09-03-2018 07:29 - Lettre au Président Aziz ● Par le Professeur FASSA Yerim

Lettre au Président Aziz ● Par le Professeur FASSA Yerim

FASSA Yerim - Grande a été ma satisfaction en lisant l’interview que vous avez accordé au magazine « Jeune Afrique » au mois de février 2018.

Votre volonté immuable de protéger notre constitution, texte fondamental et historique vous ouvre les boulevards de la postérité des dignes fils de l'Afrique et du Monde arabe. Monsieur le Président, pour rappel, j'avais fait des prophéties lors de votre visite historique à Rosso au début de votre magistère, j’avais en effet prédit votre entrée dans l’histoire. Je vous avez comparé à certaines grandes figures telles Mohamed Ali Pasha, Général De GAULE, Eisenhower ou encore Nelson Mandela.

En effet, je disais que "En ma qualité de Professeur agrégé de médecine j’ai été très sensible à ces gestes nobles et je sais qu’avec vous si Allah nous donne longue vie il arriverait un jour que tous les soins et les médicaments seraient gratuits."

J'avais poursuivi en disant "...sans que vous ne le vouliez vous êtes rentré dans l’Histoire à l’instar de Charles De Gaulles, Churchill, Eisenhower..." J’avais été beaucoup et sévèrement critiqué et certains avaient même considéré que mon discours était exagéré. Ayant cerné votre vision lors de votre meeting à Arafat en juillet 2009 je pouvais présager sans risque de me tromper, sur toutes les ambitions fortes que vous aviez pour ce pays et pour sa jeunesse.

Vous étiez le candidat du changement et vous disiez que "L’Administration sera à votre service, et les richesses de la Mauritanie, s’offriront à vous, en toute équité : dés notre victoire dont je ne doute point, la justice sociale sera une réalité tangible, et le changement constructif révolutionnera le cours de l’histoire de notre pays, qui ployait sous le joug de la gabegie et de la délinquance financière des barons de l’injustice".

Vous insistiez en disant que "Le moment est venu de dire non au système honni du déni du citoyen et la voix du peuple le 18 juillet 2009, sera celle de notre victoire : les jeunes, les femmes, les pauvres et les exclus sont les acteurs et les bénéficiaires de ce changement constructif que l’on édifiera ensemble, dans la communion d’une véritable démocratie participative’’.

Voilà que tout ce que j’avais prédit s’est avéré juste. En respectant les dispositions de la constitution, vous allez sortir par la grande porte, la porte de l'honneur et de l'histoire, laissant un bilan largement positif dans tous les secteurs, notamment celui des infrastructures. Je ne citerai pas tout votre bilan, parce qu’il est visible.

Le pays est de doté de plus 6000 km de route dont plus de 3200 km réalisés, ces 10 dernières années, prés de 2000 km en cours de réalisation et plus de 1800 km déjà programmés. En outre le projet du projet du pont de Rosso auquel je tenais beaucoup, la construction des ports, des aéroports, des aménagements agricoles et des équipements modernes et que sais-je encore sont autant de réalisations incontestables. Votre bilan illustre bien la justesse de votre vision et la tenue de votre promesse.

Au delà des infrastructures visibles dont le pays est doté, vous avez insufflé dans l'esprit de chaque mauritanienne et de chaque mauritanien, le goût du travail bien fait, l'engagement pour l'unité de la patrie, la défense mordicus de notre souveraineté et la dynamique d'amélioration continue. Malgré les dures épreuves que vous avez connues, vous avez indéniablement réveillé en nous, le goût de l'engagement démocratique, du progrès, de l'endurance et de l'équité.

Votre volonté de quitter le pouvoir permettra irréversiblement l’ancrage d’une tradition démocratique de deux mandats présidentiels de cinq ans que personne ne pourra plus jamais violer.

Au plan diplomatique, le rayonnement international de notre pays est devenu une réalité. Votre présidence historique de l'Union Africaine, l'organisation du premier sommet Arabe en Mauritanie, votre leadership dans la sous région, votre voyage historique à Kidal, votre engagement pour la résolution pacifique de la crise gambienne, ainsi que la tenue en juin prochain du premier sommet de l'Union Africaine coïncidant avec le centenaire de Nelson Mandela dont je vous comparais sont de parfaites illustrations de cette nouvelle dynamique.

Dans un contexte sous régional incertain, vous avez entrepris avec brio la sécurisation du pays internationalement reconnu. Sur le plan de l’état civil vous nous avez dotés d’un système indéfectible et les imperfections des services de l'état civil vous ont conduit à donner des instructions fermes à ce que tous les citoyens mauritaniens soient enrôlés sans aucune restriction. Votre action a permis aujourd'hui la mise en œuvre d'un système d’état civil garantissant la fiabilité, l’intégrité et la sécurité des informations.

Pour renfoncer nos instituions démocratiques et promouvoir l'autorité et les symboles de l'Etat vous avez soutenu les résolutions du dialogue national inclusif, ayant conduit à la suppression du sénat, à la création des conseils généraux, à la modification du drapeau et au remplacement de notre hymne national.

Face aux tergiversations monétaires dans la sous région et à la révolution de la cryptomonnaie notamment le bitcoin, votre proactivité a permis une nouvelle Ouguiya plus sûre, moins volumineuse, plus valeureuse et capable de faire face aux défis à venir.

Votre nom sera inconditionnellement et incontestablement lié à l'histoire de cette nation, je le dis, je persiste et je signe et sera gravé de façon indélébile dans la mémoire collective des mauritaniens.

Après 10 ans à la tête de ce pays vous allez quitter la Présidence, laissant une nouvelle Mauritanie résolument orientée vers un futur prometteur. Je vous l'avais dit lors de la rencontre à l’hôpital d’Instruction des Armées de Percy où vous aviez été hospitalisé. Cette rencontre inopinée, n'avait pas été bien perçue par une partie de l'opinion. Certaines personnes vous avez déjà enterré et j’avais été beaucoup critiqué pour avoir dit que je vous avais vu et que j’avais fait les cent pas avec vous. D’aucun avait pensé que j’avais parlé parce que j’avais bénéficié de privilèges alors qu’il n’en était rien du tout.

Monsieur le Président, lors de l'audience que vous m'aviez accordé avec quelques cadres de la communauté wolof, nous vous avions présenté des doléances pour notre contribution à l'œuvre de construction nationale. En langage militaire, nous sommes au regret de constater qu'à ce jour, les promesses n'ont pas encore été tenues mais nous le mettrons dans le chantier des ouvrages à compléter. Je continue de croire en vos capacités d'inclusion de toutes les franges nationales pour une Mauritanie juste, forte et indivisible.

Votre successeur à la tête de ce pays, devra être armé d’endurance, d’équité, de courage, etc.…. parce que vous avez mis la mis la barre très haut. Si vous me le permettez, je vous suggère de ne soutenir aucun candidat et de vous mettre au dessus de la mêlée.

Vous devez saisir Monsieur le Président et ancien frère d’arme, l’opportunité de cette porte dorée du départ pour apaiser les tensions, trouver des consensus et dialoguer avec les principaux acteurs de la société civile et de l’opposition démocratique.

Ainsi je viens d’éclairer l’opinion publique sur ces faits dont je suis le seul initiateur et responsable.

Le Professeur FASSA Yerim
Médecin colonel à la retraite
Ancien maire de Rosso





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Source : FASSA Yerim
Commentaires : 36
Lus : 6095

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (36)

  • farimata (H) 13/03/2018 15:03 X

    Je suis de son avis. Le Président Aziz a fait ce qu'il peut mais notre demande n'est pas encore satisfaite...De toutes les façons, on le félicite de tout ce qu'il a fait jusque là. Mais nos doléances, nous les wolofs mauritaniens?.......

  • leguignolm (H) 10/03/2018 12:08 X

    Mr fassa, de la flore n'est beau dans la gueule d'une chèvre quant à l'os dans la bouche du lion. Il peut nous tomber des grêles des diplômes sans être un homme charismatique et oui c'est ce que je voudrai que les autres comprennent!

  • yawonni (H) 10/03/2018 01:11 X

    Après cette lettre académique auréolée de fleurs espérons que notre professeur colonel viendra noircir la famille des généraux avant le départ de Aziz.

  • john Doe (H) 09/03/2018 22:44 X

    Il est tout a fait noble de feliciter Mr.Aziz; il ne se presentera pour un 3eme mandate, democratie en marche. La Mauritanie/ Mauritaniens n ont pas besoin de dauphin.

  • Medabdi (H) 09/03/2018 21:39 X

    c'est bien dit mon professeur et aussi c'est la vérité. Oui il reste beaucoup à faire ça ce vrai mais ce qui a été faite durant les 10 dernières année incomparable avec ceux de 30 ans précédents.

  • bagaby (H) 09/03/2018 21:04 X

    Du larbinisme. Patience. À force de tomber aussi bas, tu vas bientôt trouver du pétrole, cher colonel-docteur à deux balles.

  • bleil (H) 09/03/2018 17:47 X

    Excellente lettre d'un militaire, pas wolof uniquement, pour signifier à son compagnon que le pays a besoin plus que par le passé de bonne gouvernance, de leadership politique conséquent pour le remettre sur les rails du progés socio-économique !

  • SAF-B.F.L. (F) 09/03/2018 17:21 X

    HÉÉ! BONNET YOO! Quel misérable colonel et de surcroît médecin ... je ne souhaiterais pas être suivi par un tel griot! Une si longue lettre (à la différence de celle de Mariama Ba qui abordait des thématiques importantes) pour rappeler à Aziz qu'il n'a pas tenu les promesses faites à la communauté Wolof qui ne vous a jamais mandaté de parler en son nom parce que sachant que vous en êtes incapable de la défendre ! Voilà un véritable carriériste!

  • Wax Sa Xalat (F) 09/03/2018 16:30 X

    Professeur en relisant votre lettre, nous avons compris le sens politique que certains mauritaniens ne comprennent pas, nous revenons vous dire encore merci de ce courage, Aziz c’est sûr, vous entendra le moment venu, la communauté Wolof et les mauritaniens justes vous soutiennent dans cette démarche politique qui vous grandit encore de plus, nous avons toujours besoin de vous et de vos conseils, seul des hommes comme vous peuvent donner conseil que l’on écoute, Rosso est fière de vous et vous remercie d’avoir libéré l’homme.

  • diargua (H) 09/03/2018 16:25 X

    Ça alors Pr.Fass ! Votre lettre  a fini par tétaniser la Mauritanie. Depuis l'annonce du president de ne pas briguer un 3e mandat chacun y va de son commentaire en vue de montrer le parfait collaborateur ou admirateur qu'il est au risque de se souiller voire d’accepter de perdre sa dignité d’homme. Je ne pouvais nullement imaginer que vous étiez capable de descendre à ce point dans les profondeurs abyssales du mensonge en parlant des contre vérités. Professeur : sans mentir, si votre lettre se rapporte à votre sincérité ,vous êtes le do ré mi fa si la do de meilleur écrivain trompeur

  • pablodia (H) 09/03/2018 16:13 X

    J'ai la nausée. Ces commentaires sont eloquents et en disent long sur l'etat de santé mentale de notre prof en pleine putréfaction. La communauté ouolof doit le juger sans tarder.

  • fidelis (H) 09/03/2018 15:32 X

    Beaucoup de personnes pensent comme Pr Fassa mais n'osent pas l'exprimer. Je salue le courage du Pr et la sincerite de son propos.Bravo !

  • medabdul (H) 09/03/2018 15:19 X

    COMMUNAUTE WOLOF OU WALAF ;c'est quoi ce langage terre a terre mercantile et arriéré.C EST INDIGNE D UN SOIT DISANT COLONEL.......

  • Adiekodda (H) 09/03/2018 15:08 X

    Cela veut Mr le président vous n'avez pas réagi à ma première déclaration d'amour . Hélas, je l'a renouvelle . De Gaulle, Churchill, eisenhover, Mandela ,la troisième fois sera considéré comme un petit Dieu .

  • Pandadesigner (H) 09/03/2018 13:55 X

    Monsieur Yerim Fassa comparez Aziz à ces grands hommes c’est un crime de nivagh être satan. Pourquoi ne pas dire la vérité que vie le peuple Mauritanien actuellement si nos ainés ne disent pas la vérité donc ils ne peuvent pas éduquer la jeunesse d’aujourd’hui j’ai vraiment pitié de vous et je vous tire le chapeau de nivagh

  • zombie (H) 09/03/2018 13:48 X

    Mr Fassa Yerim et sur le plan social qu'est ce qu'il a fait? Et sur l'unité nationale? un bon musulman ne doit pas témoigner sur du faux

  • thialido (H) 09/03/2018 13:45 X

    DEYSANE cette lettre me fait pleurer.Ce n'est pas un language militaire ca.Supplier quelcun pour qu'il te donne de ce qu'il a quitte a perdre sa dignite vraiment lol dafa yeureumlo!!!!

  • abma (H) 09/03/2018 13:20 X

    Avec votre titre de professeur, avec vos compétence médicales appréciées, vous vous livrez à du "griotisme" de bas étage, pour un président qui a appauvris aujourd'hui presque tous les mauritaniens, un président qui a transformé des milliers de mauritaniens à des apatrides,.., un président sous son règne la gabegie et la corruption ont atteint un seuil inquiétant. Quelle honte!

  • Askatasuna (F) 09/03/2018 12:55 X

    HOOH! BOOYS! Quel giottisme! Cela ne doit pas nous étonner d'un cordonnier qui ne sait plus fabriquer ou réparer des chaussures! Sur quelle planète s'est réveillé ce Prof-Colonel pistonné! Et vous avez le culot de comparer Aziz de de Grands de l'histoire tels les De Gaule ou Mandela NON! Réveillez-vous grand rêveur colonel imbu d'idiotisme infantile ! Tout ce que vous décrivez est le contraire de ce qui se passe au pays! rappelez-vous du général de salon Bousseif!?? HOOH!!! BOOYS!!!

  • Socrateplaton (H) 09/03/2018 12:17 X

    Professeur, Malgré votre long texte dithyrambique , vous venez de vous inscrire sur la liste de ceux à qui le Pdt Aziz a décidé de vouer une haine viscérale a l'instar de l'ambassadeur de France, le député Bebana ... et tous ceux qui l'ont pris au mot et félicité quand il a promis du bout des lèvres qu'il va respecter la constitution en quittant le pouvoir au bout de son 2eme mandat. En fait cette persepective lui donne des sueurs froides . Il craint entre autres tous ceux qui n''attendent que ce moment pour le poursuivre pour haute trahison, détournements de biens publics, biens mal acquis ... devant les juridictions nationales et internationales .

  • habouss (H) 09/03/2018 11:19 X

    Je vois pourquoi ce monsieur qui se dit depuis belle lurette Pr de Cardiologie, n'a jamais brillé ni en tant que Medécin, Maire, maintenant laudateur etc ...... Je suis triste pour les noirs de la Mauritanie qui ne paraissent pas grandir, s'octroyant ces rôles de griots. Je vous demande sincèrement est ce que quelqu'un comme le Professeur Sid'Ahmed Mogueya va se livrer à son âge à ces blabla ? Après vous êtes là comme Mr Sarr Ibrahima à vous lamenter de ce que les Bidanes vous ont fait de ceci et de cela. Il faut arrêter ces comportements irresponsables qui ne grandissent personne de vous, sauf à vous tirer vers le bas. Qu'y a t il à jubiler quand Ould Abdel Aziz, ne fait que appliquer scrupuleusement le CONSTITUTION de la République Islamique de Mauritanie ? Ayez Honte un peu.....

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 09/03/2018 11:05 X

    Mr FASSA Yerim, nous tenons à vous adresser ces quelques mots simples afin de vous féliciter pour ce noble témoignage. Nous vous avouons que votre talent pour l'écriture nous a laissé sans voix. Pour ce moment de plaisir que nous avons partagé en lisant cette lettre de vérité et qui restera en nos mémoires, nous ne pouvons que vous adresser toutes nos félicitations et tous nos compliments! Voici une lettre pour dire la vérité VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • hadhad (H) 09/03/2018 10:59 X

    Aziz entendra-t-il raison ? Mais Aziz a peur,il a la trouille.Il bouge beaucoup.Il a besoin d’être rassuré et de savoir que les mauritaniens ne sont pas revanchards, pour preuve ceux nombreux qui végètent dans de tranquilles retraites,alors que passibles de poursuites judiciaires ...

  • lhraki (H) 09/03/2018 10:44 X

    Puisque vous parlez de routes, on ne comprend pas pourquoi vous n'avez pas parlé de la route Rosso-Nouakchott qui fait des dizaine de victimes par ans. Ça sent de la duplicité, votre discours Monsieur!!

  • brabak (H) 09/03/2018 10:25 X

    Quel griot!

  • ftmely (F) 09/03/2018 09:57 X

    Lisez bien cette analyse. Je peux témoigner de sa sincérité parce que j’ai eu l’occasion une fois de se retrouver avec le Professeur FASSA YERIM lors d’une consultation médicale ou son avis compte beaucoup pour mon avenir et celui de beaucoup d’autres Mauritanien travaillant dans une société minière sur un dossier très sensible. Malgré les pressions exercées sur lui par les tenant du pouvoir du régime du Président TAYA afin de donner un avis favorable à l’Etat, il fut catégorique et sa décision fut en faveur du citoyen faible. Ce Professeur est expérimenté, intègre, nationaliste, professionnel et très, très cultivé pour se tromper dans son opinion. Je pense qu’il mérite d’être entendu et suivi pour un meilleur avenir de la Mauritanie.

  • Walaxdiane (H) 09/03/2018 09:46 X

    Avec tout le respect qu'on vous doit professeur ainsi qu'au president, je pense que la comparaison avec ces grands hommes qui ont marqué l'histoire du monde est trés maladroite. Qu'a fait notre president pour le pays et pour le monde ? Il laisse un pays plus divisés que jamais, plus pauvre que jamais.......rien qu'en voyant l'etat de la route de rosso suffit pour avoir une idée du reste. Si j'etais Aziz je m'inquieterai que l'on me compare avec General degaule et eseinhauer ou mandela. Pensez-vous que les rossosois son du meme avis que vous professeur?

  • 05smnt (H) 09/03/2018 08:31 X

    La première fois les mauritaniens vous avez critiqué , cette fois vous méritez d'être envoyé au pilori. Quelle indignité. Vous finirez dans les poubelles de l'histoire de ce pays comme aziz.

  • djadjé (H) 09/03/2018 08:30 X

    C'est triste et consternant de vous réduire à une histoire de communauté mon professeur. Vous avez dit que le président Aziz est rentré par la grande porte de l'histoire et vous voulez en même le réduire à une histoire de communautaire. Aziz est le président de tous les mauritaniens sans distinction!!!

  • almady (H) 09/03/2018 08:24 X

    Outre la solidarité des frères d’armes; le Professeur FASSA veut faire passer un message au Président comme quoi les doléances présentées par communauté Wolf n’ont pas été satisfaites ,point barre. En Mauritanie, il n’y a pas de principes, il n’y a que des intérêts seulement Si à ce niveau, celui d’un professeur de médecine, descendu très bas; que dire alors des sous fifres qui nous tampanisent à longueur de journée avec les réalisations de son Excellence.

  • injector (H) 09/03/2018 08:22 X

    Abû Maryam Al-Azdi (qu'Allah l'agrée) rapporte qu’il dit un jour à Mu’awiya : J’ai entendu le Prophète (Salla allahu 'alayhi wa sallam) dire : " Celui qu’Allah a chargé des affaires des musulmans puis se soustrait sans se préoccuper de leurs besoins, de leur indigence ni même de leur pauvreté, Allah Se détournera de lui le jour de la Résurrection sans Se préoccuper de ses besoins, de son indigence ni même de sa pauvreté ". Depuis, Mu’awiya confia à un homme la tâche de répondre aux besoins des gens. (Rapporté par Abû Dawûd 2948 et authentifié par Albani)

  • pyranha (H) 09/03/2018 08:08 X

    Ahhhh que J'ai pitié de ce Pr !!!!! Mais avant de tresser des lauriers ,ne te presse pas mon Dieu Aziz est encore ici et chaque jour il dit quelque chose et son contraire . C'est tout de même inquiétant et surprenant qu'un officier supérieur cherche à prendre la place des laudateurs et troubadours à croire que vous avez des complexes quelque part. Faut se comporter dignement Mr Fassa ,à moins que comme beaucoup de citoyens falsificateurs de diplômes que votre cursus soit douteux. Je vois très très mal un Pr de médecine militaire se mettre à se contorsionner dans la rue et faire des éloges d'un homme rejeté par les 80 % de sa population. Comparer Aziz au Mandela, Churchill, De Gaulle ?????? Franchement de vous il n’y a rien à tirer, vous êtes donc loin de connaitre ces hommes …

  • Wax Sa Xalat (F) 09/03/2018 08:04 X

    Excellente lettre, émouvante, pleine de sens et de réalité véridique, en lisant cette lettre on sent que l’on a affaire à un Professeur, pas n’importe quel Professeur, cette lettre rentrera dans l’histoire de la meilleure lettre écrite à un président de la république dans ce pays ; Monsieur le Professeur FASSA Yérim, vous venez de dire au président Aziz ce que plusieurs bons mauritaniens, qui lui veulent du bien voulaient lui dire sans oser le dire à haute voix, vous venez de libéré la voix des hommes de leurs inquiétudes. Professeur, nous avons senti votre aisance à écrire cette lettre, parce que vous dites la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, nous espérons que le président Aziz entendra par votre voix le souhait des mauritaniens, pour lui et sa famille, merci professeur. Voilà ce que l’on appelle en Wolof - Wax sa Xalatt. (Dire ce que vous pensez).

  • injector (H) 09/03/2018 07:55 X

    Ce genre de discours les medias ne doivent point le publier cela fait des crises cardiaques car notre cardiologue en est conscient ,il l'a fait exprés

  • injector (H) 09/03/2018 07:52 X

    Vraiment Le DIEUF c est partout EUF DIEUF Monsieur l'ancien maire ,vous êtes sorti par une toute petite porte . Vous voulez rentrer encore Je vous recommande de rester non à la porte mais à la fenêtre et de rester à contempler le jeu (***)

  • PERCAL (H) 09/03/2018 07:35 X

    Monsieur FASSA ,apprécier le président de ce geste fort est une bonne chose, mais le comparé à ces Messieurs cités, est une insulte à l'humanité.