonie et le respect mutuel, comme ils le font depuis des siècles.

Le samedi 20 janvier 2018, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation s’était rendu dans notre commune pour visiter la frontière avec le Sénégal. Je l’ai accueilli et accompagné en ma qualité de Maire de N’Diago, aux côtés du Wali du Trarza, du Hakem de Keur Macène et du Chef d’arrondissement de N’Diago. Le ministre de l’Intérieur était arrivé vers 13H00 et nous étions restés sur les lieux jusqu’aux environs de 16H00.

En fait, nous nous trouvions à portée de vue de certains quartiers de Saint-Louis, étant donné que la frontière entre les deux pays à ce niveau, telle que définie par les textes en vigueur et notamment le décret du 08 janvier 1933, passe aux portes nord de Saint-Louis ou N’Dar, le nom populaire utilisé par les Sénégalais et les Mauritaniens avant et même après la création de Saint-Louis en 1659.

Ainsi, les habitants des quartiers nord de la ville, comme Gokhou M’Badj, Santhiaba et Guet N’Dar pouvaient voir le déplacement de nos véhicules à partir de chez eux. Ce mouvement de voitures à la frontière a amené le chef de la police frontalière à venir nous voir. Il nous a salués correctement et j’ai tenu, personnellement, à lui présenter les membres de la délégation.

Pendant que certains de nos véhicules étaient ensablés à côté des ruines de la maison Gardelle, citée par le décret de 1933 dans la définition de la frontière, de jeunes Sénégalais sont venus à nous, en vue de demander au ministre de leur libérer la pirogue qui venait d’être arraisonnée par la Marine mauritanienne. Nous leur avons répondu que le ministre ici présent était celui de l’Intérieur et non celui des Pêches.

Tout ceci pour dire que l’incident a bien eu lieu dans les eaux territoriales mauritaniennes, contrairement à ce que certains responsables sénégalais, un peu emportés dans la surenchère de condamnations, ont insinué, laissant entendre qu’il s’était produit dans les eaux sénégalaises. Sauf que le président Macky Sall dans sa déclaration a évoqué le respect de la souveraineté des Etats.

En réalité, les incidents à l’intérieur des eaux territoriales mauritaniennes sont devenus fréquents depuis que l’accord de pêche entre les deux pays a expiré, sans être renouvelé.

Les Saint-Louisiens ou Domou-N’Dar ne se privent pas, chaque fois que la mer le permet, de faire des incursions à l’intérieur des frontières maritimes mauritaniennes et ils ne s’en cachent pas, affirmant que seule la mort les en empêchera.

Même le ministre sénégalais des Pêches, invité du journal le soir de l’incident, semblait faire écho à cet état d’esprit, en déclarant que les pêcheurs de Guet N’Dar sont habitués depuis deux cents ans à pêcher en Mauritanie.

C’est un argument insuffisant, à mon avis, pour s’autoriser à pénétrer illégalement dans les eaux d’un autre pays pour faire main basse sur ses ressources, au mépris des accords et conventions protégeant la souveraineté des Etats.

Surtout venant d’un haut responsable appelé à exhorter au calme et à la retenue, plutôt que d’aller dans le sens de la foule. Une déclaration comme celle-ci n’était-elle pas un feu vert aux émeutes qui ont éclaté le lendemain à Saint-Louis et au cours desquelles une douzaine de boutiques appartenant à des Mauritaniens ont été pillées et brûlées.

Je dois dire que ce n’est pas la première fois que des accrochages de ce genre ont lieu à la frontière entre les deux pays, avec parfois des morts et des blessés.

Depuis 1998, date de l’installation par la Mauritanie de gardes-côtes pour faire respecter les arrêts biologiques, les incursions de pêcheurs sénégalais sont quasi-quotidiennes et deux d’entre eux ont trouvé la mort en bravant les injonctions de la Marine mauritanienne, en comptant le dernier, celui du 20 janvier ; Du côté mauritanien, un capitaine d’embarcation de la Marine a trouvé la mort en février 2010 dans une poursuite de pêcheurs sénégalais dans les eaux mauritaniennes.

Rodés dans ce genre d’exercices et montés à bord d’une barque plus légère, ils arrivèrent à le piéger en l’entrainant vers la berge, de sorte qu’il heurta la barre avec une telle force que sa tête alla cogner le moteur violemment et il perdit la vie.

Son nom est Ismail Ould Amarna, un cousin à moi qui a laissé derrière lui une femme et quatre enfants. Un autre mauritanien, pratiquant le trafic à la frontière, a été tué par un douanier sénégalais alors qu’il traversait le fleuve entre Toufoundé Civé et Maghama au Gorgol.

Ces multiples cas ont été, à chaque fois, traités avec calme et responsabilité par les autorités frontalières qui ont toujours veillé à trouver les solutions appropriées pour éviter les tensions entre les deux pays, en ayant à l’esprit les leçons tirées des douloureux évènements de 1989. Mais cette fois-ci, la partie sénégalaise a donné au nouvel incident une ampleur inhabituelle et semble avoir voulu l’exploiter politiquement, à l’approche des échéances électorales.

En un seul jour, j’ai suivi des déclarations à la presse du Chef de l’Etat, ainsi que du ministre de l’Intérieur et de celui des Pêches arrivés tous les deux immédiatement à Saint-Louis, en plus du Gouverneur de la région du fleuve.

Celui-ci est allé jusqu’à utiliser un fameux « trop, c’est trop » lancé à la veille des évènements de 1989 par le ministre de l’Intérieur d’Abdou Diouf, André Sonko, dans des propos rapportés par le journal sénégalais Le Soleil du 17 avril 1989.

En revanche, du côté mauritanien, il n’y a eu aucune réaction officielle, si ce n’est le communiqué sur les circonstances des faits, publié deux jours plus tard par l’état-major général des Armées.

En tout état de cause, une solution durable doit être trouvée pour permettre aux deux pays, liés par l’histoire et la géographie, d’entretenir des relations de coopération, de bon voisinage et de confiance mutuelle, dans un climat assaini. Je pense qu’en ce qui concerne la pêche les éléments ci-après peuvent y contribuer :

- D’abord, éviter les incursions non autorisées dans les eaux territoriales de la Mauritanie, ce que les Marines nationales, de part et d’autre, font respecter depuis l’incident ;

- Ensuite, parvenir à un accord conforme à la réglementation en vigueur dans chacun des deux pays et en assurer le respect. A ce propos, le ministre sénégalais des Pêches, dans la même intervention à la presse citée plus haut, a indiqué que les dernières négociations sur l’accord de pêche ont échoué parce que le nouveau Code mauritanien de pêche prévoit le débarquement des prises effectuées dans les eaux mauritaniennes à un point de la côte mauritanienne avant leur acheminement vers leur lieu de destination, ajoutant que la Fédération sénégalaise des pêches avait refusé cette clause.

Il a précisé avoir dit aux responsables de la Fédération que s’ils n’acceptent pas cette disposition, ils ne pourront plus pêcher en Mauritanie ; - Enfin, pour éviter les accrochages à l’avenir, les pêcheurs qui, malgré toutes les précautions prises par les marines des deux pays arrivent à pénétrer illégalement dans les frontières maritimes mauritaniennes devront se rendre aux sommations de la Marine mauritanienne et ne pas prendre de risques inutiles, car de toute manière, on trouvera toujours une solution entre les deux pays par la négociation.

Pour preuve, quatre embarcations sénégalaises ont été arraisonnées depuis l’incident en question et les 31 pêcheurs qui étaient à bord se sont rendus à la Marine mauritanienne. Ils ont été libérés par la suite et leur matériel confisqué.

Je ne peux terminer sans présenter mes condoléances les plus attristées à la famille du défunt, aussi bien ses parents paternels à Louga que ses parents maternels à Saint-Louis.

Boydiel Ould Houmeid

Député et maire de N’diago



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 30
Lus : 5150

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (30)

  • abouth (H) 23/02/2018 20:45 X

    Monsieur Boydiel Ould Homeyd est une figure emblématique de la vie publique en Mauritanie; ses propos, comme à l'accoutumé, sont pondérés et plein de bon sens. Il est normal que les partisans de la violence verbale ou physique, de l'anarchie institutionnelle et les intolérants n'apprécient pas la subtilité, la finesse et la sagesse des propos de cet homme consensuel et paisible; le problème est en eux, pas en lui...

  • JAZZ ABOU1 (H) 23/02/2018 16:15 X

    Triste. Apres avoir participe au pillage de notre pays par leurs mains, ils polluent les esprits avec leurs plumes, leurs bouches....S'il te plait pense a la Mort ineluctable qui te rattrapera bientot......Cultive plutot la graine, la bonne, pour les futures generations......Tu n'es pas un exemple et please on ne veut pas te lire

  • Le politicien (H) 23/02/2018 14:23 X

    Le Président Boidiel est un homme respectable et respecté par la grande majorité des Mauritaniens, il n'a fait que relater des faits vérifiables et proposer des pistes de compromis à deux pays qui ont intérêt à s'entendre. Les extrémistes ne veulent pas de la logique des arguments et de la sagesse, ils lui préfèrent les mensonges et l'insulte gratuite; ils rament à contre-courant de l'Histoire. Le président Boydiel est au-dessus de leurs manigances ignominieuses...

  • najoore (H) 23/02/2018 10:31 X

    a ton age tu tels propos ne devaienta pas etre ton langage raconter des contrevérités decousues et des propos no coherents en effet ou est maghama et ou est toufnde cive on dirait que vous ne connaissez mm pas la geographie de ce pays

  • thiowly (H) 23/02/2018 06:04 X

    Nous qui vous a porté a la tête de la commune nous somme fier de vous boulén tontou boulén falé

  • thiowly (H) 22/02/2018 23:58 X

    Merci Mr le député maire pour tous nous somme fier de vous nous somme dans le temps des réalisation et non a la parole le

  • El Houssein (H) 22/02/2018 20:49 X

    Un grand homme politique de renommée nationale comme Boidjel ne doit pas répondre à ces critiques. Un Président de parti, député et ancien candidat à la Présidence, qu'on ne critique pas va sombrer dans les oublis.

  • wallou (H) 22/02/2018 20:15 X

    Sachez que nous avons la chaire de poule en lisant cette déclaration, nous qui connaissons la frontière sud-ouest du pays et la cohésion entre les deux peuples (Sénégal et Mauritanie). Vous avez encore une montrer vos qualités d'homme d'État qui force le respect car cette déclaration n'est ni politique ni populiste elle ne fait que ralaté la véracité des faits et au bon moment.

  • synthetiseur (H) 22/02/2018 17:22 X

    Il est vrai qu'à la lecture des commentaires on se rend compte de la presence de quelques propos virulents mais pas gravissimes. Cependant Monsieur Boydiel il suffit d'utiliser un pseudo ou alors votre nom directement et répondre à ces commentaires un à un. Je me demande si vous avez des amis politiques, des agents de presse, un service com pour répodre à votre place.Bizarrement ils ne se sont pas manifestés.C'est votre faute , c'est leur faute, pas celle de CRIDEM. En vouloir à CRIDEM c'est se tromper de cible en cherchant la plus facile.A votre place j'en voudrais plus à mon service communication. Et puis évitons de trop instrumentaliser notre justice et tuer le peu d'espace qui nous reste en matiere de liberté d'expression. Demain vous allez avec peut etre un renversement de la situation politique avoir besoin de cet espace. Dans le meme temps je conseillerais au modérateur de CRIDEM d'etre un plus précautionnaux sur certains termes utilisés par certains internautes et qui pourraient friser l'injure ou porter atteinte à la dignité des personnes. Il faut prendre le temps de censurer des mots sans altérer le sens du contenu. Ceci bien évidemment uniquement dans des cas à polémique. Par ailleurs il faut à mon avis que les internautes et tous les épris de liberté soutiennent CRIDEM, l'un des derniers espaces de liberté encore existants après le chaos qui règne dans les médias privés et publics ou soi disants publics.

  • Bertrand (H) 22/02/2018 08:25 X

    BOYDIEL un homme droit qui n'a jamais peur de dire la vérité et qui s’élève très haut par rapport au politicards incendiaires qui ont fait des déclarations qu'ils auraient regrettés si la violence s'était généralisée. BOYDIEL tous ceux qui t'attaquent sont de l'autre coté à NDAR. Ils veulent détruire la Mauritanie et te reprochent de défendre ton pays dans la dignité. Je ne fais pas de politique, je suis tenté d'adhéré à ton parti et demande aux mauritaniens de te soutenir fortement car loin d'être un traître tu es le fils responsable de ce pays.

  • Askatasuna (F) 22/02/2018 05:55 X

    HOOH! BOOYS! Voilà ce qui se passe quand on sait pas d'où on est originaire! On professe des IDIOTIES, rien d'autres que IDIOTIES pour plaire À SES MAÎTRES! Boydiel Fall (o/ Houmeid n'a jamais digéré le saccage de sa grande boutique sur la rue 6 que ses frères géraient! Voilà la cause de toute son amertume! HOOH! BOOYS!

  • lelion (H) 21/02/2018 22:05 X

    Sans intérêt et par dessus tout hypocrite. Langue de bois quand tu nous tiens !

  • Medabdi (H) 21/02/2018 20:48 X

    je sais que les hypocrites n'aiment pas d'entendre la vérité. mais vous savez très bien que le président Boydiel est un vétéran politicien donc c'est le meilleur homme censé de faire ce genre d'analyse politique.

  • Selmedine (H) 21/02/2018 19:21 X

    Boydiel est un grand nationaliste qui est très fidèle à sa patrie. Il connaît très bien les réalités qui régissent les deplacements de part et d'autres de la frontière.En 1989 ces proches parents ont perdu toute leur fortune au Sénégal. Ces conseils sont utiles pour les sénégalais et les mauritaniens .Les sénégalais doivent éviter de pénétrer dans les eaux mauritaniens sans autorisation.et les mauritaniens doivent respecter d'introduire leurs camelins en territoire sénégalais .Les états ont leur législation qui doit être respectée de part et d'autre .

  • canalhistorique (H) 21/02/2018 18:28 X

    Etfffou Boydiel, ces propos mesquin ne correspondent pas à ceux que l'on peut attendre d'un homme de ton âge. Aziz et Maky ont déjà réglé le problème, ton avis incendiaire n est d'aucun intérêt. Les populations de Ndiago vont te sanctionner aux prochaines élections municipales.

  • NDIEWO (H) 21/02/2018 18:08 X

    Il est d’une bassesse exemplaire, je le prenais pour un homme intelligent, mais bon... C’est les séquelles de l’esclavage, il ne peut jamais devenir noble dans sa tête. C’est malheureux

  • Monopinion (H) 21/02/2018 17:39 X

    Je pense qu’une violation de loi relative à la pêche ou autres ne justifient pas l'exécution d'un être humain. Il y’a mille manières de sanctionner un violeur des lois sans pour autant qu’il soit exécuté. Les textes mauritaniens prévoient certainement des sanctions pour ce cas de figure. A mon avis, Mr Boydiel en tant qu’acteur politique ne devait pas verser dans l'incitation à la haine entre deux pays voisins. Il est allé très bas en jouant l’immature tel un enfant qui apporte des arguments afin de prouver qu’il a raison. Il ne s’agit pas de cela Monsieur le Président. Il s’agit plutôt d’apaiser les esprits pour faciliter l’entente entre deux pays voisins et frères. En plus, votre déclaration intervient dans une période où des négociations sont en cours pour trouver accord entre les deux parties.

  • medabdul (H) 21/02/2018 16:42 X

    @ BOIDIEL OULD HOUMEID fais attention a tes sorties imbeciles;pour l'HISTOIRE tes grands parents viennent de NDAR st louis; (***) ;un descendant d'esclaves ne doit attiser le feu;oh si sauf pour faire la cuisine de ses maitres:

  • khaledwalid (H) 21/02/2018 16:34 X

    Peut-être que Boydiel est énervé parce que Aziz n'a pas donné des postes à son WIAM! Ou qu'il est de mèche, ha la mèche, avec ceux qui veulent réserver la pêche à d'autres? Wait and see...si si

  • Kakatar2018 (H) 21/02/2018 16:02 X

    _ (4) Le début et la fin de la déclaration ne sont pas cohérents du tout, c’est du coq à l’âne et de rien du tout. Un maire d’une ville ou d’une commune frontière doit éviter des discours dis-cousu et t’intention, quel gâchis pour ce fanfaron qui cherche à se faire entendre, du bruit pour rien.

  • Kakatar2018 (H) 21/02/2018 16:02 X

    _ (3) Mais messieurs, qui conseil ce mammouth qui vient juste de se réveiller avec un bidon d’huile à la main vers le feu déjà éteint, il dormait lorsque Maky Sall était en Mauritanie. Boïdiel, le maire de Diago nous dit qu’on pouvait voir le mouvement des véhicules mauritaniens depuis les côtes Sénégalaises, il oublie de dire avec des jumelles très puissante, mais, est ce que Boïdiel connait la limite de sa commune et les limites de la frontière avec ST-louis, je pense que non et non il ne le connait pas du tout, cette déclaration n’avait pas sa raison d’être et je pense que le maire doit jouer à l’apaisement avec ses parents pécheurs Sénégalais.

  • Kakatar2018 (H) 21/02/2018 16:01 X

    _ (2) Pourquoi c’est maintenant qu’il sort pour dire des conneries à la conne comme d’habitude, ne devrait-il pas se taire, comme il a toujours fait et de remuer sa langue 3 millions de fois avant de parler, pourquoi c’est maintenant que Boïdiel parle, après que les deux présidents se sont rencontrer et ont trouvés la solution par la mise en place d’une commission chargée de proposer une solution à la fin du mois de mars, c’est quoi ce maire qui parle après tout le monde et sans raison avec une version biaisée, maladroite et très mal pensée, très mal réfléchit et coucher sur un torchon papier.

  • Kakatar2018 (H) 21/02/2018 15:59 X

    _ (1) Boïdiel ould Houmeïd vous êtes un maire, pas un policier et non moins un chef de service des renseignements, mais on peut comprendre que vous êtes un commis de l’état. Ce message décousu, plein de contradiction et très mal rédigé n’est pas venu au moment opportun et il n’apporte rien que des insuffisances sécuritaires, comment un ministre de l’intérieur mauritanien peut être approché de cette sorte par une pirogue de pêche Sénégalaise comme décrit dans cet article, mais ou se trouver nos escadrons de la garde qui dépendent de lui, la Brigade de gendarmerie qui se trouve sur place, la police et les douaniers, est ce que monsieur Boïdiel veut nous dire que le ministre l’intérieur mauritanien se trouvé en territoire Sénégalais sans le savoir et qu’il était très, très et très mal escorter, c’est quoi ce délire de la dernière minute et inutilement.

  • abma (H) 21/02/2018 15:58 X

    Je pèse mes mots c'est une sortie stupide sans aucun intérêt sinon de réveiller les vieux démons.

  • pyranha (H) 21/02/2018 15:51 X

    Ce type de controverses et d'attitudes ingrates me déroute. Dés que j'ai commencé à le lire, j’ai compris qu’il n'allait débiter que des bourdes .Et pourtant ce hartani Wolofisé est beaucoup plus proche du Sénégal que de la Mauritanie mais ne connaissant plus son thiossane ,son identité et d’où il vient ,il ne cesse de fantasmer en se croyant arabe . Il ne se rappelle plus qu'en plein hivernage pour se rendre à Keur Macene il était obligé de faire un long détours jusqu'à St Louis pour se rendre chez lui, en plus d'emporter avec lui des affaires frauduleuses; puisqu’un jour il fut fouillé et arrêté par la gendarmerie sénégalaise détenant un fusil , on le somma de décliner la raison de ce port d'arme. Hautain et ignorant la réglementation, il crut qu’il se trouvait toujours en RIM et voulu faire jouer la menace, on le prit et le molesta copieusement. N’eusse été l'intervention de bonnes volontés, il ne s’en sortirait jamais de ses courbatures. Tout le monde se rappelle de ses sorties assez imbéciles traitant le Dr Kane Hamidou Baba d’avoir falsifié ses papiers d’état civil et que lui était le vrai Mauritanien. Franchement cet individu ne se débarrassera jamais de ce profil bas qui le colle inlassablement. Comment justifier le retard de sa réaction parce que voulant éviter de mettre de l’huile dans le feu, alors qu’au moment où tout semble apaisé, tu nous largues ces déclarations bidons susceptibles de conduire au résultat plus grave que ceux qui ont tiré sur ce pauvre pêcheur ? Tu fais plus que jeter de l’huile sur le feu ,tu veux tout détruire et c’est pourtant toi le premier qui risque de le regretter.

  • jakuza (H) 21/02/2018 15:22 X

    Je me suis senti franchement mal à l'aise à la lecture de cette réaction décalée, alors que les efforts pour régler ces questions donnent des résultats. Boydiel est carrément décevant en remuant cette mélasse. Connaissant ce monsieur je me dit que ceci n'est pas gratuit et peut trouver explication soit dans la déclaration de Aziz qui ne sollicite pas le 3ème mandat, Boydiel se positionnant comme recours, ou dans un incident dans les relations assez difficiles à cerner que Boydiel entretient avec le pouvoir en place, on lui aurait refusé quelque prébende. Il faut être vigilant avec ces politiciens qui sont prêts à tout pour arriver à leurs fins, qui peuvent être funestes.

  • morelam (F) 21/02/2018 15:21 X

    quand allons nous tirrer sur les bateaux chinois francais japonais ect ect ect qui puisent par tonne alors que les pauvre senegalais ne cherchent ka nourir leur famille stop stop stop 89 89 8 9 8 9 8 9 8 9 hummmmmmmmm

  • pannel (H) 21/02/2018 15:21 X

    C'est lamentable, vraiment Bodiel, est un pêcheur de têtards des eaux polluées, après l’allégeance à Ould Taya, il devient le cireur de chaussette du Ministre de l'intérieur. Qu'Allah maudisse, les propagateurs du mensonge et les traitres.

  • douddou (H) 21/02/2018 15:01 X

    On ne pouvait pas s'attendre à une déclaration d haut niveau de la part de boidiuel. Ce sont ces genre de personnes qui attisent le feu. Tu as mis en doute tes premiers mots sur l'invite à l'accalmie pour repondre au ministre sénégalais et remettre tout le tord sur les pecheurs Guet Ndar dont sont issus tes parents. il fallait s taire si tu tiens aux bonnes relations entre les deux pays. tu ne connais de l'histoire que ce qui alimente tes idées destructrices; A quoi sert chiffon

  • leguignolm (H) 21/02/2018 14:41 X

    Il fallait rester dans ton refuge ou dans ta grotte comme tu l'avait dit.Entant que premier concerné c'est maintenant et ainsi que tu parles. D'ailleurs, je ne t’en veux pas comme il faut le voir debout!