24-02-2018 08:12 - Autour d’un thé: La vie et la mort

Autour d’un thé: La vie et la mort

Le Calame - La mort, a dit je ne sais plus qui, fait partie de la vie. C’est un peu vrai : même après la mort, t’as encore des comptes à rendre. Et là, c’est très grave, impossible de jongler, feinter ou mentir. Là-bas, pas de tribu, pas de généraux ni même caporaux, femmes influentes, partis de la majorité. Quand tu meurs, ça y est, c’est fini. Yaweylak.

Tout va sortir. Ou, du moins, tout va rester. Les gens vont partager. Toi, tu vas aller t’expliquer. Tu vas tout justifier. Et puis, ce n’est pas comme avec l’Inspection générale où tu peux connaître quelqu’un qui connaît quelqu’un de la tribu de quelqu’un qui est avec quelqu’un dans la même commission de restructuration du parti pour te faire sortir de certains problèmes…

Mais là-bas, derrière, la vie après la vie... C'est-à-dire quand tu meurs, il n’y a ni majorité ni opposition ni civil ni militaire ni communauté ni tribu. Ya que toi avec « pas rien ».

Et puis, ça peut être le jour…ça peut être aussi la nuit. Alors, il ne faut avoir peur ni des ténèbres ni des sous-sols infestés de reptiles ou de n’importe quoi.

Les gens courent pour ne pas mourir, louent des avions médicalisés, pour éviter la mort aux hauts responsables. Mais ils meurent quand même, comme les pauvres des kebbas qui n’ont même pas de quoi se faire transporter d’urgence dans une salle de dispensaire en brousse pour se faire administrer, par un apprenti infirmier, des médicaments contrefaits et périmés.

Ma grand-mère disait : « Oh combien l’Au-delà est si proche d’Ici-bas ». Une reformulation pédagogique de « combien la mort est proche de la vie ». Il faut bien qu’on parle de la mort pour « casser » les cœurs de ceux de nos gens qui oublient qu’ils vont y aller, là-bas.

Sans galons. Sans comptes bancaires. Sans troisième mandat. Sans partis politiques. Avant, il y avait, ici, des gens plus beaux. Plus puissants. Plus gradés. Mais ils l’ont bel et bien franchi, le Rubicon de la mort. C’est imparable.

Alors, évitons de mentir, médire ou tricher. Les commentaires, après chaque Conseil des ministres, attention ! Là-bas quand les ministres y partent, il n’y a plus de Son Excellence ni prodigieuses réalisations de ceci ou cela. Chacun pour soi et Allah pour juger tous ! Chaque âme est prisonnière de ses actions.

Surtout mentir, ce n’est pas bon. Par exemple, à propos des élections de 1992, moi, je suis curieux de savoir les gens qui sont partis là-bas, de l’autre côté, comment ils ont justifié les résultats, surtout ceux de Kobenni. Ceux qui sont encore là, aujourd’hui, doivent réfléchir à de bons arguments, avant de partir, on ne sait quand mais sûrement, là-bas, pour justifier ce qui s’est passé en Août 2017, lors du referendum.

Même les journalistes doivent faire attention à ne pas raconter des histoires fausses et erronées. Parce que les journalistes, eux aussi, ils y vont là-bas. Dernièrement, il y a deux trois ou quatre jours de cela (vous voyez, je suis prudent, là…), le vice-président du FMI ou de la Banque Mondiale (je ne veux pas dire de conneries avant d’aller là-bas…) a déclaré que la dette extérieure de la Mauritanie est entrain d’atteindre un seuil critique, à 73% du PIB, sans compter ce que les Koweïtis nous réclament et qui pourrait la faire atteindre les 93% dont parlait l’opposition.

Les responsables économiques, comme le ministre de l’Economie et des finances, le gouverneur de la Banque centrale, et ceux de la propagande, comme le ministre de la Culture, porte-parole du gouvernement, nous affirment que tout va très bien, madame la marquise, nos caisses sont « très » pleines et il n’ya pas le feu en la demeure.

Qui croire ? En tout cas, tout le monde : le Président, les ministres, les députés, les journalistes, les experts, les consultants, les missionnaires du FMI de la BAD du FADES, les gens de la HAPA, le comité de gestion du fonds d’aide à la presse, les directeurs généraux du Budget, du Trésor, de la douane, des impôts, les conseillers à la Présidence, à la Primature, aux cabinets des ministères et encore et encore vont y aller, un jour ou une nuit, là-bas. Seuls. Alors, attention, les gars ! Et les filles, aussi. C’est ça, la vraie parité des genres ! Salut.

Sneiba El Kory



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1553

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • haadirock (H) 24/02/2018 19:29 X

    Merci pour ce rappel.mais helas ils ont aveugles et ya plus de repentir possible pour eux. "fi qouloubihim maradoun fazaada houm'llahou maradaa"

  • Selmedine (H) 24/02/2018 12:34 X

    Cet article doit être traduit et distribué aux imams de mosquées , pour l'insérer dans la khouna du vendredi .Car il comporte des conseils qui peuvent être utiles pour la vie de l'au delà.

  • lamine98 (H) 24/02/2018 10:17 X

    «Chaque jour vous suivez le convoi funèbre de ceux dont leur terme a échu, jusqu’à les enterrer dans les entrailles de la terre sans que ces entrailles leur soient des lits de repos confortables, ceux qui ont quitté parents et amis, sont enfouis dans le sable et qui bientôt seront demandés comptes de leurs œuvres qui détermineront leur sort? Ceux-là sont riches par rapport à ce qu’ils ont laissé mais très pauvres en œuvres bonnes? Ô serviteurs de Dieu, craignez-Le avant que tout acte conclu avec lui soit expiré et la mort ne vous surprenne»[Omar bin AbdulAziz] Merci M. EL KORY pour ce beau rappel. La mort est le destructeur des plaisirs.L'hypocrisie a tellement gagné le coeur de certains qu'ils oublient que chaque jour leur rapproche de leur termes. Les dirigeants, menteurs, safaq ne se rendent pas compte qu'ils paieront leurs actes ici bas et dans l'au dela. Il suffit de voir comment les anciens dictateurs très riches, adepte du mensonge envers leur peuples ont mal fini, sont-ils parmi nous aujourd'hui?. Nos dirigeants et menteurs ne s'en rendent pas compte car vivent actuellement dans de beaux jours et ne savent pas qu'il n'est qu'une question de délai et les opprimés ont déjà invoqué contre eux. Continuez et bientôt vous verrez la punition Divine si Dieu le veut.